Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Vous pouvez parler ici de ce que vous voulez... Littérature, cinéma, evènements, nouveaux sites internet...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
personne
Messages : 873
Enregistré le : 18 janv. 2011, 13:40

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par personne »

Gourmandise

Monsieur Fredain était gourmand
De nature
Il ne paraissait pas mature
Comme un grand

Mais pas pour autant très bête !
Il n’autorisait
Que la qualité
Dans le rond de son assiette

Et les éclairs au chocolat
Et les tartines de foie gras
Il s’en avale

Il se gave de pain
Puis après il se plaint
Qu’il a trop mal

Je venais de terminer cet alexandrin
Alors que ce grassouillet de Monsieur Fredain
Se rendit compte, à cette rime
Qu’il faudrait faire un régime
J'aime être la bonne personne au mauvais endroit et la mauvaise personne au bon endroit.

Avatar du membre
séléné
Messages : 58
Enregistré le : 23 déc. 2011, 12:49

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par séléné »

tiens tiens, ce monsieur Fredain me rappelle quelqu'un !
Sainte Marie mère de Dieu ! On se tue sous mon balcon !

Avatar du membre
séléné
Messages : 58
Enregistré le : 23 déc. 2011, 12:49

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par séléné »

J’ai enrubanné l’aurore
Avec mes doigts de rose

Enturbanné le zénith
Dans un grand chiffon blanc tâché de sang
Qui avait recueilli un nouveau-né vagissant

Enlinceulé le crépuscule
Dans des draps recouverts de poussières

Et pour finir je me suis enroulée dans ma cape
Pour la révérence

J’ai brûlé le feu
J’ai mouillé l’eau
Eclaboussé les flaques
Et ruiné les ruines

De ton cerveau-capitale-Népal

Ah ! si tu savais !
Je hais l’amour et les amants !
Sainte Marie mère de Dieu ! On se tue sous mon balcon !

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi »

Des chtits sizains, dont je ne suis pas entièrement satisfait :


Ode à la Mort par son cavalier


Qu'elle était belle notre danse macabre
Tes orbites brunis formaient un candélabre
Reflété sur ta faux blonde comme ton crin
A l'abri du soleil dans la nuit xérophile
Ton cadavre formait mon trésor nécrophile
La perle putride de mon funeste écrin

Tes parfums n'ont pas fait frissonner ma narine
J'aurais du m'éloigner du puir de ta poitrine
Qui allait à mon tour vouloir m'ensevelir
J'ai ignoré le chant des lueurs matinales
Et maintenant le feu des gloires impériales
Pourra te dessécher avant de m'éblouir

Sans suivre seulement de mon pied polygame
L'archidiacre déchu décherchant une dame
Ou le coq incongru congrimant accoter
Empourprant l'azuré de fresque florentine
Découvrant de ton sein la fleur perelandrine
J'aurais tant voulu, Mort, te voir ressusciter

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi »

Humf, bof. Partagé.
Je suis plutôt enclin à apprécier les vers avec des zolis noms dedans, mais là, je trouve que le potentiel pas assez exploité.
D'abord, j'eusse aimé plus de corrélation entre les lieux mentionnés et les verbes affectueux correspondant. Ici, y'en a un peu (vague et Rhodes, genre), mais je trouve que c'est pas assez travaillé.
Et surtout, j'aime pas du tout le dernier vers, qui est trop facile, qui révèle la faiblesse du poème en posant une question que les vers précédents ne sont pas foutus de mettre d'eux-mêmes aux lèvres du lecteur.

Toutefois, je te félicite pour la mention de Pataliputra, un nom aux sonorités très agréables.
Par contre, un "tas d'or", je trouve ça pas beau.

Poupi et ses critiques à 2 cents.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi »

Boaf, que mes sizains sont nuls, lourds et mal fichus, c'est pas une nouveauté.

J'ai omis de dire que dans ton poème, j'avais effectivement beaucoup apprécié le rythme croissant des vers, qui se ressent aussi bien visuellement qu'oralement.
Mais, par exemple, ça aurait pu être intéressant de créer le même crescendo sur les noms de lieux.
Surtout, la dernière phrase me reste imbuvable, même après ton fantastique effort d'interaction.

Quand tu dis que tu as "vomi" ce poème, est-ce que tu veux dire que tu l'as écrit d'une traite sans le retravailler, ou est-ce que c'est un travail qui cherchait à exprimer ce que tu avais dans les tripes ?

Avatar du membre
séléné
Messages : 58
Enregistré le : 23 déc. 2011, 12:49

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par séléné »

Poupi a écrit :Boaf, que mes sizains sont nuls, lourds et mal fichus, c'est pas une nouveauté.
hi hi moi j'admets que j'aime pas trop la poésie trop "coincée"... je préfère les trucs à la Prévert ou Boris Vian par exemple... Et aussi complétement foldingue des poètes-matheux (eh oui, on est partout !) comme jacques roubaud...

faudrait essayer une métrique basée sur le nombre d'or ou les décimales de pi, hé ! :lol:

allez, j'essaie, je vais m'y mettre..
(enfin au cours d'une autre petite "pause" car là je replonge mon nez dans ma thèse.. :( )
Sainte Marie mère de Dieu ! On se tue sous mon balcon !

