[Spoiler] Réactions sur le tome 8

Discutons de l'oeuvre: Tout sur nos héros, leurs aventures, les références, l'écriture...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
hello
Messages : 6
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:34

Message par hello »

bibi58 a écrit :Pour ma part, j'ai pensé que don lope était mort à cause de la réaction d'armand à la fin... :oops:
relis la derniere planche ,ca se voit partout qu'il ne l'est pas parce que...
tadaaam!!
c'est pas ecrit qu'il l'est!!

hahahaaaaa!!!

a part ça y'en a qui ont trouvé pour le morceau?passke je sèche,en fait^^
"Ultime Hommage
Avant que je vous catapulte,
Tel un Icare encor
Du Zenith vers les flots...
Par une belle chute,
Un bon récit se clôt!"

Avatar du membre
Eusebe
Messages : 70
Enregistré le : 20 oct. 2007, 20:17
Localisation : Bretagne
Contact :

Message par Eusebe »

Je l'ai pré commandé mais je ne l'ai pas encore reçu

Eusèbe se leve de sa chaise s'effondre a terre et cri : pourquoi mais pourquoi suis venu lire ici les spoliers!!!!!

- se roule a terre -

pleure, snif bouh

Va mieux

Et reviens ici poster ce message avec le physique de Hulk
Ca m'apprendra a 'spolieriser'
'Tout a commencé alors que j'étais garde de Monsieur le cardinal'

Avatar du membre
masbou
Auteur
Messages : 94
Enregistré le : 01 nov. 2007, 19:42

Message par masbou »

ne cherchez plus, un fan à trouvé! li s'agissait du Lacrimosa du réquiem de MOZART ! donc , à vos cd , ouvrez l'album à la page 46 et en avant la musique !

Alex
Site Admin
Messages : 380
Enregistré le : 14 sept. 2007, 15:53
Contact :

Message par Alex »

ha , oui , au fait ! vient de sortir le tome trois de" l'ombre de l'échafaud" ! je vous le conseille fort vu que c'est moi qui fait le scénario !
Oui, on en parle ici :D

Par ailleurs, pour plus de lisibilité, j'ai regroupé les questions qui te sont posées ici.

Avatar du membre
Don Henna
Messages : 19
Enregistré le : 25 oct. 2007, 16:25

Message par Don Henna »

En effet, je viens d'écouter Lacrimosa de Mozart, tout en lisant la dernière planche du Maître d'Armes :

C'est tout simplement magnifique !!

La mélodie concorde exactament avec le contexte de la planche ; J'ai faillis pleurer, tellement cela m'émut ! :roll:

Encore bravo, pour votre incroyable don qu'est de savoir dessiner les émotions comme vous le fîtes si bien... :D
« Hin hin ! Messeigneurs ont la rime riche... »

djudei
Messages : 1
Enregistré le : 04 nov. 2007, 19:04

Message par djudei »

Bonsoir,

1995, qui se souvient de cette année ? Un bon millésime... ok.
Mais surtout le début de cette somptueuse aventure.
J'ai 26 ans, cela fait donc presque la moitié de ma vie avec Don Lope & Armand.
Mais à chaque fois l'attente du tome suivant est des plus terrible.
& terrible... ce tome 8 l'est... On vire presque à la tragédie.
Mais je tente de reste calme face à cette nouvelle attente.
Je me dis :
- Le phrase de Raïs Kader n'est pas clair... je croise les doigts !
- Bombastus, tel l'agence tout risque, va bien nous concocter une machine de guerre démoniaquement géniale.
- Je reste persuadé qu'Eusèbe cache son jeu. Connaissant la botte de Jarnac, il va se transformer en un lapin flamboyant.
- & Séléné, que va-t-on apprendre ? Qui est-elle vraiment ? Et si le destin de la Lune reposait sur elle ?
- Le Maître d'Armes, est-il le Leonidas de l'histoire, prêt à se sacrifier... rien n'est moins sûr.

- & après... une fois le tome 10 paru... que va-t-on devenir ? Un antépisode (comme dirait les québécois) est-il au programme... narrant la rencontre des 2 bretteurs ?
- Ou comme dans Star Wars Legacy... l'histoire de leur descendance ?... oh la, il faut que je m'arrête.

