Voltaire VS Rousseau, le retour

Vous pouvez parler ici de ce que vous voulez... Littérature, cinéma, evènements, nouveaux sites internet...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

Aragathis a écrit :
Waylander a écrit :Une leçon bien utile, cher compagnon goupil:
J'admire pas mal les rimes léonines, mais cet alexandrin n'en est pas un : avec les "e" qu'il faut prononcer, il contient quatorze syllabes...
Certes, compère... je rectifie ça. Belle saillie, je travaillerai ceci, et bonne nuit!
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Scarabouille »

"Reprenons le fil de la discussion, mes amis... Il s'en est fallu que j'aille faire une pause café (en en profitant pour voir un ptit match d'impro) pour que nos deux énergumènes s'emballent et s'envolent !
Petit à petit, l'artillerie lourde fait son nid. De chaque côté on appelle les renforts, et c'est avec impatience que nous attendrons le débarquement des troupes alliées demain matin sur les plages de l'alexandrin.
Un bel affrontement qui vaut son paquet de cacahuètes, nos amis québécois diront que c'est écoeurant -comprendre épatant.

Jonglons donc joyeusement à ce joli jeu de joute, juxtaposant le nourrisson et la vieille croûte (désolé Ara, c'est plus fort que moi^^)... Joignez-vous, jeunes gens, jouez avec eux, jusqu'à ce que la jouissance submerge le voisinnage."

Sbarencouille pour Ryxm FM
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Scarabouille »

Héhé, un match d'impro, c'est deux équipes de quelques joueurs/acteurs (en gros 4-5) qui se rencontrent un soir, pour trois tiers temps d'une demi-heure. Et pendant ces tiers temps, ils s'affrontent en des improvisations de quelques minutes sur un thème donnée et dans une catégorie donnée (genre "chaque phrase commence par M", "les joueurs doivent être en contact physique permanent", "avec un accessoire qui n'est pas utilisé dans sa fonction première", ou même "catégorie libre"... il y en a tout un tas).

Et c'est très plaisant.

A tel point que je vais me joindre à l'équipe de mon école :P

Je recommande chaudement d'en voir de temps en temps, l'entrée est généralement gratuite, on peut juste faire un don à la sortie. Et l'ambiance est très bon enfant.

La réponse était donc : 2) Une jouxte verbale. Notre heureux gagnant remporte le droit de se pavaner nonchalamment dans les couloirs avec un petit sourire supérieur et triomphant.
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

J'étais sur le point de proposer une trêve mais... z'en voulez encore? :P
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

Bon, tant pis, j'ai écrit mon meilleur pour rien alors :D
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Scarabouille »

Fais tourner, Captain.
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

Ô acharné bretteur, je pourrais vous poursuivre
De la lame ou du mot-je n'en ai plus le cœur.
Car suivre sa rancœur mène vers le tombeau
Nous devons tous deux vivre- de mourir n'est point l'heure.

Votre langue est vivace, votre vers efficace
Souffrez, porteur de grâce, Ô poète loquace,
Mon éloge modeste à votre verbe leste,
Votre répondant preste –à vos mots qui, eux, restent.

Et Voltaire ou Rousseau, valent-ils cet enfer?
Nous serions bien nigauds de mener cette guerre.
Quelques furent leurs conflits-ridicules, enfantins!
Il ne serait que vain d'en teinter notre vie.

J'oublie donc mon fleuret et, vous tendant ma main,
Espère du respect, et vous avoue le mien.
Je serais bien flatté, mon cher Aragathis
De pouvoir vous nommer –vous savoir mon ami.

Désarmé devant vous je me tiens,
Démuni, délaissant,
Et le noble vers, et l'épée.

Choisissez ce qui vous semble bien
Ou ma vie et mon sang
Ou ma très sincère amitié.


Vous noterez que les rimes différent dans le premier paragraphe, j'ai expérimenté. Ah, et c'est tiré de deux personnages de la série aussi... :roll: )
Modifié en dernier par Waylander le 21 janv. 2009, 00:01, modifié 2 fois.
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

Je laisse le vers pour ce soir et me permet une ultime digression! Je vous souhaite la bonne nuit, mes révisions d'histoire (pour demain, tiens, attendent.)

