Que pensez-vous du maître d'armes ?

Discutons de l'oeuvre: Tout sur nos héros, leurs aventures, les références, l'écriture...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Quel est votre sentiment à l'égard du maître d'armes ?

l'adoration
5
28%
Une grande sympathie
7
39%
la sympathie
3
17%
la neutralité
1
6%
l'ennui
0
Aucun vote
le désespoir
2
11%
 
Nombre total de votes : 18

Avatar du membre
Arghentur
Messages : 27
Enregistré le : 06 juil. 2008, 19:05

Message par Arghentur » 01 nov. 2008, 11:33

Oulah pour moi il est trés sympathique.

Mais vive Eusebe 8)
"Foi d'Eusebe ces hideux démons en me font pas peur !
A la tombée de la nuit nous les bannirons et ce sera bien fait pour eux !
Et puis après hoplà ! à nous le trésor!
Comme ça vous pourrez vous emparez de Mabaraïco !"

Avatar du membre
Colin
Messages : 251
Enregistré le : 20 oct. 2008, 09:39
Localisation : Nice

Message par Colin » 18 nov. 2008, 16:16

Cyrano !
Salaud !
Lapinot
aura
ta peau !

(je ne m'arrange pas je sais)[/quote]

Militons pour l'enfermement du cuistre ci-avant (Yéti)
Il m'a mordu ! Je lui fais une thoracotomie antérolatérale dans le quatrième espace intercostal, et lui, il me mord !

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2103
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 18 nov. 2008, 19:57

Tout s'explique, tu me prends pour un ABOMINABLE homme des neiges, et c'est pour ça que tu m'en veux tant !... Ah !..; Mais que le malentendu cesse, je ne suis ni yéti, ni migou ni lapin, mais yeLti, c'est-à-dire ours blanc... M'appelant Anaël, qui devint nanou, qui devint nanouc, qui devint nanuuq, qui devint ours blanc, qui devint yelti blanc, qui devint yelti pour qu'on ne me croie pas aussi fier de cet épithète que Milou l'est de sa fourrure. Ce n'est pas le cas.

Edit : chhhhhhhhhhh, pour une fois que je l'ai repérée avant qu'on me la fasse traitreusement remarqué...
Edit : une faute dans le premier edit, j'ai hoooonte.
Edit : la troisième faute que je viens de remarquer ne pouvait pas être de moi, que le modo qui m'a fait ce coup foireux ce dénonce ! mdr

Avatar du membre
Colin
Messages : 251
Enregistré le : 20 oct. 2008, 09:39
Localisation : Nice

Message par Colin » 21 nov. 2008, 15:33

Crois-tu, bey des badins *, que l'erreur d'orthographe
Que j'avais rédigé dans l'obscur paragraphe
Qui précède était volontaire ? Ah, quelle erreur !
Quels calembours grossiers guettent, attendant leur heure
L'aède, qui tel l'amiral Boone et ses pirates
Faillit à ses devoirs en triste autodidacte,
Et qui prosaïse ! Mais ne crois pas, ô niais,
Que l'erreur que je fis, je la fis exprès !
Je dois m'arrêter là car, vous le voyez tous,
Mes vers sont boiteux autant que tes propos, fou !

*Tous les propos tenus à monseigneur Yelti sont amicaux. Presque tous.
Il m'a mordu ! Je lui fais une thoracotomie antérolatérale dans le quatrième espace intercostal, et lui, il me mord !

Avatar du membre
Arghentur
Messages : 27
Enregistré le : 06 juil. 2008, 19:05

Message par Arghentur » 25 déc. 2008, 17:35

Pensez vous que le maître d'armes soit tout bonnement Cyrano de Bergerac.

(Désolé j'ai percuté hier soir en lisant le tome 8 pour la 8e fois :oops: )
"Foi d'Eusebe ces hideux démons en me font pas peur !
A la tombée de la nuit nous les bannirons et ce sera bien fait pour eux !
Et puis après hoplà ! à nous le trésor!
Comme ça vous pourrez vous emparez de Mabaraïco !"

