Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Vous pouvez parler ici de ce que vous voulez... Littérature, cinéma, evènements, nouveaux sites internet...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Répondre
Avatar du membre
Windrider
Messages : 8
Enregistré le : 29 nov. 2008, 12:34

Si la patience est vertue, le vers ne tue point...

Message par Windrider »

Ah! Diable qu'il est dur, de devoir patienter!
D'ainsi mon frein ronger ; mais que fais-tu Futur?
Souvent lent, si peu sûr, pointeras tu ton nez?
Pour toujours te cacher, as-tu mauvaise hure?

Aurai-je mes deux actes, apportés par le Père,
Barbu de son état, généreux de surcroit,
Ou ai-je manqué de tact, ou de bonnes manières,
Pour obtenir le droit, au don venu du froid?

Car il m'est diffcile, de tenir promesse,
Et d'attendre Noël, ses joies et ses liesses,
Pour déployer les cils, et dérouiller mes yeux,

Et me lancer dans celle, par mon coeur optée,
Entre cent odyssées... Celle qu'est la plus mieux!
Comment? Aspérité? Que nenni! Liberté...
Modifié en dernier par Windrider le 07 déc. 2008, 18:10, modifié 1 fois.
Windrider, doute et pleure!
Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti »

Sommes-nous des chats qui ronronnent ?
On n'entend que le bruit du feu.
Mais nonobstant la neige on sonne.
"Entrez dans mon café !" C'est mieux.
" - Vous êtes au Chat Rimaillant !
Rimez ! La muse se commande !
- Et bien, hum, allons ! j'en demande..."
L'hôte a un sourire en raillant
Le voyageur qui se dépêche
D'ôter son écharpe, son manteau
Et ses gants : "Il n'est pas trop tôt !
Quand vos affaires seront sèches
Prenez un stylographe ici,
Je n'ai pas de muses, c'est vous
Poète qui en avez... - J'avoue
En connaître, mais mal. - Non ? - Si,
Et je n'en ai, car elles m'ont :
J'ai l'heur de loger un démon."
Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti »

En relisant un poème de Xavier Forneret, j'ai remarqué une chose marrante, quoique particulièrement capillotractée ( :roll: )

Ceci est d'Aragathis :
"Tu m'as moqué
Tu m'as rejeté
Tu m'as bafoué
Tu m'as humilié"

Il se trouve qu'au XIXème siècle, Forneret a utilisé la même forme de vers :

"Il l’a pliée,
Il l’a cassée,
Il l’a placée,
Il l’a coupée,
Il l’a lavée,
Il l’a portée,
Il l’a grillée,
Il l’a mangée."

C'était l'avant-dernière strophe d'"Un pauvre honteux", poème horrible comme Forneret les aime.

Ceci est la dernière strophe :

"Quand il n’était pas grand, on lui avait dit :
— Si tu as faim, mange une de tes mains."
Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis »

Tiens je ne savais pas que cette forme existait déjà.
Quant au texte (bien fait je trouve)... Urg.
Ainsi parlait Aragathis.
Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti »

Voici le poème dans son intégralité :
Xavier Forneret a écrit :Il l’a tirée
De sa poche percée,
L’a mise sous ses yeux :
Et l’a bien regardée
En disant: « Malheureux ! »

Il l’a soufflée
De sa bouche humectée ;
Il avait presque peur
D’une horrible pensée
Qui vint le prendre au cœur.

Il l’a mouillée
D'une larme gelée
Qui fondit par hasard ;
Sa chambre était trouée
Encor plus qu’un bazar.

Il l’a frottée,
Ne l’a pas réchauffée,
À peine il la sentait ;
Car par le froid pincée
Elle se retirait.

Il l’a pesée
Comme on pèse une idée,
En l'appuyant sur l’air.
Puis il l’a mesurée
Avec du fil de fer.

Il l’a touchée
De sa lèvre ridée.
D’un frénétique effroi
Elle s’est écriée :
« Adieu, embrasse-moi ! »

Il l’a baissée
Et après l’a croisée
Sur l’horloge du corps,
Qui rendait, mal montée,
De mats et lourds accords.

Il l’a palpée
D’une main décidée
À la faire mourir.
— Oui, c'est une bouchée
Dont on peut se nourrir.

Il l’a pliée,
Il l’a cassée,
Il l’a placée,
Il l’a coupée,
Il l’a lavée,
Il l’a portée,
Il l’a grillée,
Il l’a mangée.