Pour finir, des félicitations aux 2 auteurs qui depuis tout ce temps, nous maintiens en haleine de façon magistrale.
Les textes sont à la hauteur des dessins... Les dessins sont à la hauteur des textes ; et chaque tome élève le niveau !

Merci, merci et encore merci.
Je retourne mettre ma tenue d'escrime et vais embrocher tous mes adversaires en pensant à Mendoza.

PS : le dossier concocté sur le site des Editions delcourt était très bien fait... on continuait à apprendre des anectodes sur l'histoire, c'est génial.

Avatar du membre
hello
Messages : 6
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:34

Message par hello »

tout a fait d'accord
on a beau dire,le denouement du maitre d'armes ouvre enormement de possibilités

et pour l'antiepisode il existe deja,non?
sous forme de piece de theatre,il me semble...
"Ultime Hommage
Avant que je vous catapulte,
Tel un Icare encor
Du Zenith vers les flots...
Par une belle chute,
Un bon récit se clôt!"

Avatar du membre
Tom Bombadil
Messages : 11
Enregistré le : 23 sept. 2007, 21:09
Localisation : Paris, TDM, Lune ...

Message par Tom Bombadil »

ça y est! C'est lu! Hé hé.. Muy muy bien! Il faillait pas snifer l'Epice pour être devin et prévoir un 8e tome de qualité qui surpasse de loin de nombreuses séries à plus grand tirage (je ne citerai pas de noms :D )
Il y a quand même des détails qui méritent d'être soulignés:

Sur les textes, outre la vague d'alexandrins des premières pages (avec des contrastes bien rigolos genre le trivial "... il dit qu'on pue" ou un remake du duel Armand/Mendoza du tome 1 (poète léger contre dueliste concentré: cf. le remake du coup de pied au ventre), il y a enfin un dénouement pour cette phrase de présentation que "don Lope de Villalobos y" :D n'arrivait pas à finir depuis 2 tomes, finalement terminée par Cyrano. Mais surtout, cette belle pause de réflexion (pour moi LA page de l'album: planche 15, "de quels atomes nos rêves ...") que les auteurs ont le secret de saupoudrer au fil de leurs albums. Je trouve ça formidable que, dans le style majeur de la série (comico-téatro-aventuro-romanesque), ils arrivent quand même à glisser de temps en temps une scène "de réflexion" sincère, humanisant grandement ces péripéties qui paraissent à première vue bien fantastiques et bien "bédéïsques". Je mets dans cette lignée p.ex:
Tome 1 - planche 14 dernière case du kabbaliste;
Tome 4 - pl. 41 le baiser imprévisible et sincère;
Tome 5 (mon préféré :D ) pl. 30 la fin de la quête du trésor gagné par le raïs Kader (ses amis finalement), pl.37 l'enthousiasme pour vivre des choses insensées mais grandioses, pl. 46 le "transport" de l'amour vers les cieux;
Tome 6 pl.13 le modeste mais sincère mini-bal de la lune, pl.46 l'ivresse des explorateurs marins
Tome 7 planches avant le dénouement tragique: pl.37 2 dernières cases (ce qui les lie tous), pl.39 case 1 (amour & amitié transcendant les personnages)

Sur le graphisme, c'est un déluge de couleurs agencées de façon très originales (et bien mesurées, bien pesées ;-)) en BD. Le magnifique blanc et bleu des premières pages (la sobriété de couleurs de la couverture est remarquable) s'oppose avec le tragique rouge et blanc du massacre final. Rajoutons les scènes monochromatiques en vert planches 10-11 (référence aux oiseaux) et pourpre-violet (référence au monde chimérique), c'est du régal pour les yeux

