Page 19 sur 64

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 02 janv. 2010, 21:07
par Aragathis
Que le compliment sur ma folie me touche ! J'en utilise même mon deuxième point d'exclamation de la semaine.

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 03 janv. 2010, 10:47
par Aragathis
Oiseau (à Rilke et sa Cascade)

Vivante flèche
Empennée de son envol,
Toujours perçant le ciel
À la pointe des yeux
Et fendant notre plus grand rêve
De la lame des ailes.

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 03 janv. 2010, 20:27
par Aragathis
Le désespoir du cocon


Coudes sur le bureau, visage dans la main,
Seul dans ma minuscule alcôve d'étudiant
Et dans ma vie sans charme encore loin de sa fin,
J'erre dans le silence épais et obsédant.

Un bruit sur le parquet écarquille mes yeux,
Témoin sinistre et sec d'une présence amie.
Ma chaise se retourne et le plancher trop vieux
Gémit de mon lever ; il n'y a rien ici.

Et pourtant l'atmosphère a changé à présent.
Un parfum de mûrier a épousé mon air,
Un souffle délicat pousse le paravent
Des fenêtres fermées. Un voile de mystère

Recouvre l'univers qui m'est si familier.
Je ne vois, mais j'entends : le parquet me renvoie
Que quelque chose approche, et le son délié
D'un collier invisible augmente mon émoi.

Le parfum se fait air et la surprise sang ;
Sur mon bras une main, sur mes lèvres des lèvres
Invisibles. J'enlace un corps mince et tremblant,
Que je ne peux pas voir et qui pourtant m'enfièvre.

Nos deux respirations ne sont plus qu'une seule,
Et si je ne la vois, je la sens dans le noir.
Nos corps sont plus liés que mes raisons ne veulent ;
Mon regard exalté rencontre le miroir,

Et je me remémore qu'elle ne vit pas,
Que le sol ne supporte que mes deux pantoufles.
Ma main pleine d'amour ne touche plus son bras,
Et j'étouffe en moi-même, privé de son souffle.

Alors que la surprise échappe en lourdes gouttes
À mon espoir brisé, mes genoux, sans crier,
Renoncent à leur tâche. Avant le dernier doute,
Je sens une bouffée ultime de mûrier.

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 04 janv. 2010, 00:54
par Aragathis
(Non, je ne me suis pas suicidé ; j'admets en revanche que c'est l'un de mes textes les plus sombres :D )

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 04 janv. 2010, 07:41
par kervin
A mourir de joie même...

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 04 janv. 2010, 10:07
par Aragathis
Qu'en dois-je conclure au juste ?

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 04 janv. 2010, 10:47
par kervin
Que j'aime beaucoup le poème ! So good !

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 05 janv. 2010, 22:00
par kervin
Visiter le fond des océans
Gouter au désert de terres ignorées
Aspirer les airs des plus hauts sommets
Boire chaque goutte de chaque pluie
Voir la glace mouvante sur les mers
Creuser les gouffres et trouver
Découvrir l'indécouvrable de ce monde
Admirer les plus beaux paysages
Hanter la création magnifique
Courir au milieu des landes vides
Libérer l'être sous les innombrables astres
Chercher de nouvelles découvertes
Prendre plaisir à vivre pour l'inutile
Retrouver ce qui ne fut jamais perdu
Perdre ce qui ne sera jamais retrouvé
Imaginer milles lieux sous des arbres centenaires
Penser aux millénaires déjà passés
S'enfuir devant les millénaires à venir

Aimer.
T’aimer.

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 05 janv. 2010, 22:14
par Aragathis
Ce poème, a-t-il un titre ? En tout cas, il a un admirateur.

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 06 janv. 2010, 17:04
par kervin
Merci beaucoup, j'en suis touché.

Un titre... il eut pu porté un prénom. Mais il s'est révélé qu'il ne le portera jamais.

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 08 janv. 2010, 20:13
par kervin
Sourde douleur, prenant au delà des mots, emportant au delà des limites. Perceptions éclatantes d'une conduite impossible. Éclatement perceptible de possibles frontières. Esprit ailleurs, perdu entre deux mondes dont il ne perçoit l’amère réalité. Entre deux cris, des spasmes, entre deux spasmes, des douleurs impensables. Faudrait-il oublier ? Ce qui fut perdu, ce qui est à trouver, à reconstruire. Quand les mots ne suffisent pas, quand la respiration vint à manquer, quand les nuits se fondent en d’immenses déserts silencieux, quand les minutes en de long siècles défilent... Hurlement grotesque de l'horreur inconnu qui découvre des souffrances jusqu'alors ignorées.

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 10 janv. 2010, 13:01
par Battologio
Bravo pour ces derniers textes, et spécialement à Ara pour son cocon noir et fort. Ca fait une paye que je n'ai pas rimaillé ici d'ailleurs...mais je reviendrai !

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 11 janv. 2010, 19:54
par dwynned
c'est un réel délice de lire vos poêmes...
je n'ai hélas pas ce dont, et ne saurait vous suivre... mais j'admire et j'applaudis!
continuez donc ainsi a nous ravir l'esprit! et peut être qu'un jour a force d'admirer vos talents...
je prendrais la plume a mon tour, et m'envolerais avec vous :P

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 12 janv. 2010, 01:46
par Aragathis
Ne remettons pas à demain ce qu'aujourd'hui nous avons la flemme de faire. Allez hop hop hop, on attend tous ta première oeuvre :) .

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Posté : 13 janv. 2010, 00:10
par dwynned
c'est pas une question de flemme! c'est une question de talent :} a côté de vos oeuvres en plus, je me sentirais une bouse!
je peux vous mettre quelques dessins si vous voulez :p je m'y sentirais plus a l'aise! :)