Page 1 sur 3

"Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 01 sept. 2009, 00:25
par Aragathis
Le goéland est blanc ; quel trompeur attribut !
Il criaille, indispose, il domine et moleste.
Il est des grands planeurs le souverain rebut,
Aime à souiller sa grâce et n'a rien de céleste.

À peine s'il s'amende en se parant d'argent.
Et s'il est élevé, il ne l'est qu'au sens propre :
Sale, mesquin et vil, il est de male gent,
Il agresse son monde, indigent et malpropre.

Mais parfois il en vient à révéler son deuil,
Sa poésie enfuie, innocence gracieuse,
Quand de l'âme du monde il a passé le seuil,
Et sur son bec méchant point une moue rieuse.

Or, c'est sur ce contraste, où macule se joint
À l'immaculation, que s'achève ce texte.
Vous l'aurez tous compris, je ne conclurai point.
Du début à la fin, tout n'est qu'ici prétexte.
Si près textuellement d'un admirable ouvrage,
Plein de verve et d'envol, bien monté et subtil,
Ton envoi n'est en fait qu'un affreux abordage
Vide d'air et sans âme, un malveillant babil.

Donc si la forme est bonne, si l'idée racolle,
Le fond manque de corps : il n'a pas de motif !
Alors qui est méchant, qui a le mauvais rôle ?
Celui qui n'a dit mot, ou le guerrier hâtif ?

Tu cherches la baston, je le sens depuis peu :
Le parapente était un essai maladroit
Qui ne t'a pas suffit : ton faible esprit râpeux
S'acharne obstinément à contester mes droits.

Je suis un goéland, que ça te plaise ou non !
Si tu es l'albatros, ce prince des nuées,
Modère ta fureur, oublie tes jurons :
Je me fous de ton trône tissé de buée,

Car mes ailes me portent par-delà l'éther
Jusqu'aux cimes perdues de ma Lune chérie.
Qu'ai-je à faire en ce cas de la lointaine Terre,
Dont tes cieux sont plus proches que mes oniries ?

Quant à être méchant, j'en assume le fait.
Je moque les plus grands, je me cogne des nuls,
J'aime mieux le néant qu'un médiocre imparfait.
Je regarde pourtant le meilleur de nos bulles.

Alors, piètre agresseur, alors, digne adversaire,
Je gobe ton affront comme j'avale un oeuf :
En deux bouchées claquantes sur son goût amer.
Autant s'en contenter en attendant du neuf.

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 02 sept. 2009, 13:15
par groopynat
Youhou, c'est bel et bien la rentrée! En rixme et en fanfare. De quoi se refaire un sang d'encre à chaque réplique... :-P
Scara, où sont les popcorns?
La parole est au Captain.

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 02 sept. 2009, 16:31
par kervin
M'enfin Scara ! Dépêche toi la séance va commencer !!!Si on en rate un bout à cause de popcorns en retard... ça va saigner... :-P

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 02 sept. 2009, 17:18
par Scarabouille
J'arrive j'arrive ! J'étais en train de faire quelques bombes à eau (avec un temps pareil, que faire à part rester dehors à faire les zouaves ?)

...
Zouave ?!!

Image

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 06 sept. 2009, 19:32
par Aragathis
Ouille. J'ai pris bien cher. La mandale fut rude,
Le choc sur le béton plus difficile encore.
Moi qui croyais voler, je n'étais qu'un vieux prude
En haut d'un tabouret. Quel affreux mal de corps...

Je vous fais mes excuses, dignes compagnons,
Patients visiteurs, amis par internet,
Surtout à toi, Boney, qui plein d'obstination
Et de persévérance es demeuré honnête :

J'ai parlé bêtement plus souvent qu'à mon tour,
Proclamé un statut qui ne m'appartient pas.
Oubliant en un an mes leçons de toujours,
Sans le voir j'ai perdu l'humilité des bas.

Je n'ai rien fait somme toute que pérorer,
Affirmant empli d'orgueil que je m'envolais,
Prétendant contempler canopées et rochers
Quand je ne pouvais voir que gazon et galets.

