Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Vous pouvez parler ici de ce que vous voulez... Littérature, cinéma, evènements, nouveaux sites internet...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 05 nov. 2008, 20:25

Instants fugaces et merveilleux, cristallisés par un carillon ou un triangle; tristesse et joie rendues par les mêmes violons; solitude d'un homme face aux grands espaces et à lui-même, sublimés par un unique harmonica; violence de combats perdus d'avance incarnée par des choeurs graves, exhaltation des craintes commes des envies sublimée par une voix unique et pure... On peut continuer comme ça pendant des heures pour parler de la musique d'Ennio Morricone. For a few dollars more et The ecstasy of gold sont mes favorites.
Ainsi parlait Aragathis.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Poupi » 03 sept. 2012, 00:07

On notera au passage que les activités d'archiviste du Capitaine se rapprochent de celles du Ministère de la Vérité.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Battologio » 04 sept. 2012, 12:42

Il me semblait qu'il y avait un topic plus fourni sur le sujet mais baste, reprenons la chose à la racine.
J'écoute beaucoup de choses assez diverses, les principaux pôles étant les grands classiques du rock des années 50 à 70, le punk et le rock alternatif notamment français, un peu de blues et de jazz, du classique quand le moment s'y prête (avec une préférence pour Liszt joué par Cziffra, les dernières symphonies de Mozart ou beaucoup de choses de Bach), Ferré (le plus grand de la "chanson française"), et les grands chanteurs rocks francophones, avec un trio de tête pour moi incontestable : Bashung - Arno - Thiéfaine.

Je garderais Thiéfaine si je devais n'en garder qu'un. Je ne sais si certains d'entre vous connaissent ce personnage peu médiatique mais suivi par une base de fans nombreuse et fidèle. Ses influences musicales sont mutiples et ont pas mal évolué au fil des albums, la force de sa poésie est toujours intacte, nourrie de Rimbaud, Burroughs, Lautréamont, Ferré et tellement d'autres. Il allie une grande culture et un sens unique de la poésie avec une mentalité rock bien marquée, cocktail aussi rare que génial. Son oeuvre est immense et se résume difficilement en quelques phrases, aussi je laisse ici deux échantillons qui, peut-être, vous donneront le goût d'aller plus loin :

[video]http://www.youtube.com/watch?v=SlGKfLDPG_0[/video]

[video]http://www.youtube.com/watch?v=FV4Dv89e7TE[/video]

Comme le choix est dur, je cite aussi en vrac certaines de mes préférées : Le chant du fou, Alligators 427, Femme de Loth, Sweet Amanite Phalloid Queen, Lobotomie Sporting Club... et tellement d'autres !
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Battologio » 04 sept. 2012, 14:15

S'arrêter aux deux-trois chansons qui sont moins travaillées que les autres c'est aussi malin que de juger Rembrandt sur ses marges d'écolier ! Quant à mon âge...le mystère reste entier.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
personne
Messages : 873
Enregistré le : 18 janv. 2011, 13:40

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par personne » 22 sept. 2012, 16:24

Je profite du sujet pour vous faire partager un mouvement musical que je découvre avec plaisir : le mouvement de la "surf music" (attendez, je vous explique).

Il fait partie de ces quelques genres naissants d’Amérique, sur cette fameuse côte ouest, Ô douce Californie, et qui meurent là-bas, dans des instants sans appels. Pourquoi surf music ? Parce que le surfeur moyen des années 60, quand il est pas en train de patauger dans le Pacifique, va écouter du rock n’ roll. Et alors, il se dit, paf ! Je vais prendre une guitare et je vais faire de la surf music (le surfeur des années 60 aime les idées fixes).
De là, comment surfer avec une Fender ? Facile : il suffit de reproduire le son délicieux de la planche qui fend les vagues avec un manche qui fend les gammes.
Ce qui donne des morceaux essentiellement instrumentaux, où les guitares électriques discourent avec une batterie au tempo dynamique. Mélodies simples, la stratocaster allie les reverbs et les vibratos, hawaïens, très caractéristiques du genre. Le floyd rose n’a jamais autant servi la guitare, si vous voulez mon avis. On peut noter que souvent se rajoutent à cette formule gagnante des cuivres très expressifs.
Empruntant beaucoup au rock, précédant le punk avec son urgence, mais conservant un son très clair exempt de toutes saturations, très blues ; ce petit mouvement a du chien, je trouve.