Et maintenant, quelle suite? Evidement je n'ai pas cru une seconde à la mort de Lope. Il est bien connu des jeux-de-rôlistes (sauf pour les malheureux de RuneQuest) que ce genre de héros possède ce qu'on appelle le "1-point-de-vie-indéstructible" à la Kroc le Bô :D
La préscience n'étant pas un don chez Bombadil, je ne saurai vous la révéler. Néanmoins, voici comment je préssens qq événements:
- je suis d'accord avec djudei, Bombastus va nous bricoler una machine de guerre. Malheureusement je crains qu'elle va encore se désintégrer comme toutes ses inventions :D
- pareil pour Eusèbio: il va enfin casser son voeu de chasteté des armes et montrer ses vrais talents de mousquetaire
- il y a aura un revirement des forces: Prince Jean et Mademoiselle repasseront du côté clair de la force. Le premier après avoir compris le double jeu de Mendoza, la seconde après s'être reconciliée avec son ex-amant qui est ... Cyrano! eh oui! Lequel est encore amoureux d'elle: on le voit qd il regarde Séléné qui lui fait penser à Mademoiselle, quand il récupère le mouchoir de Séléné, même type que celui laissé par Mademoiselle au tome 4, et surtout quand il attérit sur le toit et qu'il renifle un parfum bien connu, laissé par cette dernière qq secondes auparavant
- la bataille contre les troupes de Mendoza et de ses mimes sera gagnée grâce .... aux chimères des Sélénites ;-)
- pour le reste de l'équipage de Boone, difficile de prévoir ... tant ils sont imprévisibles
- et enfin pour le mystère de Séléné ... ay querida hermosa.... je ne peux rien voir .. tellement elle me trouble par son ingénue beauté ... :oops:
Cela dit, compay, la petite agnelle .... je la croquerais bien!

nanu
Messages : 2
Enregistré le : 05 nov. 2007, 12:54

Message par nanu »

Bluffée je suis !

Ce tome 8 est absolument magnifique, autant au niveau des dessins (la couverture est sublime...)que de l'intrigue et que du texte!

L'attente va être longue d'ici le tome 9...

Bravo aux auteurs
:D

Avatar du membre
groopynat
Messages : 168
Enregistré le : 04 nov. 2007, 02:30
Localisation : Picardie

Message par groopynat »

Oui, je suis complètement d'accord avec tout ce qui a été dit sur ce tome 8. Magistral, justement,:wink: , je n'arrête pas de le relire depuis vendredi, je n'ai pas assez d'yeux pour tout voir, c'est trop beau, c'est trop bon.
En ce qui me concerne, à la première lecture, j'ai été très surprise par la bichromie du champ de bataille de la fin, mais en fait je trouve que c'est visuellement très fort, c'est une super idée pour rendre la gravité et la violence du combat.

Mais, parmi toutes les réactions que j'ai pu lire depuis le tome 5, je ne me rappelle pas avoir entendu parler (et je m'en étonne, mais je n'ai peut-être pas été assez perspicace) de la ressemblance de plus en plus frappante entre Séléné et Mademoiselle... Et la scène où Mademoiselle est sur le point de (faire) tuer Séléné est quand même des plus troublantes!
Certes, la piste d'un lien de gémellité a été désamorcée dans le tome 7, car d'après la reine de la Lune, la fillette perdue ne portait pas de pendentif en pierre de lune, mais quand même, Ayroles et Masbou ne nous réservent-ils pas un petit coup de théâtre de ce côté? D'autant que Séléné a un rôle très effacé et secondaire jusqu'à présent, or, son existence ne saurait être purement ornementale à mon avis.
Qu'en pensez-vous?
"La Providence, par des voies détournées, nous aurait donc menés droit au but?!" (IV,46)

Tonione
Messages : 3
Enregistré le : 03 nov. 2007, 15:46

Message par Tonione »

- je suis d'accord avec djudei, Bombastus va nous bricoler una machine de guerre. Malheureusement je crains qu'elle va encore se désintégrer comme toutes ses inventions Very Happy
et
- la bataille contre les troupes de Mendoza et de ses mimes sera gagnée grâce .... aux chimères des Sélénites Wink
Je relierai bien les deux... Bombastus parle de travailler sur sa "machine à congruences". Quelqu'un a une idée?
Sinon quel est le point faible des mimes? Ils ne sont sensibles qu'aux ultrasons... Donc si Bombastus met son génie accoustique à l'oeuvre, peut-être peut-il les faire fuir avec un cor géant?