Booney: qui vivra verra... Ne sous-estime pas ma sentimentalité exacerbée! :P
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb »

Parce qu'ils sont parfois dits frères ennemis,
L'on contraint bien souvent à choisir sa lecture.
De Voltaire ou Rousseau, quelle littérature ?
Dans ce débat, mes vers ne sont pas endormis !

Posons donc la réponse : Arouet a ma palme.
Voltaire est tout d'abord un meilleur écrivain,
Dans la forme et le fond il n'est jamais trop vain,
Sa pensée est toujours plus réfléchie et calme.

Voltaire ensuite est homme, un homme de son temps,
Qui vit et qui s'énerve, et se bat et s'insurge !
Il n'est pas un mouton du troupeau de Panurge,
Même déjà perdu, se dresse aux quatre vents.

Or il n'est pas parfait, le sait, le revendique,
Refuse aussi de l'être et fait croire qu'il l'est
A tous ceux qu'il combat à travers un pamphlet.
J'aime cette façon qu'on a dit ironique.

Voltaire s'est voulu, enfin, libre de choix.
Il recherchait l'argent et la reconnaissance,
Mais a toujours porté les Lumières de France
Jusqu'à crier "Et Merde !" aux tyrans et aux rois.

J'évoquai tout d'abord son œuvre littéraire.
Je l'ai dit supérieure à celle de Rousseau.
Ce dernier se résume aux trois lettres de "sot"
Quand celui-là savait le fond du dictionnaire.

Voltaire sut, de fait, adapter forme et fond.
Il écrivit des vers : faibles souvent, qu'importe ?
Ses poèmes sur scène ont une impression forte.
Conte et philosophie ont en lui leur bouffon !

L'Art ne peut demeurer savantes arabesques :
Il doit pouvoir entrer dans le cœur du vulgus
Sans perdre sa grandeur ni se fermer à tous !
Voltaire a réussi ces mariages burlesques.

Les mots ont la noblesse éternelle. Ils sont purs.
Il faut par conséquent qu'ils brillent sans partage.
Voltaire respecta cette beauté sauvage
Que Rousseau méprisa de ses textes obscurs.

Je sais, vous objectez ! Mais alors, je me gausse !
Vous avez pour cela deux textes seulement
Qui ne sauront aller contre mon argument.
Je vais dire pourquoi. Développons la sauce.

Promenades et Confessions aux livres sont
Ce qu'est le Mendoza aux autres personnages :
Juste un faire-valoir pour tous leurs avantages,
Dont on peut se passer sans faire de façon.

Il suffirait de dire "autobiographie",
D'ailleurs, pour refuser, nier leur intérêt.
Il n'y a pas de place en un texte discret
Pour les Caliméros à la larme bouffie !

L'auteur parlant de soi doit lever son propos
Vers des sommets humains loin d'un nombril trop sale.
Tous ne peuvent prétendre attraper cette balle,
Qu'ils se taisent alors : chacun sous ses drapeaux !

Voltaire aimait son siècle, et malgré leurs lacunes ;
Rousseau, lui, s'estimait incompris et brimé.
Sans vouloir se remettre en cause, il a nommé
La société coupable, et sans grâces aucunes.

"L'homme naît bon, dit-il, la ville le corrompt !"
Mais quid des éléments contraires au délire
Qui est son ordinaire ? Evacués sans lire.
Les preuves contre lui ? Oh non ! C'est un affront !

Par nature, l'homme est mauvais. Le fort méprise
Le faible et il l'écrase ! Un cadre de lois seul
Permet d'organiser les hommes sans linceul.
Oui, la polis police, elle seule humanise.

Je pourrais continuer ad vitam aeternam,
Mais l'heure tourne et vous devez aussi répondre.
Je rejoins donc mon lit (déjà mon corps s'effondre)
Et vous dis à bientôt, à votre très grand dam !
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti »

Hercule, que fait-tu ? Un éloge bien long
Du vieillard Arouet ? Mais pourquoi ? À quoi bon ?
D'avance il est perdu, ce vieux bouffon frippon !