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi »

Ah bah là, je trouve ça wonderful.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti »

Le dernier du capitaine me plaît aussi énormément.

Et maintenant revoici un poème intitulé "la connaissance du soir" qui vous dira sans doute quelque chose... N'en déplaise à Poupi, j'ai voulu cette nouvelle version la plus explicite possible, na !

LA CONNAISSANCE DU SOIR

/Hôtels vides/
/Le lent bruit de machinerie de la conscience est éternel et inextinguible/
Le sourd grésillement continu de la lampe électrique, la présence insoutenable des meubles bleu-vert qui ne répondent pas, la baignoire remplie de néant et de larmes… où ai-je bien pu déjà entendre ce silence lourd de sanglot ?
C’était ailleurs.
C’était avant.
Il s’agissait d’autrui.

Une jeune fille sans doute,
maintenue dans le flou artistique de ses quinze ans et demi.
fausse tendresse de vierge.
lumière tamisée la nuit dans les draps nerveusement tirés.
pleine lumière pour s’endormir le jour un ventre pour oreiller, dans l’ombre bleu-vert des arbres sur l’herbe coupée,
accords de metal symphonique dans les oreillettes, bonnes ficelles de l’émoi facile, et pourtant…

Ce sont de grises trompettes :
« Vous entrez dans les Saints Temples de l’Angoisse. Forcée, vous avancez à toute vitesse sans pouvoir vous arrêter, et vous devez suivre des pointillés bleu-vert, vous en décaler et c’en est fini ! »

un chocolat très sucré empoisonné avec les médicaments de maman,
pas de témoin,
et le sourd grésillement continu de la lampe électrique, luminaire bleu-vert.

D’où peut bien me venir la connaissance de sentiments que je n’ai pas vécus ?
C’était ailleurs,
Avant.
Un jour ici équivaut à deux minutes là-bas.
Là-bas, les rayons interdits de la bibliothèque de ma conscience, où trônent, remisées, des connaissances effroyables, enfermées dans des bulles de verre.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi »

J'ai le même sgasp que le Capitaine sur "bleu-vert". Et ce texte ne me touche pas du tout.

De même que ta mer, Capitaine. "Pression à vide monumentale", je trouve ça pas beau du tout, par exemple.

Poupi, pas content.

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Scarabouille »

C'est l'immatriculation de la voiture de personne, ça.
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi »

Oui, c'est nul, comme commentaire. ça se veut pas être un commentaire. Juste l'expression bâclée d'un ressenti rapide.

Après, si Môssieur Boooney Boone veut du commentaire...

Oh, et puis non, pas envie. Disons, simplement, pour développer un tout petit peu, qu'à aucun moment, je n'ai trouvé les effets de ce poème réussis. J'aime pas les répétitions, je trouve qu'elles n'apportent rien d'autre que de la lourdeur, le caractère nominal des phrases me fait penser à une tentative fade de retranscrire une série d'impressions, le parallélisme des deux vers sur les genoux est trop long pour avoir de l'oralité à mon goût, les adjectifs "monumentale" et "catastrophique" sont d'un prosaïsme que je ne trouve pas travaillé, et après l'avoir lu plusieurs fois à voix haute, je ne lui ai trouvé aucun charme musical à ton poème.
Après, pour contrebalancer mon message précédent, je dis que "l'étoffe de ses bras", c'est chouette. Voilà, un trait vaseux positif et un trait vaseux négatif, ça équilibre ton budget "je veux du vrai commentaire" ?

Scrogneugneu, à la fin.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti »

Sur mon poème, c'est encore en chantier, j'ai même pas enlever les échafaudages...

Sur celui du capitaine, moi je l'aime beaucoup. Les répétitions sont lourdes de sens, et un bel exemple de "récurrence" plus subtile que la rime... Et puis surtout, il y a cet art des "fondus enchainés" subtils qui nous font passer des "nuages jaunes" au "souffre" devenu verbe. Vous allez me prendre pour un fou, ou dire que j'ai l'esprit mal tourné, mais j'y vois de cette pornographie effroyable à la Kubin... L'effet "mal de mer" est atteint. (Désolé d'avoir fait une critique-basée-sur-mes-critères-à-la-con, Poupi m'y a entraîné ^^...)

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Poupi »

Je vois pas en quoi la répétition est une récurrence plus subtile que la rime. Je trouve même ça plus lourd qu'une délicate homéothéleute.
Et c'est bas de m'attaquer sur des sizains bâclés que je juge moi-même mauvais.
Et de toute façon, dès que je dis du mal d'un poème, c'est "ah la la Poupi et ses critères débiles..."
Et de toute façon, c'est vraiment trop pas juste.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2106
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Au Chat Rimaillant (Proses et vers pour l'Univers)

Message par Yelti »

C'est surtout "ah la la Poupi devient parano...", on a pas reparlé de ton ode.

Répondre