La musique dans De Cape et de Crocs

Discutons de l'oeuvre: Tout sur nos héros, leurs aventures, les références, l'écriture...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Lassek
Messages : 5
Enregistré le : 12 mars 2009, 23:20
Localisation : Helsinki

Message par Lassek » 15 mars 2009, 23:25

A-t-on vraiment pas déjà mentionné le référence à la 17e planche du tome 2? Les choristes à la procession chantent la célèbre...

C'est dans le film "Sens de la vie" par Monty Python. (La manque du clef et de l'armure déguise un peu le référence.)

edit:

Vous pouvez aussi suiver ce lien pour l'écouter: http://www.youtube.com/watch?v=U0kJHQpvgB8

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Message par kervin » 17 mars 2009, 21:53

.... je n'avais pas remarqué !... merci !
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
caillou
Messages : 87
Enregistré le : 03 nov. 2007, 15:13

Message par caillou » 17 mars 2009, 23:16

Décidément il faut connaître toutes les formes d'art !

Du coup j'ai googlé sur les locutions latines de la double page puisque j'ai arrêté le latin il y a maintenant quinze ans.
Deus qui est sanctorum splendor mirabilis : l'on tombe sur des extraits dans différentes langues du nom de la rose d'Umberto Eco. Quelqu'un saurait traduire cette phrase ?
et os meum annuntiabit laudem tuam : Le Miserere d'Allegri. (Et ma bouche annoncera tes louanges)

Je rêve ou un moine à masque pointu torse nu est armé d'un fouet pour faire avancer les moinillons ?
Edit : A moins qu'il ne se flagelle lui même ?
Vous fûtes plus héroïque, vous fûtes courageux [Eusebe/Chasseurs de chimères]

Lassek
Messages : 5
Enregistré le : 12 mars 2009, 23:20
Localisation : Helsinki

Message par Lassek » 18 mars 2009, 02:33

caillou a écrit :Deus qui est sanctorum splendor mirabilis
Je crois que c'est "Dieu, qui est le merveilleux splendeur des saints", mais je n'ose pas être 100% sûr

Avatar du membre
AmélieD
Messages : 167
Enregistré le : 09 oct. 2008, 20:57
Localisation : Caesaromagus

Message par AmélieD » 20 mars 2009, 10:32

En effet, Deus qui est sanctorum splendor mirabilis signifie "Dieu qui est la splendeur admirable des saints". J'ignore d'où Umberto Eco a tiré cette phrase, en revanche, à moins qu'il ne l'ait inventée. En tout cas, on n'en trouve pas trace dans la Bible.

Quant à Et os meum annuntiabit laudem tuam ("et ma bouche annoncera ta louange"), c'est un demi-verset du psaume 50, connu sous le nom de Miserere (car c'est son premier mot) et Allegri n'en est pas l'auteur (il l'a simplement mis en musique). Ce psaume est très en usage dans la liturgie catholique, servant tous les vendredis (et tous les jours dans l'ancienne liturgie d'avant Vatican II) et lors des enterrements (d'où la périphrase "coliques de miserere" pour désigner l'appendicite, mortelle pendant longtemps). Et le verset en question sert tous les matins à l'ouverture de l'office des laudes. Dans une procession de pénitents, c'est un psaume attendu.
Je ne sais pas à quoi correspondent les notes de musique. Viennent-elles d'Allegri ?
Saint Antoine de Padoue, faites briller sur moi les lumières de la raison !

Lassek
Messages : 5
Enregistré le : 12 mars 2009, 23:20
Localisation : Helsinki

Message par Lassek » 20 mars 2009, 16:27

AmélieD a écrit :Je ne sais pas à quoi correspondent les notes de musique. Viennent-elles d'Allegri ?
Je crains que non. La mélodie ne ressemble pas le style ecclésiastique du XVII siècle mais plutôt la comédie/film musicale du XX

"Let the heathen spill theirs on the dusty ground"

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: La musique dans De Cape et de Crocs

Message par Aragathis » 29 nov. 2009, 12:05

Page 16, case 3 (Tome IX) : voyez la portée de notes prises dans la toile d'une araignée violette... Qu'ils sont drôles, ces auteurs, qu'ils sont drôles !
Ainsi parlait Aragathis.

Répondre