Je me suis dit rêveur sans en remplir le rôle,
Usurpant ce haut rang mais pas ses durs devoirs.
Mes désirs de hauteurs ont distancé le sol
Alors que mes talons n'ont fait que se fourvoir.

J'ai gueulé sans arrêt qu'un rêveur est meilleur,
J'ai fermé la porte à la discussion,
J'ai ouvert le portail à l'engueuleur,
Craché sur le mal, moqué le bon,
Sans accepter que j'avais tort,
Refusant la mise en garde,
M'attaquant aux mentors
En bouffon qu'on farde,
J'ai été mécompte,
Un mauvais,
Sans honte.
J'ai
Fui.
C'est vrai.
Mais d'ici
Je reviendrai
À de meilleurs sons.
Je serai de nouveau
Disponible à la raison ;
J'admirerai les grands cerveaux
Comme avant mon imbécilité.
Je tâcherai enfin de mériter
Qu'on m'appelle rêveur ; peut-être poète
Si un jour je parviens à fusionner les deux.

D'ici là je demeure à ta disposition,
Gladiateur de mon coeur, pour tout combat d'arène,
Pour tout débat d'idées, pour toute discussion.
Cette rixme est bien loin de s'achever sans peine !

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 06 sept. 2009, 20:39
par kervin
Clap-Clap-Clap.

Je crois, chers confrères spectateurs, que nous n'aurons pas à faire rembourser nos places. Bien au contraire, nous devrions laissé quelques petites choses aux acteurs de ce drame en quatre actes.

Clap-Clap-Clap.

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 06 sept. 2009, 22:56
par Scarabouille
Chapeau. Avec un 'x', même. A tous deux.

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 06 sept. 2009, 23:49
par Aragathis
"Je m'ému !
- Je SUIS ému, banane !
- Je suis ému banane !"
(Merlin)

Mais ne devriez-vous attendre la fin pour applaudir ? Rien n'est fini, grand dieu, c'est un départ nouveau ! Que diables, nous sommes vivants, nous ne sommes cois : the show must (and will) go on !

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 07 sept. 2009, 09:58
par kervin
Lorsque la representation est bonne, il n'est point interdit d'applaudir à l'entracte.

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 07 sept. 2009, 10:11
par Aragathis
Bien vu. Est-elle vraiment si bonne que ça ? Vautours, qui reluquez les blessés et l'agonie comme un divertissement :lol: !

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 12 sept. 2009, 23:32
par Battologio
Pardon, pardon ! Madame, excusez-moi, pardon ! Je suis bien en retard, la représentation a déjà commencé ? Ce dut être poignant. Je m'en voulais déjà, mais en vous entendant, je suis au désespoir d'avoir laissé passer ces échanges vibrants que je viens de manquer. Mais tout n'est pas perdu, car derrièr le rideau, j'entends qu'on reprend place et qu'on choisit ses mots...

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 13 sept. 2009, 13:18
par Aragathis
Comme quoi les alexandrins en prose, ça marche et ça passe carrément bien :thumbsup: .

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 13 sept. 2009, 15:02
par Battologio
Ça passe bien, mais pas aussi bien que les popcorns de Scarabouille :P

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 22 sept. 2009, 22:06
par Aragathis
On bat, dessous mauvaises fréquentations,
On bat, dessus honnête camaraderie,
On bat de l'adversaire et des mains - ovations -
Et puis on bat de l'aile. Mais qu'est-ce qu'on rit !

Après la bourrinade vient une accalmie,
Qu'on aime, qu'on savoure, et on reprend les bourres
Et bourre et bourre et ratatam ! Les ennemis
Comme les alliés relancent les tambours,
Reprennent les mousquets. Lame au clair, cri de forge,
On sort de la tranchée pour recevoir la nôtre,
Plus propre et plus intime - celle à notre gorge.
Et quand l'assaut repart, l'espoir ressaut d'une autre

Idée pleine d'absurde : "Et si je survivais ? "

Re: "Range le miroir, bibiche, ça va cogner !"

Posté : 08 oct. 2009, 23:11
par Aragathis
Eh, t'r'en v'la du court !