Echo, narre !

Les jeux et concours pour se détendre entre nous...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Répondre
Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Echo, narre !

Message par Aragathis » 29 mai 2010, 11:58

Captain Boney Boone a écrit :Il y a comme un parfum de vétusté dans ce thème que l'Éternité s'amuse à rabâcher. Et, pour une fois, Baudelaire y a peu apporté.
Aragathis a écrit :Tu es celui qui crache, une vipère aux dents.
Captain Boney Boone a écrit :Je vais flancher

Crache, drache, pour que l'ache sache qu'assez de sécheresse fut rabâchée, que la mâche s'achète un sachet de semence, un akène. Ah, sagesse, assène tes flèches, sagittaire, lâche tes haches, tes taches, ta ganache prémâchée. Assouvis l'aspirante, la terre reîche, qui rêve à la fraîche d'arracher à l'acharné rigolard l'arme, la larme, la came qui fait son charme. Sous la bâche qui fâche et se fâche, amasse la chaleur d'une avalanche de sueur. Car là, salement, tu m'agaces : j'attends la menace de ton acier chargé, et macache ! Tu charries.
Aragathis a écrit :T'en v'là d'la menace

Si c'est ainsi, sinistre serpent sempiternellement serineux, surveille, sous ce silence assassin, l'assaut assuré du sire qui t'asservira. Car ce siège insigne où tu sieds sans respect tes insolentes fesses (je cite ici le trône du critique honnête) ne sera assorti qu'à son auguste possesseur, et certainement pas à ce souillon des saillies, ce sonneur de sornettes, ce stupide insecte que le dictionnaire français susnomme "toi".
Captain Boney Boone a écrit :Et voilà, mon ami des sciences humaines, une magnifique démonstration. Je m'en vais quiètement et innocemment m'ébattre au Chat Rimaillant, y déclamer quelques impulsions pour le plaisir de l'instant à quelque auditeur hagard ou perdu cherchant son chemin auprès du tavernier, et tu le prends pour "moi" - il semble que c'est le mot que tu prédilectionnes pour te décrire, même si je le préfère sans la majuscule et toutes les fioritures royales.
Cependant, il ne tient qu'à "moi" de démarrer à nouveau une rixe, d'un point menaçant et d'exclamation, auquel je te prierai de t'abaisser, pédant gougnafier qui méprise les parures ponctuantes d'une langue qui, à ce qu'on peut en déduire, ne te fait ni chaud ni froid. Je te suivrai les yeux bandés - et la main sur le cœur.
Ah, tu le prends ainsi ? Alors, heures épiques,
Il est temps à nouveau de tirer mon épée,
D'affûter mes ergots, de re-fourbir mes piques,
De préparer mes dents, ma langue, et l'épopée
Ruera dans les brancards pour nous précipiter
Vers les sommets du verbe et des bons mots jetés ;
Yeux clos, main sur le cœur ?
Gare aux marches, frimeur !
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 31 mai 2010, 20:14

Lésé. Toi, l'audacieux, toi le grandiloque,
Toi le téméraire en l'abîme de la langue,
Toi dont j'attendais bien un soufflet équivoque,
Un magistral marron, un sonnet de big bang,

Tu chiquenaudes. Gentiment, tout chuinté.
Entre amis, on peut bien. À force, l'habitude.
Qui critiqua le Grand pour sa banalité ?
Qu'est-ce que ce bagout qu'en trois vers on élude ?

Apprends, sieur pédant, que quand on veut reprocher,
On se débrouille au moins pour soi-même être net !
Fadasse, Baudelaire ? Ennuyeux, démodé ?
Pas autant que tes vers, ânonneur malhonnête !

J'ose espérer pourtant que tu te reprendras ;
Que tu vas revenir, comme un flambant phénix,
Au devant de la scène dans un grand éclat.
Car sinon l'éclat sera dans les eaux du Styx.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 05 juin 2010, 19:47

Jamais poing ne s'évite aussi facilement
Que celui qu'avec haine, aux aurores du soir,
Tu envoies vers mon nez de dégoût se plissant.
Si je ne réponds pas, impatiente passoire

Qui ne saurait garder une pinte de bière
Au sec, si je ne réponds pas, disais-je alors,
Ce n'est ni par mépris (je t'estime, rombière)
Ni par désespoir (j'ai deviné ton sort).

C'est par manque de temps et par verbe élimé ;
Car ma plume se rouille et mon vers s'effiloche
À mesure que tout dans ma vie périmée
Se fait terne et sans goût dans le glas noir des cloches ;

Et mes mots se font rots, mes pensées des ordures,
Mon phrasé se déphase et, lymphatique emphase,
S'affaisse en foisonnant d'une apathie impure.
Et comme l'on t'admire, on affine ses bases

Pour tenter de donner un pendant honorable
Au talent de l'en face, au savoir de l'alter.
Prends donc comme tu veux mes compliments pendables.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 07 juin 2010, 12:14

Elle usait de paterne, austère et vertueux dires ;
Julien Sorel enfin chercha à la tuer.
Il était trop aimable, honnête et sobre sire ;
Phèdre, de désespoir, le fit destituer.

Qu'Hippolyte et Rênal te soient un noir présage !
Tu eus dû profiter de ma faiblesse sotte
Pour m'achever sur l'heure et triompher en sage :
C'eut été bonne guerre, tête de linotte !
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 18 juin 2010, 22:14

Étreignons donc notre autre, ô ma belle ingénue,
Ô Cléopâtre, ô ma Junon , ô ma guenon,
Et guenons donc en coeur ; gnonsons donc, ma bévue,
Marronnons, pêchons gros ! Prends le premier affront !
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 04 juil. 2010, 19:33

L'huis qui, en tonnant contre le mur épais,
Éveille l'attention du garde dans sa ronde,
Attire mon regard moins que ton coup de sonde.
Tire donc le premier, rompons trêves et paix !
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 14 août 2010, 11:51

Epais est son silence, à ce grossier marin.
Estimerait-il être arrivé à sa fin ?
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 18 août 2010, 20:29

Si elle implore encor qu'on caillasse son crâne,
Il faut avec bonté achever la bestiole
Pendant qu'elle gargouille, et pâlit, et s'étiole.
Mais on ne m'a pas dit que ça vaut pour les ânes.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 19 août 2010, 17:47

Il est drôle, ce petit. Il déclenche une bagarre, et puis il s'en retire, en essayant de faire passer sa flemme pour de l'humilité bienveillante.
Et après il se plaint qu'on n'entre pas dans son jeu. Il est drôle.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Echo, narre !

Message par Scarabouille » 19 août 2010, 19:25

Que veux-tu, il y a des couards partout. Et pourtant, elle tourne.
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Echo, narre !

Message par Aragathis » 23 août 2010, 22:45

J'ai perdu.
L'humilité sans malice de ce fin personnage m'a pris de court, et je le comprends seulement à présent. Je n'ai pas saisi la subtilité de son semblant de résignation, ni la finalité éminemment altruiste de son retrait à l'apparence si lâche. Il a tout fait, j'ai tout loupé.
L'ironie que je crus discerner entre les lignes sobres et laconiques de sa capitulation n'est autre que la sagesse bienveillante de celui qui sait, mais n'éprouve aucune rancune envers les ignorants bornés. Il a vaincu dans la simplicité et l'honneur, pas dans la duplicité et la guerre des nerfs, je m'incline.

(Mouaf)
Ainsi parlait Aragathis.

Répondre