Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Vous pouvez parler ici de ce que vous voulez... Littérature, cinéma, evènements, nouveaux sites internet...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2105
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Septembre

Message par Yelti » 06 sept. 2009, 21:51

J’ai rangé des trucs avec des gestes vifs
Assassiné mes rêves pendant leur sommeil
Même si les désirs restent à vif
Eux ne connaissent pas le sommeil

Ma chambre est un antre noir la poutre est basse le bois sombre
Et dans l’antre règne une lumière
Une fenêtre
Qui a sa propre lumière
Un ordinateur je veux malgré tout de l’ordre
J'ai osé allumer et pencher ma fenêtre par la tête pour dire coucou au loin très loin

Ne plus jamais avoir à dire qu'on avance plus en baissant les bras et faisant confiance au hasard qu'en se battant le coeur battant

Dormir la nuit vivre le jour

De l'air

J’ai tout rangé dans des tiroirs
Tiroir au fond de bois clair et noueux
Qu’on fouille ces tiroirs s’il le faut
Qu’on rie, qu’on soit choqué
Les « oh ! » durs me traversent
Mais que jamais on ne me mésestime

J’aime l’orgueil et les orgueilleux
Les égoïstes et les malheureux
Et qu’on n'écoute plus jamais ce salaud de Voltaire
Modifié en dernier par Yelti le 14 janv. 2010, 18:32, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Aragathis » 06 sept. 2009, 23:41

Même le "salaud" accolé à "Voltaire" m'a plu ! C'est dire !
Un grand :thumbsup: pour ce poème !
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par kervin » 07 sept. 2009, 09:46

Ro ! Arrêtons de le mésestimer... parce que là... vais me sentir coupable.... :clapping: :clapping: :clapping:
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Battologio » 10 sept. 2009, 20:26

Mes compliments Mylord Captain pour l'ornithologique satire dont vous nous gratifiâtes ! A mon tour de discourir, cette fois en forme d'éloge, sur un volatile qui m'est cher, puisque je porte son nom... Quelques vers sans prétention, prétexte à un petit exercice de style.

Le corbeau

Les nocturnes ténèbres
Malgré la lune ronde
De la terre féconde
Ont fait un lac funèbre

Un fragment du ciel
Tout de jais paré
Se met à bouger
Et déploie ses ailes

Ombre de serres
Griffant la plaine
Reflet lunaire
Dessus l'ébène

A peine plus dense
Qu'un souffle de vent
Eclat de néant
Il passe en silence

Il passe sans un bruit
Soyeux ange d'ébène
Là où la nuit l'entraine
Là où s'en va sa vie.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Aragathis » 10 sept. 2009, 22:00

Le dernier vers fait frissonner de lugubre. Tu mérites ta réputation ! :D
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Battologio » 10 sept. 2009, 23:00

Mais quelle est donc cette réputation qui semble me précéder ? Est-ce un gag ou une chimère ? Quelque racontar de comptoir des bas-fonds d'Agatharchidès ?
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Battologio » 11 sept. 2009, 00:08

Effectivement je n'avais pas vu ça ! C'est sympa ça m'a fait un peu l'effet d'un éloge funèbre, "il nous a quitté mais c'était un brave"^^
En tout cas, me revoilà ! (-Il s'en revient des Amériques... - Où j'ai vu beaucoup d'Américains !)
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Battologio » 16 sept. 2009, 18:43

Je m'ennuie, c'est navrant,
Et mes doigts m'entrainant
Tapent sur le clavier
Sans rien me demander.

Ma muse est en vacances
Il vous faut l'excuser
D'où la déliquescence
De mon triste parler.

Je suis bien las sans elle
Et ne sait plus rimer
Ne peux que bégayer
Sans sa douce tutelle.
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Aragathis » 16 sept. 2009, 18:51

Que dire pour ma part,
Exilé sur les rives,
Bien éloignées de l'art,
De ce monde d'univ...

J'ai attrapé un rhume
(Non, pas une grippe U)
Et tous mes potes fument :
J'ai le nez pris, et pue.

Je hais le monde entier.
Ainsi parlait Aragathis.

Agnès
Messages : 98
Enregistré le : 22 sept. 2009, 11:41

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Agnès » 22 sept. 2009, 12:16

Jusques à quand parlera-t-il
Celui qui gesticule au fond,
Dont les paroles ne nous font
Pas même lever le sourcil?

Hélas! Ne cessera-t-il pas?
Faut-il donc qu'il nous les impose
Jusqu'à ce que, sans une pause,
L'on passe de vie à trépas?

La classe entière se démène,
Regarde d'un air peu amène.
O Dieu, soyez-moi secourable!

Faites cesser cette torture,
Car il ne m'est chose si dure
Qu'écouter cours interminable...


Désolée pour l'inexactitude de la forme, c'était mon premier essai de sonnet, je ne connaissais pas encore toutes les règles, et je n'ai pas voulu le supprimer, je l'aimais bien...

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Aragathis » 22 sept. 2009, 16:12

Toute erreur est bonne à prendre. Pas parce qu'elle fait progresser - en tout cas pas seulement - mais parce qu'elle fait toujours rire les autres :) .

Pour un début, c'est bien prometteur. Tu sais où poster dorénavant :thumbsup: .
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Battologio » 22 sept. 2009, 16:16

"On dit qu'on apprend de ses erreurs. Je pense que c'est faux, et si je me trompe, au moins j'aurai appris quelque chose !"
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Aragathis » 22 sept. 2009, 16:23

De qui est-ce donc ? C'est du bon !
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Battologio » 22 sept. 2009, 16:25

C'est Le Chat de Gelück, un de mes maîtres à penser philosophiques...
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Agnès
Messages : 98
Enregistré le : 22 sept. 2009, 11:41

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Agnès » 22 sept. 2009, 16:49

je ne connaissais pas, ce Gelück a l'air d'être quelqu'un de bien!!

maintenant, un petit pastiche de Du Bellay, inspiré par un léger Heimweh...

Heureux qui n'est pas seul en pays étranger!
Ce bien cher Du Bellay, au parler doux et tendre,
Avait des compagnons qui le pouvaient comprendre
Et une muse à qui il pouvait se confier!

Quand pourrai-je revoir enfin mon chaud foyer,
Et ma chère maman qui est là à m'attendre,
Et ma Framboise qui savait si bien m'entendre,
Mes bons amis, que n'effraie pas mon franc-parler?

Plus me plaît de mes monts le crachin ennuyeux
Que l'azur de Salem, son soleil radieux,
Plus mon lac Gérômois que celui de Constance,

Plus que le grès de Bade, le granit vosgien,
Plus ma langue gauloise que le parler germain
Et plus que les Brötchen, la baguette de France...

Répondre