Organe de réflexion du FDD

Vous pouvez parler ici de ce que vous voulez... Littérature, cinéma, evènements, nouveaux sites internet...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Organe de réflexion du FDD

Message par Yelti » 08 nov. 2010, 16:27

Bienvenu au Mouton noir qui flatule que j'ai choisi sans consultation comme lieu de rencontre pour les militants du Front Decapien Decroissant, dénommé ainsi sans consultation par le camarade Poupi. Cette enseigne est le lieu de rendez-vous de l'Organe de Réflexion du FDD. Le sujet "Viens donc refaire le monde" était le lieu des rêves, des désirs, des ras-le-bol, de l'imagination, de l'utopie, c'était un lieu nécessaire à notre révolution, qu'on peut d'ailleurs continuer à faire vivre. Ici il est question de théorisation et de conceptualisation. Un troisième lieu sera nécessaire pour accueillir un Organe d'Action du FDD. N'importe quel militant pourra le créer sans consultation quand il en aura l'enthousiasme.

J'ouvre le bal en proposant un texte. Les militants du FDD pourront déclarer s'ils reconnaissent la vérité du discours, s'ils veulent le réformer ou s'ils ne l'acceptent pas comme représentatif de la pensée du FDD. En l'absence de réfutation, le texte sera reconnu comme texte officiel du FDD, et l'Organe d'Action aura pour mission de le diffuser. Mais qu'un seul militant le refuse, et ce texte est rejeté.

===

LE VOULABLE : OUTIL CONCEPTUEL POUR LA REVOLUTION

"Voulable" est un mot qui n'existe pas en français, qui ne connait que "désirable", "enviable" et "souhaitable". L'absence du mot a empêché le concept d'émerger clairement. En Esperanto, "voulable" se traduit par "volebla", et "le voulable" par "la volebleco".

Est voulable ce qui ne peut pas ne pas être voulu par tout un chacun.
Le voulable est l'idée qui en est abstraite. C'est un outil conceptuel qui permet de déterminer ce qui est voulable et ce qui ne l'est pas.

Il semble que c'est ce concept que tente d'approcher Serge Latouche quand il écrit "la société de croissance n'est pas souhaitable". L'absence du mot juste fait la fragilité conceptuelle du discours.

Le voulable est un outil formidable mais pas une baguette magique : la raison humaine étant imparfaite, on aura jamais fini de discuter du caractère voulable des choses. Mais tout discours ne pourra ignorer le voulable, les politiques ne pourront plus défendre certains choix au nom de concepts vidés de leur sens tels que le développement.

Une révolution est aujourd'hui nécessaire.
La question posée n'est pas
Comment faire au mieux en tenant compte de la situation ?
mais
Comment faire voler la situation en éclat et selon quel plan réassembler les morceaux ?
ou
Quelle société est voulable ? (Il peut y en avoir plusieurs)

===

(*) Notre acception du voulable est fondée sur la distinction conceptuelle classique entre la volonté, l'envie, et le désir. Vouloir n'est pas pris au sens flou de souhaiter.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Battologio » 08 nov. 2010, 19:50

Pour commencer, je précise que je ne suis pas membre du FDD. Ce mouvement n'ayant encore à ma connaissance ni définition, ni but précis, ni programme, je ne saurais par conséquent à quoi adhérer. Son titre lui-même me laisse d'ailleurs perplexe, mais c'est une autre question. Je trouve cependant excellente l'idée d'une telle réflexion, aussi je me permets (sans consultation, puisque c'est parait-il l'usage), de la "squatter", comme disent les jeunes.

Commençons par le texte proposé à nos yeux ébahis. Il m'interpelle à plus d'un titre. J'en retiendrai deux.
Yelti a écrit :Est voulable ce qui ne peut pas ne pas être voulu par tout un chacun.
Nous prônons donc ce que personne ne peut rejeter ? Ce que tous doivent admettre, ce que tous ne peuvent pas ne pas vouloir ? Eh ben mes cousins, on est pas près de se fatiguer à les convaincre, les gens ! Ils le veulent déjà tous, ce qu'on propose ! C'est à se demander pourquoi cette société n'est pas déjà en place. Ironie mise à part, deux solutions.
Soit "ce que tous veulent" c'est ici la volonté générale au sens rousseauiste, et je doute fermement qu'une telle chose existe et - si elle existait - qu'on puisse la connaître. Si on y croit pourtant, ça donne une démocratie du type qu'on est d'ja en plein dedans jusqu'au cou.
Soit il s'agit vraiment d'une loi de la volonté qui serait constituée universellement de telle manière qu'elle veut telle ou telle chose, et là on tombe dans un genre de moralisme kantien appliqué en politique. Perso, je pense que la volonté est déterminée à vouloir le bien qui lui est présenté par l'intelligence. Après, que toutes les intelligences voient comme "bien" la même chose concrètement, surtout en politique, ça me parait difficile à tenir. Et quand bien même, la forme qui en résulterait serait une espèce de démocratie, et on sait bien qu'en démocratie ce n'est pas l'intelligence et la volonté qui votent.
Yelti a écrit :Comment faire voler la situation en éclat et selon quel plan réassembler les morceaux ?
Ma question est la suivante : est il possible de faire voler "la situation" en morceaux ? Pour autant qu'il y ait jamais eu une révolte qui ait réalisé cet idéal (et quant à cela le doute est permis), est-ce encore possible aujourd'hui ? Comme quoi, le mythe de la tabula rasa a la peau dure (les ours aussi).

