Monster club

Donnez vos conseils de lectures, réagissez sur l'actualité BD, racontez vos rencontres en dédicace...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Répondre
Avatar du membre
diabolo
Messages : 131
Enregistré le : 07 août 2009, 23:42
Localisation : france

Monster club

Message par diabolo » 17 sept. 2013, 21:33

Nouvelle série Delcourt avec jean luc MASBOU au scénario et Thierry LEPRÉVOST au dessin :thumbsup:

RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE

Tout se précipite le 17 octobre 1878. Deux prestigieux clubs de cryptozoologie, l'un basé à Londres, l'autre à Baltimore, se disputent le titre extrêmement convoité de "Monster Club". Pour les départager, il faudra remporter le duel lancé, aussi fou que risqué, un pari entre gentlemen : ramener une créature inconnue de la civilisation. La chasse est ouverte... Que le meilleur gagne !
monster club.jpg
monster club.jpg (158.81 Kio) Vu 2990 fois

Avatar du membre
diabolo
Messages : 131
Enregistré le : 07 août 2009, 23:42
Localisation : france

Re: Monster club

Message par diabolo » 17 sept. 2013, 21:46

Chronique du journal Sud-Ouest

Les auteurs angoumoisins Thierry Leprévost et Masbou lancent une nouvelle série de BD
Les deux auteurs de BD, passés par les Beaux-Arts d'Angoulême, ont sorti le premier volume chez Delcourt, « Monster Club »


Thierry Leprévost a mis en dessin un scénario de Masbou pour « Monster Club " Monstre du Loch Ness, yéti, mammouth et calmar géant… Jean-Luc Masbou et Thierry Leprévost partent à la chasse aux animaux mythiques. Les deux auteurs de bande dessinée, passés par l’école des beaux-arts d’Angoulême, ont sorti, chez Delcourt, le premier volume d’une nouvelle série.

« Monster Club » raconte la folle course-poursuite autour du monde de deux équipes de cryptozoologues, l’une américaine, l’autre européenne. À la fin du XIXe siècle, alors qu’une bonne partie du planisphère reste à défricher, les explorateurs en quête d’espèces inconnues vont devoir déjouer les pièges de la nature et de bandits sans scrupule…
De fait, « Monster Club » emprunte à Indiana Jones, à Jules Verne, à Conan Doyle, à la Ligue des gentlemen extraordinaires, aux exploits bien réels de Stanley et Livingstone. Mais aussi aux vieux films d’aventure et de science-fiction de série Z, aux effets spéciaux boiteux, qui faisaient rêver le jeune Jean-Luc Masbou.

Tout juste extirpé de la saga à succès « De cape et de crocs », qu’il retrouvera le temps d’un « spin-off » (série dérivée) en deux tomes sur le lapin Eusèbe, Masbou a ressorti de ses tiroirs cette histoire qu’il ruminait depuis la publication de « L’Ombre de l’échafaud ».

Masbou le scénariste n’avait plus qu’à dégoter la patte qui mettrait en forme ce pittoresque périple garni d’incroyables machines à vapeur, de peuplades étranges et de bandits retors… L’affaire est pliée sur le stand Delcourt, pendant le Festival de la BD. Ce sera l’Angoumoisin Thierry Leprévost, story-boarder pour le dessin animé, coloriste des superbes « Garulfo » et « D » de Bruno Maïorana et Alain Ayroles. Encore des hurluberlus sortis des Beaux-Arts d’Angoulême, représentants de cette génération dorée qui compte dans ses rangs les Mazan, Turf, Jean-Luc Loyer, Tiburce Oger, etc.



La spécificité de l’école angoumoisine ? « Certainement le fait que le scénariste va très loin, en dessinant l’histoire sous la forme d’un story-board. C’est une méthode de travail particulière : je ne savais pas forcément comment l’action allait évoluer trois pages plus loin », analyse Thierry Leprévost. « En tant que scénariste, cela me paraît plus simple de décrire précisément une action avec un dessin plutôt qu’avec des phrases », abonde Masbou qui ne verrouille pas pour autant l’apport du dessinateur.

« Sur ce projet, par exemple, Jean-Luc avait imaginé un énième chasseur de fauves pour incarner le méchant, raconte Thierry Leprévost. Je voyais bien que l’histoire manquait de filles, à part une vieille aristo côté européen et un garçon manqué côté américain. J’ai proposé à Jean-Luc que notre méchant, Chacal Balafré, soit une fille… Pour elle, je me suis inspiré d’Angelina Jolie dans “Capitaine Sky et le monde de demain”. D’où le bandeau sur l’œil. Et Jean-Luc a beau dire que c’est moi qui ai choisi d’affubler l’héroïne d’une poitrine 95 bonnet G, c’est quand même lui qui m’a fait découvrir les films de Russ Meyer ! »

La Cité de la BD donne carte blanche à Thierry Leprévost, mercredi à 18 heures, au musée de la BD. Découvertes de planches originales et dédicaces.

Angoulême · BD · Festival de la BD d'Angoulême

:good:

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Monster club

Message par Aragathis » 17 sept. 2013, 22:52

Tiens tiens tieeeeeens.
Ainsi parlait Aragathis.

Répondre