Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Vous pouvez parler ici de ce que vous voulez... Littérature, cinéma, evènements, nouveaux sites internet...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti » 20 nov. 2012, 18:32

Un vieux texte perdu-retrouvé. A mettre en relations avec mes presquepoèmes. (Dites moi qu'il est un homme à abattre, Mais mon pauvre ami..., Je suis l'Individu..., pour ceux qui s'ennuyant voudraient faire mumuse avec la fonction recherche.)

Et voici venus les temps caniculaires de l'antipoésie,
Terrés dans nos caves qui s'effritent,
les épaules liées par des racines mortes, nous ne respirons plus que dans d'infimes bulles de presquepoésie -- qui perpétuent notre calvaire.
Il n'y aura plus de poésie
Il n'y aura plus de tendresse
Il n'y aura plus de bonheur
Fumées blanches, annoncez l'antipoète !

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi » 20 nov. 2012, 19:24

C'est mignon, mais ça fait un peu Zarahoustra de bistrot.

Poupi,
commentateur à deux balles.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti » 20 nov. 2012, 21:08

Poupi a écrit :C'est mignon, mais ça fait un peu Zarahoustra de bistrot.

Poupi,
commentateur à deux balles.
Bah un poème à deux balles ne mérite pas mieux qu'un commentaire à deux balle. ^^
Je n'ai pas lu Zarathoustra, mais y'a un p'tit côté bistrot. Sûrement.
Captain Boney Boone a écrit :Sont-ce des presquepoèmes parce que ce sont des presquepamphlets ?
Non, ce sont d'incessantes tentatives pour rouvrir la poésie. Dans le lot il y avait aussi "tu et tué" ('sais pas si j'lai posté.) Vous verrez qu'ils reprennent tous à leur compte du vocabulaire de "commune présence"... ce sont des presquepoèmes d'un antipoète qui a perdu sa part de merveilleux, qui est tant en retard sur sa vie qu'il n'a plus a assez de courage pour oser la rattraper.

Et puisque j'ai tout de même lu Le Gay Savoir (en diagonal, faut pas surestimer mon intellect), ce sont les presquepoèmes d'un poète d'un poète déchu dont la vie a un pris un tournant si aride qu'il ne peut plus souhaiter l'éternel retour comme autrefois il le souhaitait, du temps où même ses souffrances étaient poétiques.. Très grossièrement, c'est le contraire du poète du poète et le vieux monsieur sur le banc. Ce dernier est heureux et angoissé : il sait qu'il est une beauté et la sait périssable, la voudrait ineffaçable. Le second sait qu'il est une laideur et la voudrait effaçable.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi » 29 nov. 2012, 12:46

ça ne ressemble pas à tes poèmes.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi » 29 nov. 2012, 16:17

Je ne sais pas trop. Spontanément, je l'aurais plutôt attribué à Yelti ou à Personne. Le genre de truc que je regarde sans appréhender et en me disant "ça doit être vachement poétique".

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti » 29 nov. 2012, 22:36

personne a écrit :HUMANISME ?

Nous ne pouvons pas qualifier la conscience en marche.
Nous ne pouvons pas qualifier l’adjectif utilisé.
Nous ne pouvons pas qualifier notre humanité.
N o u s s o m m e s est une déclaration d’amour.
Sais-tu que j'ai aimé ce poème avec passion jusqu'à ce que je me rende qu'il était écrit "N o u s s o m m e s est une déclaration d'amour" et non "N o u s s o m m e s une déclaration d'amour".
Tu es parfois si décevant quand on te relis.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi » 30 nov. 2012, 20:16

Outch. ça, par contre, c'est du Booney Bone. Au début, je me disais que ça faisait un peu hugolien, mais en fait, c'est vraiment du toi et rien d'autre.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti » 30 nov. 2012, 23:35

La même que Poupi.

désolé pour le "tri" (un POULET ?!?)

j'aime bien ce passage
Et chaque aspérité, en offrande au chaos,
Sacrifiait beautés et savoureux cahots :
Les causses érigés sur des mers palimpsestes ;
Les thalwegs flexueux, vénusiaques cestes,
Auréoles des monts, auras d'eau verte, runes ;
Le peuple composite et oblique des dunes,
Évanides javeaux, faraillons en fonture,
Jusqu'au Pilat massif cédant sous la tonture ;
Les sables grèges, bis, semés d'arènes flaves ;
Tous les cours, tous les rus, et les graves des gaves ;
L'intense ripisylve, et les bois expansifs ;
Crêts acres, nez flottants et puys cois et pensifs,
Karsts idéaux, dents longues, chaleureux grabens,
Combes encloses, becs, cluses, secrets avens,
Et les encres fondues des gorges de calcaire,
Et les éperons dont l'aplomb manquait d'équerre ;
Enfin, tout ce à quoi la masse s'achoppait.
Elle essartait, sarclait, énopait, s'accrochait
Jusqu'au calme émollient de la roche qui paît.
et cet hémistiche
comme le calme ment
mais j'aime pas la fin.