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 25 déc. 2008, 17:57

J'en suis sûr depuis le tome 6; les quelques détails du tome 7 m'ont convaincu; quant au tome 8, il n'a fait qu'achever ma certitude!
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb » 25 déc. 2008, 18:31

Arghentur a écrit :Pensez vous que le maître d'armes soit tout bonnement Cyrano de Bergerac.

(Désolé j'ai percuté hier soir en lisant le tome 8 pour la 8e fois :oops: )
Non.

Je suis sûr que ce n'est pas Cyrano de Bergerac.

Mais je suis certain qu'il s'agit de Savinien de Cyrano.

Les références à l'oeuvre et à la vie de l'écrivain ne manquent pas, en revanche les allusions au personnage de Rostand sont absentes. Les clins d'oeil à la pièce existent, et au personnage également, mais seulement sur les points concordants avec la biographie de l'homme du XVIIe siècle.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 26 déc. 2008, 11:44

Ah oui enfin... Pardonne l'inculte que je suis, Hsdcdb, je pensais bien à ton cher Savinien, mais j'oublie toujours lequel est de papier :oops: ...
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
eusebio
Messages : 379
Enregistré le : 06 janv. 2008, 19:18
Localisation : Demandez a la CIA!!

Message par eusebio » 26 déc. 2008, 18:32

Le personnage de Cyrano, celui de papier, a pourtant inspiré en partie notre ami le maitre d'Armes : poete, bretteur, scientifique egalement.

En partie seulement, car bien sur la veritable reference est Savinien de Cyrano.


Jamais je ne remettrais en cause les dires de hsdcdb, notre maitre a tous
"Et tandis que les squales vous mettront en pièces, nous ricanerons de manière terrible!"

(\__/) (\/)
(='.'=) ( '.')
(")_(") (('')('')

Avatar du membre
AmélieD
Messages : 167
Enregistré le : 09 oct. 2008, 20:57
Localisation : Caesaromagus

Message par AmélieD » 04 janv. 2009, 15:41

Néanmoins, l'étrange sentiment qui saisit le Maître d'Armes dès qu'il est question de Séléné (son parfum et sa présence le troublent au plus au point) sont en lien, sans doute, avec le personnage créé par Rostand. Le véritable Cyrano n'est pas spécialement connu pour avoir été l'amoureux transi de sa belle cousine (qui n'était pas la même personne que la Précieuse Roxane). La sentimentalité du Maître d'Armes semble donc être l'héritage du héros de théâtre.
Saint Antoine de Padoue, faites briller sur moi les lumières de la raison !

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb » 04 janv. 2009, 21:04

AmélieD a écrit :Néanmoins, l'étrange sentiment qui saisit le Maître d'Armes dès qu'il est question de Séléné (son parfum et sa présence le troublent au plus au point) sont en lien, sans doute, avec le personnage créé par Rostand. Le véritable Cyrano n'est pas spécialement connu pour avoir été l'amoureux transi de sa belle cousine (qui n'était pas la même personne que la Précieuse Roxane). La sentimentalité du Maître d'Armes semble donc être l'héritage du héros de théâtre.
C'est exact. J'attendais ton intervention, Amélie, pour rebondir.

C'est amusant tout de même : il suffit que quelqu'un (qui maîtrise un tant soit peu un sujet) assène furieusement et sèchement une opinion pour que les autres acquiescent plus ou moins mais ne répliquent pas.

Le compliment à Séléné est en effet un héritage de Cyrano (celui de Savinien eût plutôt été adressé à Armand ou à Lope) mais il y a un autre héritage que vous auriez pu (dû ?) relever : le nez.

Ce nez particulièrement grotesque dont Masbou affuble le MA est un nez pour Cyrano, non pour Savinien. Ce dernier est doté d'un appendice particulièrement remarquable, certes, mais qui demeure aquilin. Son nez, à l'instar de celui des Bourbons, était distinctif, mais non grotesque. C'est Gautier qui le premier caricature ce nez, suivi de Rostand pour les besoin de sa dramaturgie.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Doña Yasmina
Messages : 10
Enregistré le : 24 janv. 2009, 15:14
Localisation : un quartier de Poitiers nommé Maracaïbo ^^

Message par Doña Yasmina » 24 janv. 2009, 15:31

hsdcdb a écrit :
Arghentur a écrit :Pensez vous que le maître d'armes soit tout bonnement Cyrano de Bergerac.

