Page 3 sur 7

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 27 sept. 2009, 14:42
par Battologio
Je n'en disconviens pas, mais ce principe du nivellement par le bas m'horripile.

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 27 sept. 2009, 18:20
par Yelti
Et moi aussi...

Je crois qu'on aura pas fait meilleur critique que celle de cet humoriste de France-Inter...

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 27 sept. 2009, 22:15
par kervin
Assassin :)

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 14:17
par Waylander
Aragathis a écrit :Z'êtes bien français, bande de râleurs. Pensons aussi à rappeler que certains traducteurs sont très bons : Baudelaire pour Edgard Poe, je-sais-plus-qui pour Tolkien... Y a du bon aussi!
Le pendard qui traduit Tolkien n'est qu'un ignare, en tous cas dans les traductions que j'ai lues.

Idem pour Eragon, idem pour la SF en général. Même Dracula est écorché. Vive le bilinguisme, lisons en Anglais!

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 14:26
par Yelti
Aragathis a écrit :Rien de tel pour détruire qu'un extrême... Ou un autre !

Que ce soient les bourgeois que tu récrimines ou la masse que j'abomine, chacun de ces partis pose le problème d'un appauvrissement éhonté de notre belle langue. Mais crois-tu, bel ours, que les latins n'avaient pas les nerfs en sentant leur parler disparaître, et que La Fontaine ne se retourne pas dans sa tombe en constatant que nous jugeons justes et même sophistiquées des tournures de phrases qui, à son époque, étaient d'affreux barbarismes ? Tout change, tout passe - sauf le temps - , à commencer par les œuvres des hommes.
"Les bourgeois que je récrimines" sont ceux des siècles passées, aujourd'hui "l'élite culturelle" n'est pas "l'élite bourgeoise". Quant au français, je suis désolé, ce n'est plus une "belle langue" (sic) depuis la seconde moitié du XVIIe siècle, où tous les efforts de la pléiade ont été détruits.

Le français ne peut pas être utilisé par les classes populaires parce que son vocabulaire qui tient compte des réalités de la vie des princes ne prend pas en compte les réalités quotidiennes des "vulgaires". Il faut la réinventer, cette langue, car, non, elle n'est pas belle même si elle pourrait l'être. Et pas à coups de décrets académiques. Par l'usage.

Mon professeur de littérature assassine la langue françouèse autant que mes camarades qui babillent !

Il y a des exemples rassurants. J'ai un ami (le pingouin soviétique) dont l'expression élégante, mêle dans une syntaxe parfaite et piquante des termes très familiers et d'autres très augustes : un nouvel Hervé Bazin, en somme. On parle bien à partir du moment où chaque mot que l'on plante résonne* chez le destinataire et va peindre dans le cerveau de ce dernier une image, ou avoir quelque autre effet.
L'ami Marcel a écrit :Les mots nous présentent des choses une petite image claire et usuelle comme celles que l’on suspend aux murs des écoles pour donner aux enfants l’exemple de ce qu’est un établi, un oiseau, une fourmilière, choses conçues comme pareilles à toutes celles de même sorte. Mais les noms présentent des personnes—et des villes qu’ils nous habituent à croire individuelles, uniques comme des personnes—une image confuse qui tire d’eux, de leur sonorité éclatante ou sombre, la couleur dont elle est peinte uniformément comme une de ces affiches, entièrement bleues ou entièrement rouges, dans lesquelles, à cause des limites du procédé employé ou par un caprice du décorateur, sont bleus ou rouges, non seulement le ciel et la mer, mais les barques, l’église, les passants.
* Un assassin de langue françouèse dirait "a une résonance", le substantif est à la mode !

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 14:29
par Yelti
Waylander a écrit : Le pendard qui traduit Tolkien
Ah non ! On a beaucoup critiqué de pauvre Ledoux parce qu'il ne connaissait pas le monde de Tolkien sur le bout des doigts et faisait des erreurs quand il s'agissait de traduire des noms propres ou de mettre des articles à des mots de Quenya, mais Ledoux avait un langage croquant, délicieux et osé qu'il faut admirer !

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 14:39
par Waylander
Je parle de Tina Jolas, c'est en tous cas elle qui a traduit les Contes & Légendes... :o

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 14:40
par Yelti
Aaaaah, dans ce cas, je fais confiance à ton jugement.

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 14:46
par Waylander
En fait je suis plutôt obtus à ce sujet. A mon sens rien ne remplace l'original. Alors quand on en arrive à la traduction de Tolkien, grand poète qui plus est, il ne peut y avoir que blasphème.

Par contre, quand il s'agit des langues que l'on ignore totalement, c'est indispensable. Ma Bible est sans aucun doute l'Odyssée, et je n'ai trouvé qu'une traduction valable: celle de Bérard. Des milliers de vers retranscrits en Alexandrins, d'une beauté et d'un rythme ahurissants.

