Page 5 sur 13

Re: Rixme

Posté : 08 mai 2009, 22:11
par Colin
Soit, parlons Tagalog.

Re: Rixme

Posté : 08 mai 2009, 22:21
par Colin
Logaling kay Pedro ang liham na ito
Heto isang regalo ang para iyo !

Re: Rixme

Posté : 08 mai 2009, 22:31
par Aragathis
Tintamarre, mon dire? Alors ça, c'est trop fort!
Apprenez, blanc lunaire, que ma conversation
Vous serait salutaire, et que sans trop d'effort
Je vous enverrai bien mon pied dans votre...

Point de grossièreté, veuillez me pardonner.
Votre éclat offusqua un brave et fier renard,
Jusqu'ici seulement commenteur passionné,
À présent reprenant de nouveau la bagarre!

Mon pauvre arraisonneur des raisons erratiques,
Tu prendras les foudres du seigneur ironique
-Et auto-dérisoire - que je représente!

(Edit : héééééé, j'ai rédigé ça en partant du dernier mot "incertain" d'une réplique de Colin qui a traité ma conversation de monotone, et voilà que le susdit sélénite supprime son message! Pour la peine, je laisse le mien.)

Re: Rixme

Posté : 09 mai 2009, 08:36
par Colin
Il est vrai, je l'ai supprimé, ô bey des imprévisibles, et c'est justement sachant ta susceptibilité proverbiale que j'ai décidé de l'annuler. Sinon, tu ne m'a pas répondu, ô précurseur de la dérobade.
(reprenez sur mes vers et non pas sur ma prose !)

Re: Rixme

Posté : 09 mai 2009, 08:43
par Colin
Antithèse à la verve, aux rimes hésitantes,
Aragathis encor continue son vacarme
Et, loin d'en rendre gai son babil écoeurant,
Il ajoute au supplice encor un nouveau rang.

Re: Rixme

Posté : 09 mai 2009, 17:55
par Aragathis
Veau rendu sourd par ses trop mauvais meuglements,
Ce Colin, tout surprenant qu'il se révéla,
Contre toute attente déçoit finalement.
J'en viens à me demander ce qu'il fiche là.

Je n'ai pas repris sa prose, affreuse en passant,
Mais bien sur un alexandrin, je le répète.
Mais passons. L'enjeu se trouve bien plus avant
Qu'une vaine dispute au sujet d'un vers bête.

Mais ho, mais hi, mais quoi, car quoi - dit l'indien -,
À mon tour de vous reprocher le non-respect
De la règle de rime qui fait méridien
Entre ma fin de strophe et la vôtre, simplet!

Re: Rixme

Posté : 09 mai 2009, 18:03
par Colin
Plaît-il ? Vous pouvez ânonner ce qu'il vous plaît,
Vous n'en êtes pas moins orgueilleux, cela dit.
N'ais-je point concilié la rime "ente" avec "ante",
Alors que tu voguais dans quelque songerie ?

Re: Rixme

Posté : 09 mai 2009, 18:17
par Aragathis
N'étiez-vous point tenu de ne faire rimer
Que le premier de votre vers avec le mien?
Si non, non seulement je suis mal renseigné,
Mais en sus le bon droit est d'un autre endroit, tiens...

Re: Rixme

Posté : 10 mai 2009, 16:15
par Colin
Depuis quand donc "rimer" rime-t-il avec "ante" ?

Re: Rixme

Posté : 10 mai 2009, 16:26
par Aragathis
Et depuis quand fait-on rimer "aît" avec "ante"?

Re: Rixme

Posté : 10 mai 2009, 20:14
par Scarabouille
Oué pis c'est çui qui dit qui est, d'abord !

Re: Rixme

Posté : 10 mai 2009, 22:01
par Colin
Antarctique des rimes où nous nous égarons !
Puissions-nous pour ce crime aller saluer Caron !
J'avais tort pour L'"ante / aît", toi le pour "rimer / ante !"
Pouvons nous, avant qu'un autre badaud commente,
Retourner au combat, mon bon Aragathis ?

Re: Rixme

Posté : 11 mai 2009, 01:27
par tibert
Gâtisme galopant est le mal qui te guette
Gamin inconséquent, qui son galure rejette
Aux quatre vents pernicieux pour le galopin
Qui sillonne en tous sens, des adultes, le lopin.

Re: Rixme

Posté : 11 mai 2009, 12:23
par Colin
C'est la sénilité qui guide tes paroles
Et, risquant de rouvrir l'ancien débat d'école,
Elle te fit omettre une règle de rixme !
Enfin, reprenons-là sur ces paroles amères.
Et si, pour commencer, nous parlions de la mer* ?

* Le Captain nous incitait bien à nous frotter à la 41eme (enfin, quelque chose comme ça) langue la plus importante du monde.

Re: Rixme

Posté : 11 mai 2009, 19:17
par Aragathis
L'amer de ton fiel n'a d'égale que la grâce
Que tu mêles à tes paroles enivrantes.
J'eu tort, comme à mon habitude, en vorace
Règlophage enhardi, d'en vouloir des marrantes.

Je me répand, serrant la corde, en longs et vains
-Mais gais - balbutiements. Que le combat reprenne!
La bataille s'en va doncque chez les marins.
Je me ferais corsaire, ou deviendrai sirène!

Hôte de Neptune comme du vieux Bacchus,
Mon poil sera écaille et mes pattes nageoires,
Mais les bulles de ma verve frapperont plus
Encore, que les piques de mon verbe! A voir!