(Désolé j'ai percuté hier soir en lisant le tome 8 pour la 8e fois :oops: )
Non.

Je suis sûr que ce n'est pas Cyrano de Bergerac.

Mais je suis certain qu'il s'agit de Savinien de Cyrano.

Les références à l'oeuvre et à la vie de l'écrivain ne manquent pas, en revanche les allusions au personnage de Rostand sont absentes. Les clins d'oeil à la pièce existent, et au personnage également, mais seulement sur les points concordants avec la biographie de l'homme du XVIIe siècle.

=> Je ne pense pas que les clins d'oeil à la pièce de Rostand portent seulement sur les points qui concordent avec le Cyrano historique...

Par exemple, quand le Maître d'armes présente les Cadets de la Lune, c'est frappant :

"Ce sont les cadets de la lune !...
Gaillards belliqueux, mais coeurs purs ;
Bon-gars, Brave-Homme et Sans-Rancune
Sont leurs sobriquets les plus durs !...
Ce sont les cadets de la..."

Et le Cyrano de Rostand disait :

"Ce sont les cadets de Gascogne
(...)
Perce-Bedaine et Casse-Trogne
Sont leurs sobriquets les plus doux ;
(...)
Voici les cadets de Gascogne (...) !"
"Delenda Cartilage !" aurait tonné Caton, / S'il avait ouï ce nom qu'on mouche en baryton / Barrir à la façon d'une trompe punique ! / Voilà, c'est fait, passons à sujet plus comique." (Armand à "Cyrano", acte VIII)

Avatar du membre
eusebio
Messages : 379
Enregistré le : 06 janv. 2008, 19:18
Localisation : Demandez a la CIA!!

Message par eusebio » 29 janv. 2009, 12:39

Maintenant, on peut dire que c'est clair: le MA est inspiré des deux! Armand fait d'ailleurs explicitement reference a Bergerac dans le tome 8:"Parmi les modernes, auriez vous lu le roman de monsieur de Bergerac? Ce visionnaire depeint l'astre lunaire avec une remarquable veracité"Tome 8, page 22, case 3 La référence n'est pas cachée.

Personnelement, mon avis sur le maître d'armes n'est meme pas partagé. Je ne l'aime pas du tout. Il est égoiste (il se derobe tout d'abord alors que la lune est en danger) il veux tuer Eusebe, car ce dernier dans la brume, a prononcé le mot "nez" il se plait a humlier Armand lors du combat qui les oppose a leur recontre, il a une opinion de lui meme tres haute et un égo surdimmentionné."j'ambitionne d'atteindre en cet art quelque perfection", "Ces trois là ont chacun la vaillance de dix hommes! Ajoutons-y vous deux, qui valez pour le moins tout autant, plus moi, et nous obtenons l'equivalent d'une troupe de cent cinquante!" Un petit peu de calcul: 150-(5x10)=150-50=100... Il pense donc valoir seul cent hommes, soit 10 armand ou lope, alors qu'il a été vaincu par celui-ci, ainsi que par Don Pedro, ce dernier d'ailleurs a de nombreuses reprises.

Il ne pense qu'a lui, et se croit au dessus des autres. Il est egalemeent persuadé d'avoir la science infuse: l'exemple par excellence est celui avec le "pedant joué" Il n'a aucune considération pour les autres: Eusebe lui sauve la vie, le MA le reprimande. Il n'a que du mépris pour les etres qui ne sont pas lui ou ses pretentieux cadets. Il ne s'excuse pas pour avoir tenté d'assassiner Eusebe, celui-ci a d'ailleurs trouvé de bien naïfs, mais veridictes mots pour le decrire: "[Il] n'est pas gentil" "C'en est trop". Il doit sa vie au lapin, et ne trouve a lui dire qu'"[il] a fort mal agi" Il n'hesite pas, a leur rencontre, a insulter armand et lope "relents de chien mouillés, et parfum de tanière" On peut egalement lui tenir rigueur d'avoir dévoilé avec autant de facilité le secret de la botte à la un-deux-trois, a une femme, douée certes, mais qu'il connaissait manifestement mal.

