Page 1 sur 6

Le maître d'armes et Séléné

Posté : 07 avr. 2008, 16:50
par bnj
D'après vous, quelle est la relation entre le maître d'armes et Séléné? En est-il simplement amoureux? En est-il le père? Je suis curieux d'avoir votre avis.

Posté : 08 avr. 2008, 10:36
par yeside
bonne question BNJ. je pense ....................... pas.
j'arrive pas a me faire un avis la dessus.
pe etre que selene est elle la cousine dont cyrano est amourau ds la piece d'edmont rostand?
je ne sais pas mais je suis curieu d'avoir lavi des autres
:mrgreen:
amicalement

Posté : 09 avr. 2008, 03:33
par hsdcdb
Je ne pense pas qu'elle soit cette cousine. Outre le fait qu'elle s'appelle Madeleine Robin dans la pièce, les références dans la BD sont plutôt faites à Savinien, l'écrivain du XVII qu'à Cyrano, le personnage de la pièce, même si le rapport s'inverse au tome 8.

Père ou amoureux, le doute demeure en tout cas et le débat est pour l'heure sans fin. Nous aurons probablement plus d'infos avec le tome 9. ;)

Posté : 09 avr. 2008, 08:58
par bnj
Merci pour vos réponses.

À mon avis, les deux livres (La pièce d'Edmond Rostand et le roman de Savinien) sont de toutes façons liés, puisque Edmond Rostand fait une allusion très claire à ce roman dans la scène où Cyrano saute d'un balcon et fait croire à un passant qu'il arrive de la lune (j'ai oublié exactement qui était ce passant). Donc c'est normal qu'il y ait des allusions aux deux.

Ceci dit, les personnages de De Cape et De Crocs ne sont pas les mêmes que ceux de la pièce, ni que ceux du roman, même s'ils en sont inspirés. Le maitre d'armes, par exemple, ne peut pas être Cyrano puisque Cyrano meurt à la fin de la pièce.

Pour en revenir aux relations entre le maitre d'armes et Séléné, donc, le mystère reste entier.

Ah! Vivement les prochains tomes!!!

Posté : 10 avr. 2008, 03:25
par hsdcdb
bnj a écrit :Merci pour vos réponses.

À mon avis, les deux livres (La pièce d'Edmond Rostand et le roman de Savinien) sont de toutes façons liés, puisque Edmond Rostand fait une allusion très claire à ce roman dans la scène où Cyrano saute d'un balcon et fait croire à un passant qu'il arrive de la lune (j'ai oublié exactement qui était ce passant). Donc c'est normal qu'il y ait des allusions aux deux.

Ceci dit, les personnages de De Cape et De Crocs ne sont pas les mêmes que ceux de la pièce, ni que ceux du roman, même s'ils en sont inspirés. Le maitre d'armes, par exemple, ne peut pas être Cyrano puisque Cyrano meurt à la fin de la pièce.

Pour en revenir aux relations entre le maitre d'armes et Séléné, donc, le mystère reste entier.

Ah! Vivement les prochains tomes!!!

Le passant, c'est le Comte de Guiche, qui vient voir Roxane nuitamment, histoire de conquérir ses faveurs, comme l'on disait puis.

Cyrano meurt en effet à la fin de la pièce, mais Paul Féval Fils a écrit une suite à la pièce (sous forme d'une série de romans, 3 romans en tout, plus 4 autres qui racontent ce qu'il se passe entre 1640 et 1655) dans laquelle il explique que Cyrano n'est pas vraiment mort, mais qu'il a été juste mis en léthargie pour tromper tous ceux qui voulaient le faire "mourir d'un accident", comme le glisse le Maréchal de Grammont (ancien Comte de Guiche) à Le Bret, au début de l'acte V (scène 3 si j'ai bonne mémoire).

Posté : 10 avr. 2008, 12:13
par calvin
Pour moi il n'y a pas de doute : le MA est le père de Séléné, qu'il a eu avec Mademoiselle.

Il ne peut pas en être amoureux, vu leur différence d'age. Les dates entre l'arrivée du Ma sur la lune et l'age de Séléné coincident a peu près pour étayer cette hypothèse.

Posté : 10 avr. 2008, 18:30
par Aragathis
Et si Séléné rappelait au MA quelqu'un d'autre? De décédé, par exemple...

Posté : 10 avr. 2008, 20:23
par bnj
Une différence d'âge n'empêche pas d'être amoureux. Et, à la page 37 du tome 8, c'est bien un début de cour que le MA fait à Séléné. Mais c'est vrai que c'est un peu curieux qu'un simple regard noir de Maupertuis suffise à l'éloigner.

