Page 1 sur 2

Tome 10: La couverture

Posté : 15 sept. 2011, 23:24
par Alex
Voici ce qui devrait être la couverture du Tome 10 : De la Lune à la Terre

Image

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOO c'est bôô

Posté : 15 sept. 2011, 23:27
par Yelti
C'est ce qu'on appelle rire sous cape. :D

Nan mais franchement, j'adore l'air malicieux d'Armand.

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 16 sept. 2011, 00:21
par Bragelonne
Ils ont quand même de drôles de têtes tous les deux non ^^ ?
En tout cas je trouve le bateau sublimement bien dessiné !

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 16 sept. 2011, 08:51
par kervin
Magnifique.

Petit faible pour notre Eusèbe. Ils sont bien étranges les trois.

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 16 sept. 2011, 11:27
par Carne y Sangre
Alors, à propos des bateaux, j'en profite pour faire la seule critique que mérite cette série et conseiller à notre duo d'aller s'initier... à la voile ! :roll:

Ça dérange quand on est un voileux... :?

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 16 sept. 2011, 18:41
par Lullaby
J'adore ! :good: Merci pour cette image !
Et puis il y a un clin d'oeil à la couv du tome 1, où Armand et Don Lope se dissimulaient aussi le visage avec leurs capes.

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 19 sept. 2011, 13:31
par Carne y Sangre
Captain Boney Boone a écrit :
Carne y Sangre a écrit :Alors, à propos des bateaux, j'en profite pour faire la seule critique que mérite cette série et conseiller à notre duo d'aller s'initier... à la voile ! :roll:

Ça dérange quand on est un voileux... :?
Ayant pratiqué la voile avec quelque régularité, je n'ai rien relevé de fragrant. Peux-tu préciser le blasphème ?

J'aimerais, quant à la couverture, bien savoir de quel droit les personnages d'une série, qui, malgré tout, conserve ses prérogatives en matière de contentement du fan, se rient de leurs lecteurs, surtout après les avoir baladé avec tant de facilité sur plus de 800 000 km. C'est nous qui sommes en droit de pousser une gueulante. Je vous l'dit, si un jour je croise ce renard musé et ce canis loupé, je te les enguirlande sévère.
T'es sûr que c'est pas plutôt l'aviron que tu as pratiqué ? :good: :joker: :roll:

Tiens, sur la couverture, t'as pas légèrement l'impression de ne pas savoir si tu es vent arrière ou vent debout ? :lol:

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 19 sept. 2011, 20:02
par Yelti
Ben tiens les voileux... ce bateau il est dans l'espace, dans le cosmos, dans le vide, même pas dans l'air. J'm'y connais rien en voile, et en vents solaires. Mais je fais confiance au génial Bombastus en la matière.

edit : et euh... sinon ça veut dire quoi "vent arrière et vendeboue" p'sieur ?

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 19 sept. 2011, 20:12
par Laurent Jerry
Ô joie !
L'approche aidant... l'équipée revient !
Mais ce bateau ayant une allure corsaire contrariée : notre marquis va donc se démarquer pour redevenir gentilhomme de fortune des mers terrestres ! Et quid du poulet ? Le départ sera-t-il donné à 01h34 ? Y aura-t-il des passagers clandestins ? Ce beau monde atterrira-t-il sur un comte de Guiche éberlué ? Ou à Luçon ? Maracaïbo ? En Syldavie ?

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 19 sept. 2011, 20:21
par Aragathis
Y a-t-il un médecin dans la cale ?

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 19 sept. 2011, 21:49
par Carne y Sangre
Captain Boney Boone a écrit :Haha, exact, je n'avais pas vu :D. Enfin, pas besoin d'avoir fait de voile pour s'en rendre compte, c'est la jugeote qui me manque.
Reste qu'un bateau peut aller plus vite que le vent (enfin, pas en vent arrière ni vent debout).
Un amateur de VMG hein ? :clapping:

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 19 sept. 2011, 21:56
par Carne y Sangre
Yelti a écrit :Ben tiens les voileux... ce bateau il est dans l'espace, dans le cosmos, dans le vide, même pas dans l'air. J'm'y connais rien en voile, et en vents solaires. Mais je fais confiance au génial Bombastus en la matière.

edit : et euh... sinon ça veut dire quoi "vent arrière et vendeboue" p'sieur ?
Vent arrière, le vent vient... de l'arrière et pousse donc le bateau. Vent debout, on est... Face au vent et donc on n'avance plus. Voire, on recule. On est donc obligé de "louvoyer" pour avancer vers un point dans l'axe du vent en face, c'est à dire faire avancer le bateau en se rapprochant du lit du vent dans la limite de la capacité des voiles à non plus pousser le bateau, mais à l'aspirer par un phénomène de poussée latérale du vent sur icelles (en gros). Mais qui va faire giter (pencher) le bateau et lui faire perdre éventuellement quelques degrés de cap (la capacité du bateau à aller droit sans dériver quelque peu de sa route).

(on va passer sur les subtilités de l'écoulement turbulent et laminaire)

Posté : 19 sept. 2011, 22:13
par Yelti
Et quelle est la contradiction apparemment apparente sur l'image ? Le sens des voiles et celui de la sorte d'oriflamme ?

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 20 sept. 2011, 11:29
par Laurent Jerry
Euh.... certes.
À vos ordres, Captain !
(Mais de quoi parle-t-il donc ?)

Re: Tome 10: La couverture

Posté : 20 sept. 2011, 13:26
par Laurent Jerry
“contrariée” parce que lord Boone a, sous l'influence de métaphysiciens indiscrets et d'une cigogne plus boudeuse qu'enjambée, décidé de quitter sa corsairité dévoyée pour redevenir le frère de la côte qu'il n'aurait jamais dû cesser d'être (quoique cela nous vaut bien belles aventures).

J'en apprends néanmoins beaucoup grâce à votre remarque, Mylord euh... Monsieur euh.... Captain Boone. Soyez-en donc remercié.