Et là je dis "žlica !", pour clore cette critique acerbe en croate. Merci.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Yelti » 08 nov. 2010, 20:36

Ce mouvement n'ayant encore à ma connaissance ni définition, ni but précis, ni programme
Ici est l'enjeu de ce topic. Le FDD peut même être renommer. Si on aime pas le concept de "front" par exemple, et préfère celui de mouvement ou un autre. En revanche, la décroissance est à la base du trip, je crois qu'on a commencé à en parler dans le sujet théologie, je vous invite à relire.

Le voulable est un concept destiné à servir d'idée régulatrice des discours.
Par exemple, "le bonheur n'est pas seulement désirable, il est voulable." "La tristesse peut être plus voulable que le sentiment d'absurde."
Il permet de formuler des choix.
Ma définition "ce qui ne peut pas ne pas être voulu" vient rappeler le caractère intellectuel et nécessaire de la volonté.
Il n'est pas question de "la somme des intérêts" de Rousseau.

Le voulable est juste un outil pour formuler nos positionnement. Pas la panacée qui va réconcilier tout le monde. Le voulable n'est pas encore capable de déterminer un programme politique. Avec cet article, je n'en étais qu'à conceptualiser les outils qui pourront nous servir à l'élaboration de nos discours, quels qu'ils soient. Si je dis "la société de consommation n'est pas voulable", je devrai encore répondre à un "Pourquoi ?" Mais le concept aura servi à formuler mon affirmation de départ. L'affirmation est peut-être réfutable, mais ce qui est dit ce n'est ni "La société de consommation n'est pas bien" ni "Moi, la société de consommation, j'en veux pas."

Il y a bien quelque chose de voulable, même si on ne saura jamais définitivement quoi. "La société de croissance", Dieu l'aurait voulu ou ne l'aurait pas voulu. Je suis convaincu de la deuxième option, d'autres de la première. Il faut argumenter. Le voulable peut aussi être utilisé par l'autre camp. Mais je crois qu'une grande part de la déraison économique est causée par un manque d'idées régulatrices solides.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Battologio » 08 nov. 2010, 20:44

Je comprends mieux, et j'inclinerais presque à être d'accord... Cela dit, à ce titre, le "voulable" et le bien ne coïncident-ils pas nécessairement ? Est-ce que je peux vouloir quelque chose autrement que parce que je le considère comme un bien ?
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Battologio » 08 nov. 2010, 21:07

Dieu est juste un outil logique ici, la volonté divine représente celle qui veut toujours ce qu'il y a de mieux (à moins que je ne me trompe ??)

Je pense que Boney et Yelti ne se contredisent pas ici :
Le voulable peut exister s'il est réellement universel. Ce serait le bien, le vrai, le beau, ou quelque chose dans ce genre là. Il existe à titre d'idéal universel. (=>Yelti) Mais tout le problème réside dans le passage de cet universel à une réalité ou à un acte singulier. On peut dire que tout le monde veut "le Bien", ça n'implique pas que tout le monde soit d'accord en réalité. On ne rencontre jamais "le Bien", on ne peut faire ou chercher que des biens. Et quant à savoir quels biens particuliers sont vraiment des biens, là c'est sûr, personne n'est d'accord...(=>Boone)
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Battologio » 08 nov. 2010, 21:14

Définis "sain d'esprit".

Edit : Et ça veut seulement dire qu'ils agissent en fonction de ce qu'ils croient être le Bien, pas que tout le monde fait ce qui est réellement bon. Faut distinguer bien réel et bien apparent.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Yelti » 08 nov. 2010, 21:27

L'avantage du "voulable" par rapport au "bien", c'est qu'il est plus facilement définissable. La morale a parfois un caractère arbitraire. "C'est mal parce que c'est pas bien", on tourne en rond.

Dieu n'est qu'un outil pour concevoir l'Universalité, en effet. Son existence importe guère ici. Ma conceptualisation découle en effet de la conception de l'universalité par Kant. Et de la preuve de l'universalité par la discussion. Si deux parties discutent, c'est qu'ils ont chacun foi en l'universalité. On ne discute pas des goûts et des couleurs, mais on discute de la beauté des oeuvres d'art.