En ce qui concerne Mademoiselle, il me semble qu'elle est plutôt de l'âge de Maupertuis et Don Lope que de celui du MA, non? Je ne suis pas tout-à-fait sûr, là.

Posté : 11 avr. 2008, 18:08
par yeside
je pense que le MA est le pere de selene.
il aurait eu cette fille avec mademoiselle.
mais une intrigue maintient DON MOPE lié a cette intriguante



sujet a debatre
amicalement :mrgreen:

Posté : 12 avr. 2008, 11:26
par Aragathis
bnj a écrit :Une différence d'âge n'empêche pas d'être amoureux. Et, à la page 37 du tome 8, c'est bien un début de cour que le MA fait à Séléné. Mais c'est vrai que c'est un peu curieux qu'un simple regard noir de Maupertuis suffise à l'éloigner.
Vraiment? Le MA ne regarde pas Armand à ce moment-là. Gêné de s'apercevoir qu'il complimente un peu longuement Séléné, il décide, embarassé, de ne point trop l'imortuner. Enfin je crois.

Posté : 09 oct. 2008, 23:01
par AmélieD
Il me paraissait encore probable, malgré l'indice de la pierre de lune, que Séléné fût la petite princesse perdue, la fille du roi et de la reine. A quoi bon aller inventer cette tragique histoire d'enfant disparu si ce n'était pas pour organiser des retrouvailles ?

Quant à l'effet du parfum de Séléné sur le Maître d'Armes, il est vraiment très mystérieux. En fait, il faudrait savoir d'où provient ce parfum : le mouchoir n'est donné à Armand que sur la Lune, ce qui peut laisser penser que le parfum de Séléné à ce moment vient de la Lune et non de la Terre (d'autant que la jeune fille n'avait guère d'effets personnels quand elle embarqua sur le navire en partance pour la Lune). En ce cas, ce n'est pas forcément Séléné elle-même mais une dame ayant le même parfum qui pourrait susciter l'intérêt du Maître d'Armes. Si, par ailleurs, cette dame se trouvait avoir une forte ressemblance physique avec la belle Séléné, le trouble du fier bretteur n'en serait que plus justifié. Néanmoins, ce n'est certes pas pour les beaux yeux de Mademoiselle que le cœur du Maître d'Armes bat : il sait à quel point elle est fourbe et cruelle. Pour qui donc est-il revenu ?

Posté : 21 janv. 2009, 19:08
par Waylander
Aragathis a écrit :Et si Séléné rappelait au MA quelqu'un d'autre? De décédé, par exemple...
Je me permets d'objecter: A la base, c'est le parfum de Séléné qui persuade notre fin nez (Quid?) de revenir à la capitale. J'aurais opté pour le père, mais ce parfum? -Je persiste à penser, personnellement, que ce mouchoir est en sa possession depuis longtemps. Sinon, je doute que Mademoiselle soit la mère de Séléné, bien que la ressemblance soit fort troublante: pourquoi aurait-elle voulu la tuer?

Posté : 21 janv. 2009, 19:12
par groopynat
Waylander a écrit :Sinon, je doute que Mademoiselle soit la mère de Séléné, bien que la ressemblance soit fort troublante: pourquoi aurait-elle voulu la tuer?
Alors là, la littérature mondiale ne manque pas de mères ou de marâtres infanticides, il me semble... là tout de suite pas d'exemple sous le coude, mais en réfléchissant un peu ça doit se trouver fastoche.

Posté : 21 janv. 2009, 19:13
par Waylander
Pas faux, mais je m'étais attaché à l'idée d'une Mademoiselle plus jeune que ses aînés, de la génération de Lope, notamment, et qui aurait la bonne idée de semer la Zizanie entre andalou et bohémienne.

Posté : 21 janv. 2009, 19:16
par Aragathis
groopynat a écrit :
Waylander a écrit :Sinon, je doute que Mademoiselle soit la mère de Séléné, bien que la ressemblance soit fort troublante: pourquoi aurait-elle voulu la tuer?
Alors là, la littérature mondiale ne manque pas de mères ou de marâtres infanticides, il me semble... là tout de suite pas d'exemple sous le coude, mais en réfléchissant un peu ça doit se trouver fastoche.
La marâtre de Blanche-Neige. Rien qu'avec ça l'exemple est pris.
De plus, comme je l'ai déjà dit, Mademoiselle (si elle est la mère de Séléné) ne l'a sans doute pas reconnue. C'est pourquoi la tuer ne lui pose pas plus de problème moral.