Mais voyez plutôt :

Dick Dale, qu’on aime apparemment définir comme pilier du genre ; avec ce fameux morceau maintes fois exploité (notamment dans le juteux Pulp Fiction).
Si vous ne connaissez pas celle-ci, je veux bien bouffer mon chapeau.
http://www.youtube.com/watch?v=sK2sC2Rj ... re=related

Le méconnu Link Wray, et ce magnifique « Apache », simple et tripal :
http://www.youtube.com/watch?v=zjBSXqQo ... ure=fvwrel

The Ventures, reprenant « Wipe out », des Surfaris ; avec un jeu de batterie endiablé :
http://www.youtube.com/watch?v=T8__EwAT ... re=related

Et puis, les Pixies, qu’on ne présente plus ; avec leur album Bossanova. La musique qui débute celui-ci est une reprise des Surftones, « Cecilia Ann » :
http://www.youtube.com/watch?v=k0Djte6kBLU

Si l’on piste un peu la surf music chez les plus grands, on devrait pouvoir la reconnaitre, emprunte d’un style inévitablement psychédélique, dans ce morceau d'un guitariste, très amateur me direz vous, mais toutefois intéressant :
http://www.dailymotion.com/video/x1j0un ... i-he_music

Enfin, comme on doit pas mal à Tarantino pour cette piqure de rappel de la surf music, il faut impérativement que je vous fasse partager « Surf Rider », des Lively Ones, morceau qui figure lui aussi dans la bande son de Pulp Fiction :
http://www.youtube.com/watch?v=soH7t6Mal3A

Ou comment goûter encore un peu à la fin de l’été...
...Then you'll never hear surf music again.
J'aime être la bonne personne au mauvais endroit et la mauvaise personne au bon endroit.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2103
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Trombe

Message par Yelti » 25 nov. 2012, 17:45

Ce post en guise de bloc-note pour celui dont l'esprit enivré, malgré son impressionnante mémoire des chiffres, n'a peut être pas tout retenu..

[video]http://www.youtube.com/watch?v=0JhdFlFWiSQ[/video]
[video]http://www.youtube.com/watch?v=W0O2gCh4 ... ure=fvwrel[/video]

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2103
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Yelti » 26 nov. 2012, 20:41

Et encore, il faut voir ça dans l'ensemble de la Huitième de Chosta. Notons pour l’anecdote qu'elle a été dédiée à Mravinski en personne. Le Klemperer russe qui sait mettre en valeur les solistes. Chostakovitch connaît parfaitement comment son vieil ami (ils finiront tous de même par se fâcher pour ce que Mravinski restera un membre convaincu du parti jusqu'au bout), et sait exactement comment ce dernier va interpréter son oeuvre . En ayant ceci en vue, il peut le prendre à revers et se permettre tout un tas de pieds de nez.. La huitième donc... symphonie de guerre, un premier mouvement apocalyptique, brutal, implacable de trente minutes ; une petite marche allegretto où une flûte piccolo guillerette semble passer bien au-dessus du martèlement tragique des percus, des cordes, puis des cordes plus cuivres ; le troisième mouvement qu'on a entendu, où la trompette qui vient faire sa joyeuse sonnerie militaire déclenche un douloureux rire jaune déchirant les zygomatiques en passant en force ; soudé aux quatrième et cinquième mouvement longuement méditatifs, désincarnés, sans conviction.. On a reprocher à Chostakovitch d'avoir écrit une symphonie de guerre des plus tragiques au moment même où l'URSS commençait à crier victoire sur tous les fronts. (C'était après Stalingrad.) Ben tiens !... Une oeuvre majeure, tragique, terrible, et pleine d'humour noir comme Chosta en est le maître. Pour revenir sur cette interprétation de la sonnerie de trompette, et qu'on pourrait croire exécuter par un vulgaire clairon de l'armée rouge, pour bien saisir tout son génie, voici ce que donne une interprétation non-russe et seulement passable (en faisant abstraction de ce qu'elle est trop rapide) (vidéo qui fait aussi remarquer le niveau des cordes du Leningrad) : le timbre est plus clair mais moins brillant, le volume moins débordant. Et puis on a l'impression que le trompettiste veut forcer le ton parodique et du coup saborde tout. C'est en la jouant le plus sérieusement et le plus tragiquement possible que cette burlesque charge de cavalerie déclenche le rire et les larmes.