Les sains d'esprits... oui... car je pense que les partisans de la croissance infinie sont fous.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Aragathis » 09 nov. 2010, 09:50

Le "voulable" existe déjà. On dit "voulu".

Sinon, opinus dixit Battolus. On n'aura pas de mal à prêcher les convertis, si tout le monde veut déjà la même chose.
Je me réserve aussi le droit de ne pas adhérer à ce machin tant que je ne sais pas précisément de quoi est-ce qu'on voudrait en causer.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par kervin » 09 nov. 2010, 09:59

Captain a écrit :chaque théorie, chaque pensée a au moins un "opposant" (potentiel et existant).
Aragathis ?

Hu. 'Scuzez moi, Messieurs, mais suis pas bien sûr de tout comprendre à c'que vous déblatérez.
Premièrement, qu'est ce que le concept de la croissance infinie dans la société ?
Deuxièmement, je suis d'accord avec la plupart des interventions, ce qui fait donc de cette intervention, une intervention non voulable... si je peux me permettre de me lyncher moi-même.
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Yelti » 09 nov. 2010, 14:06

Aragathis a écrit :Le "voulable" existe déjà. On dit "voulu".
Ben non.
On dit désirable et désiré, enviable et envié, voulable et voulu. Âne, va ! :-P

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Battologio » 09 nov. 2010, 16:20

Oui mais ta définition stipule que le voulable est ce que tous veulent. Donc de fait, il est voulu. Quod Aragathis very well dixit.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Yelti » 09 nov. 2010, 23:49

Merci Booney pour la clarté, faculté qui me fait cruel défaut.
Je pense malgré tout que le "voulable" est une révolution conceptuelle. Je n'arrive pas à bien formuler tout ce que j'entends par là, et lui donnerai une nouvelle définition. J'accepte de l'abandonner pour le moment. Je précise qu'il n'était censé être qu'un outil, pas un programme.
Ensuite, il faut esquisser le ou les plans d'une ou de plusieurs sociétés auxquelles nous prétendrions aboutir.
Oui, mais s'il faut continuer à le faire c'est sur le sujet "viens donc refaire le monde". Sur ce sujet-là, notre imagination ne doit pas être freinée par des soucis de faisabilité.

Ici ce qu'il nous faut ce sont des IDEES REGULATRICES qui sous-tenderont nos discours. Le voulable en était une, que j'abandonne jusqu'à pouvoir mieux l'expliquer. Celle-ci mise à part, on peut peut-être examiner le principe de BIEN COMMUN, fort classique.
On peut sauter l'étape conceptuelle, mais ce serait avancer en terrain fragile. Mais pourquoi pas, puisqu'il faut avancer ?

Peut-être avant toute chose ne faudrait-il pas relire les oeuvres fondatrices de la notion de décroissance (qui n'est pas un concept, attention).
Serge Latouche est ici incontournable. Lisez son Pari de la décroissance, où il explique que la décroissance n'est pas la croissance négative, mais l'a-croissance, c'est à dire une rationalité débarrassée de la notion de croissance économique.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Aragathis » 10 nov. 2010, 08:21

Idées régulatrices ou pas, je maintiens que le "voulable" n'est, comme tous les calembours, qu'un pet de l'esprit - du même rang certes que la "Volte" de Damasio, mais re-péter ne nous avancera à rien. Il signifie la même chose que "voulu", donc n'aide pas à la définition d'une idée régulatrice. Au mieux il intrigue et donne envie de savoir de quoi parle votre programme.


Edit @ Boney : je sais même pas ce que de quoi est-ce que tu causes avec ta "logique intuitionniste" :D .
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Aragathis » 10 nov. 2010, 14:10

Ça non plus, ça ne date pas d'hier, et d'un extrême politique à l'autre, tout le monde prétend le donner...
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Organe de réflexion du FDD

Message par Yelti » 11 nov. 2010, 00:50

Tu sembles ne pas entendre la signification d'une idée régulatrice, Aragathis.
L'expression "prétendre donner le bien commun" n'a absolument aucun sens. Elle n'est donc même pas à réfuter.

De manière abusive, disons qu'une idée régulatrice est au discours ce que le coefficient directeur est à une fonction.

Je voudrais suggérer une autre idée régulatrice, et qui donnerait une autre dimension à notre combat, c'est le BEAU. Il ne s'agira pas d'attaquer ce qui est beau et ce qui ne l'est pas, la distinction entre le beau et le laid étant par trop problématique. Mais on pourra attaquer toute doctrine qui méprise l'éthique comme l'esthétique. Une théorie économique pourra désormais être fondée sur des critères esthétiques.

Répondre