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 14:49
par Aragathis
Le français, langue moche ? Que faire de ce forum, de cette bande-dessinée, de nos paroles et nos poèmes ? Tout serait bon pour la poubelle, les ordures et le recyclage en papier-mâché ?

Je ne suis pas d'accord ; plutôt que d'accuser la langue, demande-toi si ce n'est pas toi, qui n'es pas assez poète pour en voir la beauté...

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 14:52
par Waylander
Quid? Qui parle de "langue moche"?

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 15:03
par Yelti
Ce que je te reproches Aragathis, c'est de dire que le français était une langue infiniment belle et raffinée (ah ça oui ! raffinée, une langue de bijoutier, mais les langues de bijoutier sont bonnes pour les bijoutiers !) et que la masse qui pose actuellement ses tentacules dessus la rend "moche". On peut faire des choses belles avec le français (ou malgré le français ????), je ne le nie pas. Mais la langue a vraiment besoin d'être épaissie, (l'anglais lui se porte très bien), et c'est à NOUS de le faire, nos poèmes ne sont donc pas vains. Il faut que nos mots aient autant de pesanteur que ceux de Proust ! Le fait même que les mots ne viennent pas tout seuls et que l'on a besoin de réfléchir pour faire des phrases correctes prouve que le français est malade. Le français est une langue malade, moche dans la plupart des bouches. A cause de Malherbe. A cause de Jules Ferry, qui était, on ne le rappelle pas assez, un homme politique aussi monstrueux* que ceux d'aujourd'hui.

* Vous saurez à qui j'emprunte le terme.

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 15:18
par Aragathis
Yelti a écrit :Ce que je te reproches Aragathis, c'est de dire que le français était une langue infiniment belle et raffinée.
Ce n'est pas ce que je pense, si je l'ai dit c'est une erreur de ma part. Le français en lui-même, comme toute langue, a du beau et du terrible. De même que l'utilisation en masse (et de masse) des gros mots finit par leur ôter leur force ; de même la langue elle-même s'appauvrit sous l'érosion in-endiguée qu'applique la populace. C'est pour ça que je ne confierais pas la garde d'une langue à la seule masse.
Yelti a écrit :Le fait même que les mots ne viennent pas tout seul et que l'on a besoin de réfléchir pour faire des phrases correctes prouve que le français est malade.
Faux ! Archi contre-sens ! C'est comme de prétendre qu'il y a un bug quand le bug se trouve de l'autre côté du clavier. Si on n'arrive pas à trouver ses mots, c'est notre faute et non celle du français : est-ce que tu mets le tort sur le compte de l'anglais quand tu cales en pleine interro ?

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 15:30
par Yelti
Écoute Aragathis, la langue appartient à ceux qui la parlent. Le français doit être "sous la garde" de ceux qui parlent français.
Car le problème est bien là, on a confié une langue à un peuple mais on refuse que ce peuple fasse évoluer cette langue, alors on met des gardes-fous, des académies : Duneton n'a-t-il pas assez bien prouvé que la création de l'Académie française était un événement funeste pour la langue et donc pour ses locuteurs ? On ne peut plus que constater ceci : le français n'est pas la langue des français.
Il n'est pas normal que les français parlent leur langue comme on parle une langue étrangère.
Quand on parle dans SA langue, on a pas à chercher ses mots.
L'anglophone ne cherchent pas ses mots pour dire des banalités, si son discours est plus transcendant, bien sûr qu'il pourra buter. Mais, in french, j'ai vu des gens chercher leurs mots pour expliquer des banalités.

Re: Défouloir contre les assassins de la langue françouèse

Posté : 14 nov. 2009, 16:14
par Waylander
Je cherche mes mots à chaque phrase que je prononce, en Anglais comme en Français. Du moins, je cherche mes mots -sans pour autant que cela dure plus que quelques dixièmes de seconde, mais ça PEUT durer- quand je risque d'utiliser une tournure maladroite, faire une faute de syntaxe ou un anglicisme. Je suis un puriste, et, sans vouloir imposer à la "masse" les règles que je m'impose -car il n'y aurait simplement plus de masse, dans ce cas- je reste intransigeant quand j'utilise la langue.

On caractérise souvent le Français comme une langue figée, et c'est vrai. Les Anglais n'ont pas ça, les Américains encore moins (et ne peuvent se le permettre.) Au final, il n'existe pas un Français, mais une infinité, correspondant au kaléidoscope langagier formé de tous ceux qui l'utilisent, et la langue est ce que l'on en fait. J'aime à utiliser, encore ici, en Français comme en Anglais, des tours vieillis et des formules extrêmement littéraires au détour d'une phrase, et dès lors, mon langage redevient, lors d'un instant, tel qu'il était parlé il y a de ça des siècles.