[video]http://www.youtube.com/watch?v=FBKHT5eB ... re=related[/video]
Impressionnant, Nakariakov. On se demande à quoi bon l'instrument…
Sans trop m'avancer, je pense que ce qui intéresse un guitar hero tel que Nakariakov c'est justement une malléabilité du timbre qui ne se retrouve que dans la guitare électrique avec effets... Une clarinette a une diversité de timbre intéressante mais non-malléable, le son sera agressif et criard dans les aigus et doux et chaloupé dans les graves. La flûte a une platitude de timbre assez parfaite. Le violon a une grande diversité de timbre, restons chez les russes et comparons un Oïstrakh à un Repine ! Mais je n'ai jamais vu un violoniste qu'avoir son timbre bien propre et non s'amuser à le pétrir dans un sens ou l'autre. À l'exception peut-être en encore de Menuhin. C'est dommage, il nous faudrait un Nakariakov du violon qui sache avoir le son riche en harmoniques et un peu râpeux du violon folk et celui pur de Christian Ferrat.. (Ecoutez quand même les extrêmes aigus du concerto pour violon de Sibelius interprété par Ferrat, on dirait de la flûte.)
M'enfin. Pour qui veut avoir un vraie relation physique à un instrument il faut un vent. Et qui veut modeler à l'extrême son timbre doit prendre un cuivre. Car contrairement aux instruments à hanche, où le son est produit au niveau de la hanche, pour les cuivres le son est produit au niveau même des lèvres du musicien. Aussi Nakariakov utilise tous les effets dont il a besoin, bien que formé à l'école française il ne serait pas capable du son brillant bien à la russe qu'on vient d'entendre plus haut. Tous les timbres dont il a besoin pour

reprendre des Lieder !!!! (Il en a fait un disque entier "Elegie", pas un seul extrait sur YouTube. Vraiment dommage. Un lyrisme fou pour une trompette.)

reprendre des oeuvres pour violon : [video]http://www.youtube.com/watch?v=xNT_eF9lCBY[/video]

exécuter les galipettes de la trompette baroque : [video]http://www.youtube.com/watch?v=eNt7i-BoN7c[/video]

ou faire de la pure frime : [video]http://www.youtube.com/watch?v=7SVpOeiqiRI[/video]

Son seul défaut c'est d'être autant français que Maurice André ; je ne l'ai jamais entendu joué comme le fait notre anonyme bien russe sur la 8e de Chosta. Et dans la première partie que je vous ai cachée du concerto d'Arutunian, il est certes fabuleux, mais on aurait aimé un peu plus de volume, quelque chose d'un peu plus mâle comme dirait Montaigne.

En trompettiste qui manie un agile clarino, et un brillant cuivré romantique, voir Reinhold Friedrich dans le 2ème concerto brandebourgeois de Bach (considéré comme la pièce la plus difficile du repertoire de la trompette) et dans le premier mouvement de la 5ème de Mahler (c'est le morceau type sur lequel on passe lors d'audition pour être trompettiste d'orchestre) conduit par Abbado.


Ah !, et je reviens sur certains de mes enthousiasmes. Effectivement malgré tout son mérite, Berlioz est VRAIMENT une brèle en harmonie. Sa "Grande symphonie funèbre et triomphale" aurait été l'égale d'un Beethoven avec de meilleurs harmonies.
Modifié en dernier par Yelti le 26 nov. 2012, 21:35, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2103
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Yelti » 26 nov. 2012, 21:21

Et les jazzmen clarinettistes, ils sont cachés où ?

Edit : je précise que Nakariakov fait aussi du violoncelle au bugle
[video]http://www.youtube.com/watch?v=zNQszAGx ... playnext=1[/video]
y'a des gens, être juste talentueux ça leur va pas, faut qu'i' soient des extraterrestres.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2103
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Yelti » 17 déc. 2012, 20:35

Le grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrand Valéry Gergiev vient à Paris avec l'Orchestre du Mariinsky !!!!!!!!!!!!!! Et devinez pour jouer du quoi ?

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Aragathis » 26 mars 2014, 00:22

[video]http://www.youtube.com/watch?v=9xi4O4RvlnQ[/video]

Parce que oui, la formation de chant classique amène parfois au punk le mieux assumé.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
personne
Messages : 873
Enregistré le : 18 janv. 2011, 13:40

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par personne » 30 mai 2016, 12:20

https://youtu.be/ej83_v15NGE

À julie que je l'aime.
J'aime être la bonne personne au mauvais endroit et la mauvaise personne au bon endroit.

Avatar du membre
personne
Messages : 873
Enregistré le : 18 janv. 2011, 13:40

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par personne » 09 juin 2016, 02:20

Moule ?
Radio ?! Radio ! Radiooooo !

http://radiooooo.com/
J'aime être la bonne personne au mauvais endroit et la mauvaise personne au bon endroit.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2103
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Yelti » 09 juin 2016, 15:43

ça marche pas sur mon navigateur, on entend pas les chansons :(

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2103
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Yelti » 09 juin 2016, 18:14

firefox. qui suis-je ?

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Où Euterpe reçoit les honneurs qui lui sont dus…

Message par Aragathis » 30 sept. 2016, 23:27

On m'a fait découvrir Igorrr il y a trois semaines. J'écoute l'album tous les jours et la chanteuse, je l'aimerai d'amour si je la rencontre.
Ainsi parlait Aragathis.

Répondre