Quand il n’était pas grand, on lui avait dit :
— Si tu as faim, mange une de tes mains.
Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti »

I

Ceci ?
C'est un
Poème.


II

Et cet autre ?
Oui ! aussi
Un poème.


III

Me moquerais-je
De toi, lecteur,
Par ces poèmes ?
Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb »

Yelti a écrit :I

Ceci ?
C'est un
Poème.


II

Et cet autre ?
Oui ! aussi
Un poème.


III

Me moquerais-je
De toi, lecteur,
Par ces poèmes ?

Queneau ?
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )
Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti »

Je n'ai jamais lu de Queneau... lui préfère Perec... Mais ne m'intéresse de toute façon que peu à ce genre de littérature... J'avoue ne pas être très ouvert, et à part des oeuvres d'aujourd'hui en grand nombre, je ne me tourne que du côté du romantisme (anglais surtout) et du symbolisme...

Par conséquent, cette suite de poème ne m'a pas été inspirée pas Queneau... peut-être plus par Tzara sinon.
Modifié en dernier par Yelti le 18 juin 2009, 13:47, modifié 3 fois.
Avatar du membre
AmélieD
Messages : 167
Enregistré le : 09 oct. 2008, 20:57
Localisation : Caesaromagus

Message par AmélieD »

Un vieux truc issu de ma modeste plume :

Cette
Fraîche
Rêche
Tête

Quête
Brèche
Crèche
Fête

Sage
Rage
Douce

Belle
Telle
Pousse

Évidemment, toutes les rimes étant féminines, c'est un sonnet fort irrégulier !
Saint Antoine de Padoue, faites briller sur moi les lumières de la raison !
Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

FAINEANTISE

Message par Yelti »

Des mots, des mots, des mots, des mots, des mots, des mots,
Et oh !... un vers rempli ! Des mots, des mots, des mots,
Oh !... une rime riche !

Des mots, des mots, des mots, des mots, des mots, des mots,
Poète c'est facile ! Oui !... Rien que des mots : des mots !
Ce boulot rend-il riche ?
Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis »

Une nuit d'été,
Un papillon chatoyant.
Je vole et butine.
Au matin je me réveille.
Quand suis-je en train de rêver?
Ainsi parlait Aragathis.
Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis »

Captain Boney Boone a écrit : Un semblant d'univers ? Ou une absolue trame
Qu'il faut que l'on révère, car rêver n'est qu'un drame ?
Splendide ! :D
Et bravo pour avoir fait rimer les hémistiches aussi, c'est plutôt difficile!
Ainsi parlait Aragathis.
Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb »

Aragathis a écrit :
Captain Boney Boone a écrit : Un semblant d'univers ? Ou une absolue trame
Qu'il faut que l'on révère, car rêver n'est qu'un drame ?
Splendide ! :D
Et bravo pour avoir fait rimer les hémistiches aussi, c'est plutôt difficile!
Techniquement parlant, ce ne sont pas des rimes (puisque la terminaison masculine rencontre une terminaison féminine pour écho) mais des assonances. Par ailleurs, faire rimer le vers en lui-même, ou faire rimer les hémistiches entre eux, s'appelle user de "rimes léonines". Juste pour le vocabulaire.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )
Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb »

Captain Boney Boone a écrit :
Techniquement parlant, ce sont donc des rimes qui ne respectent pas la règle de répétition du "genre".

Certes, mais toujours techniquement parlant, pour un puriste, cela ne peut avoir le nom de "rimes" : puisqu'il y a une voyelle commune, c'est donc une assonance.

Ensuite "répétition du genre" , dis-tu ? Qu'est-cela ? Je connais le "respect du genre", pas sa répétition.

Enfin, je précise : lorsque je récite des vers, je ne prononce pas de la même façon la rime masculine et la rime féminine. Le -e fût-il muet, mon auditeur le perçoit tout de même un minimum, en règle générale (bien entendu il y a des cas difficiles...).
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )
Avatar du membre
Waylander
Messages : 145
Enregistré le : 18 janv. 2009, 23:14

Message par Waylander »

La question ici sujette
A si véhémente discussion

Emplit de joie mon coeur, ravive mon envie.
C'est un si doux bonheur -lire des gens d'esprit!

Ô, toi langue si coquette,
Eveille le flot de ma passion!
Un menuet? C'est est insensé! Un rigodon ou un passe-pied eussent été plus indiqués!
Répondre