Avatar du membre
personne
Messages : 873
Enregistré le : 18 janv. 2011, 13:40

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par personne » 04 janv. 2013, 22:10

Ouarf. Et bien ton grand raté, c'est pour moi un véritable "coup de foudre". Pour la peine je me permets d'interrompre Nikomikeys. Bravo pour ce poème, O Captain, maye Captain !... La première lecture m'a rebuté, parce que je suis con ; mais d'un coup - heureusement ! tout a fait lumière... L'orage, tout n'est qu'orage ! (Non ?) J'ai relu, et la musique a explosé, les sonorités si bien trouvées : le soleil crépite ! les terres tremblent ! tout s'arrache, on le sent presque. Et ce vocabulaire qui se plait si bien dans le texte, et si bien d'ailleurs que chaque sens est donné... quelle impression. Du bonnet B à 100%, ça c'est sûr ! Je sais pas comment il a fait, mais il m'a fait avaler l'indigeste. C'est quelque chose.
Histoire de râler, l'avant dernière strophe me gêne ; le passage du "mâle" à l' "antienne" (par contre le premier vers est magistral, "L'écale se clivait sur ces sublimes cimes"...) : ce coin-là du poème va peut-être trop loin ; ou en tout cas m'a l'air étrangement construit. Est-ce une description des deux grands adversaires ? Peut-être un ":" après "préfère" plutôt qu'un point collerait mieux. Mais c'est peut-être aussi moi qui pige pas ; je sais pas.
Whatever, quel texte !
J'aime être la bonne personne au mauvais endroit et la mauvaise personne au bon endroit.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti » 05 janv. 2013, 23:48

Captain Boney Boone a écrit :
Au début, je me disais que ça faisait un peu hugolien, mais en fait, c'est vraiment du toi et rien d'autre.
Dès que le prétexte prend le pas sur le propos, en fait.
Voulais-tu dire "dès que le propos laisse place à ce dont il est le prétexte" ou voulais-tu vraiment dire ce que tu as dit ? Dans le second cas, peux-tu développer ?

Avatar du membre
personne
Messages : 873
Enregistré le : 18 janv. 2011, 13:40

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par personne » 07 janv. 2013, 00:43

c'était donc quelque chose comme une liste de mots à caser? ou bien l'écriture a-t-elle motivée le vocabulaire?... le texte était-il davantage jeu ou nécessité du coup ?
J'aime être la bonne personne au mauvais endroit et la mauvaise personne au bon endroit.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti » 07 janv. 2013, 01:05

Désolé pour la touffeur de mes textes. Je l'affectionne en même temps que je plains mon peu de maîtrise quant à son intensité. Et je n'invente point le mot. J'aime bien ressortir des babioles franchouillardes et les utiliser maladroitement. J'ai d'ailleurs en cours d'écriture deux poèmes versifiés constituant des répertoires de mots vieux et vieillis. Et beaux, il va de soi. Et d'une touffeur terrible, conséquemment.
C'était l'un de ces deux-là ?

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti » 07 janv. 2013, 01:51

je suis très mauvais commercial. si tu me trouves un bon chargé commercial/de comm'/ de presse.. je suis preneur.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Aragathis » 13 janv. 2013, 19:20

L'extirpé

Ma liberté s'appelle Cassos.
Elle porte un nom de verbe fou et une écharpe trouvée. Je l'ai rencontrée sur sms, tout de suite elle m'a plu. Elle tient dans un deux-pièces label étudiant et remplit pourtant ma poche - pour peu que je me contente d'un peu d'air et de quelques patates. Ma liberté a un goût d'oeufs trop cuits et d'assiettes sales. Elle tient sur une feuille d'examen pliée en huit.
Ni cris ni flammes quand je l'ai prise, en tout bien tout honneur, devant ma famille réunie. Un simple "je n'en pense pas moins" tout droit hérité de mes ancêtres, marqué du cru. Terroir fertile, gens de leur terre. J'ai pris ma liberté comme on prend le large, sans éclaboussure.
Je ne sais pas à quoi ressemble ma liberté. Je cherche à voir un atome d'air, ou à constater de visu la courbure de la Terre ; au lieu de mesurer, pondérer, raisonner, je m'étonne. Je sens parfois un souffle plus vif : c'est janvier encadré par ma fenêtre ouverte. Ou une gouttière qui miaule.
Ma liberté me porte à une demie-heure d'ici. En couverture de mon ennui, les Métamorphoses, ou un air de musique en oreille. Je descends Arrêt d'mon quoi, et premier étage à droite. L'immeuble importe peu. Elle m'attrape au bas du col, et je goûte yeux fermés les joies de ma liberté. Une langue électrique (j'embrasse une pile). Un bain moussant couleur gel douche.
Ma liberté est une bougie parfumée.
Ainsi parlait Aragathis.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi » 13 janv. 2013, 20:08

ça me déçoit de ta part, je n'y retrouve pas ton style qui me plaît.

Répondre