Eloge pondéré ? Pour lui donner raison ?
Et blâme mesuré ? Rousseau n'a pas raison ?

Qu'importe la raison ? Je chante la passion,
La sensibilité, le feu, l'exaltation !
Rousseau ! Père d'Hugo ! Si tu n'as pas raison !
Si tu es le moins bon ! Pour toi :... cette chanson !

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Scarabouille »

Image


*scrontch*
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

Je me fais frapper si j'encense Lamartine? :D
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis »

Un sage a dit un jour : "au bord d'une rivière,
Pour y voir flotter un jour un ennemi mort,
Prends patience à deux mains et pose ton derrière".
Suivant ce conseil, me réservez-vous ce sort?

Il est à craindre qu'en plaçant un coup de pied
(Ou d'ergot, c'est selon) je vous pousse à la flotte,
Rusant sur le rusé massacreur des clapiers.
Mais point ne le ferai : j'ai les nerfs en pelote!

Mon honneur ne me permettrait pas de frapper
"Dans le dos la poitrine d'un grand homme à terre"
(Ou renard, c'est selon). Je ne peux le piffer,
Mais Rousseau ne vaut pas le sang d'un honnête hère!

Je rengaine mon sabre, avale l'ironie
Que je pensais cracher sur un brave goupil,
Et la réserve, rieur, au grand incompris.
Le combat fut violent, sa maxime futile.

Je m'incline à mon tour, accepte votre main,
Vous rends votre respect, réceptionne le vôtre.
Tout l'honneur est pour moi si dès le lendemain
De notre assaut nous sommes unis comme apôtres!

Le débat n'est pas clos : Hsdcdb,
Lui (et j'en profite pour le féliciter),
A parfaitement su dans ses vers démontrer
Ce que je reproche à la pleureuse ratée.

Mais libre à toi de vouloir défendre Rousseau,
Toi, spectateur impavide qui jusque là
N'avais que réclamé "du sang et du boyau!"
Waylander a parlé, j'ai fait de même, à toi!

Quant à nous, cher ami, au diable la bagarre,
Mon katana, votre fleuret, notre estocade!
Filons à la cambuse, lapin à la barre;
Bons renards, fins gourmets, limonade et pintade!
Modifié en dernier par Aragathis le 21 janv. 2009, 22:00, modifié 2 fois.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

Ainsi donc mes amis, tous ensemble fêtons
La réconciliation! Le débat n'est fini,
Pourtant dès lors j'en ris! Nos deux chers érudits
Ne souffriront d'affronts! Buvons, mangeons, rions!

Nos deux grands des Lumières, l'un festif, l'autre austère
-Car si Voltaire est Terre, Rousseau est bien l'éther!
Ne pourraient ils, compères, dans leur génie parfaire
Par leur grand savoir faire, un tout complémentaire?

Voltaire est, sans conteste, le plus charismatique,
Armé de rhétorique comme d'un vers bien preste!
Enflammant les salons par sa vive raison,
Habile fanfaron, trouvant toujours le ton!


Rousseau n'est point en reste! son esprit, aussi leste,
S'il n'est pragmatique, est bien mélancolique.
Ainsi le nostalgique éveille nos passions,
Ô singulier garçon! Précurseur romantique!
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

Captain Boney Boone a écrit :Ca rappelle encore une fois ce bon Damasio !
Cet exercice ludique doit être super fun ! Ils en font aussi à Centrale Paris, je vais y faire un tour un de ces jours…
Il y a aussi une émission de France Culture qui propose ce genre de jeu. (France Culture diffuse-t-elle sur la France entière ?) Ca s'appelle "Des Papous dans la tête", ça passe de 12h45 à 14h00 le dimanche, et je crois bien que c'est en direct. Et pendant tout ce temps s'enchaînent des jeux littéraires variés, exécutés par d'éminents rigolos.
J'ai eu l'occasion de parler avec le Tellier d'ailleurs :D
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!

Répondre