A part un aspect humoristique prononcé, je ne vois pas vraiment de raisons de ressentir de l'adoration" pour le maître d'arme. Chacun, bien sur, ressent ce qu'il veut, et certaines planches avec le maître d'armes ont fait souffrir mes abdominaux. Il a, a la fin du 8, lors de la bataille, un coté nettement plus noble que dans le reste de l'album. Les poemes du maître d'arme sont d'ailleurs pour beaucoup extraordinaires, et j'avoue en avoir meme appris certains par coeur. Je tiens simplement a faire remarquer un détail, le maître d'armes possede sans nul doute une certaine intelligence, et sait, lors de la bataille, que sa fin est proche "Je ne veux pas mourir sur cette barricade, sans avoir pu lancer une ultime tirade" C'est la derniere fois qu'il est présent, puisqu'on ne le voit ni dans les morts, ni dans les blesses ni dans les vivants. Tout comme Eusebe. Ces deux là ont-ils réussi a échapper aux mimes? Sont ils-blessés? Sains et sauf? ou morts? Le MA n'est pas d'une importance capitale pour l'histoire, et pour eusebe, bien qu'il apporte une grande touche de fraicheur, il n'est pas essentiel non plus (pour la suite, hein, parce qu'il a sauvé nos héros a de nombreuses reprises). De plus, un tome special a été prévu pour l'histoire d'Eusebe, il n'a donc pas "besoin" de vivre pour nous la raconter. Mais le MA, lui, laisse de nombreux mysteres derriere lui. Vivement le tome 9 pour tirer de meilleures conclusions et verifier les hypotheses.

tu as vu captain?! j'ai fait des paragraphes!!!
"Et tandis que les squales vous mettront en pièces, nous ricanerons de manière terrible!"

(\__/) (\/)
(='.'=) ( '.')
(")_(") (('')('')

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 29 janv. 2009, 13:46

Bel effort pour les paragraphes, Eusebio :P c'est nettement plus lisible comme ça!
Je suis dans l'ensemble assez d'accord avec toi, mais je voudrais tout de même souligner la page précédent la bataille apocalyptique du tome VIII, où la tirade du MA est très bien sentie!
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
AmélieD
Messages : 167
Enregistré le : 09 oct. 2008, 20:57
Localisation : Caesaromagus

Message par AmélieD » 29 janv. 2009, 21:46

Le Maître d'Armes est aussi un homme qui a vécu un événement tragique. La première guerre de la lune l'a conduit à rechercher une retraite loin de tout contact avec ses semblables sélénites ou terriens, au pays des rêves (qui est bien différent de "la vraie vie où, parfois, l'on meurt"). Il est certain que cette mesure extrême n'a dû être prise que par désespoir. Après l'exil des conspirateurs, le Maître d'Armes n'avait aucune raison de disparaître. Certes, il était à l'origine de la guerre (pour avoir enseigné le maniement des armes) mais puisqu'il avait sauvé la situation, il aurait pu s'installer tranquillement parmi les sélénites qui l'adoraient.

La nature exacte de cette tragédie ne nous est pas encore connue, bien que Séléné n'y soit sans doute pas étrangère. On peut supposer qu'il s'agit d'une histoire de femme, évidemment.

Notons que sur terre, le Maître d'Armes semble avoir joué le même rôle que Cyrano au cours du siège d'Arras (dans la pièce de Rostand) : il a franchi les lignes pour transmettre des billets doux ("Un pont tressé de mots qu'un grotesque sublime / Voulut, osant l'espoir, jeter dessus l'abîme", explique-t-il avec une mine fort mélancolique p.12). D'ailleurs, à la page 13, quand il mentionne avoir survécu à ses blessures, il arbore une mine plutôt triste. Pense-t-il donc à une mort qu'il n'a pu empêcher de se produire ?

Bref, le passé du Maître d'Armes recèle au moins une histoire d'amour triste sur la Terre et un mystère sur la Lune.

Après vingt ans d'une vie solitaire passée entre ses rêves et ses souvenirs, on peut comprendre que le Maître d'Armes ne soit pas toujours d'un caractère très recommendable.

Quant à son attitude envers Eusèbe, serait-elle due à une mauvaise expérience avec Fulgence (en fait, j'en doute) ?
Saint Antoine de Padoue, faites briller sur moi les lumières de la raison !

Répondre