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis »

N'ayant pas le temps de faire court, je n'en ai malheureusement pas pour autant assez pour faire long. Il faut que je m'arrange comme je peux... Le détail qui m'a le plus époustouflé dans les dialogues du tome huit, c'est la gradation en decrescendo que nous sort le maître d'armes lors de son combat contre Don Lope, passant de l'alexandrin (12 pieds) à un vers de 11 pieds, puis à un de 10, ensuite 9, après quoi un bel octosyllabes (8, quoi) suivi d'un vers de 7 pieds, précédant un de 6, rattrapé par un autre de 5, puis un de 4, et enfin un magistral vers trisyllabique, où Don Lope conclut le poème et le combat tout à la fois. Cela nous fait un peu penser à la conclusion de Mendoza à la fin de son combat contre Armand dans le tome 1 (navré, je ne me souviens pas du texte exacte, et j'ai prêté les trois premiers tomes à une amie... :oops: Honte sur moi), où il dit qu'il faut choisir entre la versification et le combat sous peine de perdre.
Voilà, c'était le détail scénaristique. Pour les dessins, je ne saurais choisir... Tout le tome est merveilleux, notamment les premières pages (bleu, blanc, que c'est joli, et puis la forteresse de cristal oh là là...) et la bataille en rouge et blanc (parsemés d'un peu de noir) qui donne une envergure dramatique presque magique...
Bravo les auteurs! Continuez!

'A la solennelité préférons l'élégance, aux grands bonds conquérants, de petits pas de danse'

Avatar du membre
Don Henna
Messages : 19
Enregistré le : 25 oct. 2007, 16:25

Message par Don Henna »

Je suis entièrement d'accord, avec vous tous.

Je n'avais pas tout de suite pensé que Mademoiselle pourrait être l'amante de Cyrano, mais après moults réflexions, il est vrai que cela tient la route !
Quant à moi, je pense tout simplement que dans l'Acte IX se passera un revirement de situation encore plus impressionnant que ce que nous vîmes pour l'instant.
Je n'ai jamais cru une seule seconde à la mort de Don Lope, et suis certain que beaucoup de choses vont changer grâce à Bombastus...

L'unique chose que je regrette dans ce tome 8, c'est la courte apparition des pirates. Bien que nous soyons maintenant éclairés sur leur sort (ils n'ont pas trépassé sous les griffes des chimères cauchemardesques de l'acte précedent), et bien que la seule planche où nous les voyions soit riche de couleur et d'art (Le Radeau de la Méduse, n'est-ce pas ?),
une seule planche, pour des protagonistes dont le rôle n'est pas à négliger, n'est-ce trop peu ?
Évidemment, je suis certain qu'ils auront une place de choix dans le prochain album - nous verrons bien ! :wink:

Quant à Eusèbe, son histoire de plus en plus mystèrieuse, toujours pas démasquée ! Il est évident qu'il jouera un rôle plus que fondamental à l'avenir...

Enfin, un peu de patiente, la suite promet d'être encore plus rebondissante, que ce soit en dessins, en couleurs, en scénario, ou en rimes !! :D
Modifié en dernier par Don Henna le 08 nov. 2007, 17:57, modifié 1 fois.
« Hin hin ! Messeigneurs ont la rime riche... »

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb »

Juste une petite intervention pour apporter un grain de sel. Oui, je n'ai pas encore lu le tome 8 : pas de Fnac par chez moi, et les magasins fermés le WE, mais j'espère pouvoir y aller cet après-midi et en trouver un exemplaire. Ou alors je devrais le commander...


Mais sur ceci :

- pareil pour Eusèbio: il va enfin casser son voeu de chasteté des armes et montrer ses vrais talents de mousquetaire
Souvenez-vous dans l'acte VII !

Lorsque Don Lope et Armand reviennent de la taverne dans laquelle notre renard abusa légèrement de la dive bouteille, pour aller dans le célèbre "lieu de perdition" (= le cabinet de curiosités, puisque celle-ci est un vilain défaut), le loup doit porter son camarade sur l'épaule. Or, qui donc se ceint avec panache et savoir-faire de l'épée ? Qui porte le feutre comme le Turc son ruban ou un chauve sa calvitie ?

Image
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Moi
Messages : 2
Enregistré le : 05 nov. 2007, 19:24

Message par Moi »

N'oublions pas non plus son dialogue avec Mendoza dans le tome 2 :
"- Ce pistolet n'est pas trop lourd ?
- Non, il n'est pas trop lourd ! De plus, je vise juste ma vigilance est sans faille. Et si vous tentiez de vous échapper, je serais au regret de devoir vous tirer comme un... euh... comme un chien !"

Répondre