Défis pour tortionnaires de mots

Les jeux et concours pour se détendre entre nous...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par kervin » 09 oct. 2009, 12:22

Le fait d'être anarchiste et de se mettre sous la règle : "Ni Dieu ni maître" n'est ce pas en soit être sous des contraintes ?
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Agnès
Messages : 98
Enregistré le : 22 sept. 2009, 11:41

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Agnès » 09 oct. 2009, 16:14

kervin a écrit :Le fait d'être anarchiste et de se mettre sous la règle : "Ni Dieu ni maître" n'est ce pas en soit être sous des contraintes ?

là ça devient débile, on ergote sur des mots dans ce cas!!
est-ce que la règle de consensus est apparentée à la volonté générale de Rousseau? ça me paraîtrait bizarre, puisque le système rousseauiste est plutôt un système de perte d'indépendance (=liberté individuelle) pour le gain d'une liberté collective, ce qui n'est pas dans les visées anarchistes telles qu'on se les imagine! mais peut être que j'imagine mal...^^

captain boon, l'alexandrin ternaire est-il aussi rejeté par votre majesté? comme celui-là de Corneille, dans Suréna qui est sublime :

Je veux sans que personne ose me secourir,
Toujours aimer, toujours souffrir, toujours mourir.

ce serait quand même dommage de le considérer comme un "vulgaire" dodécasyllabe sous prétexte qu'il ne fait pas de césure à l'hémistiche!! qu'en penses-tu?^^

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par kervin » 09 oct. 2009, 16:42

Agnès a écrit :là ça devient débile, on ergote sur des mots dans ce cas!!
est-ce que la règle de consensus est apparentée à la volonté générale de Rousseau? ça me paraîtrait bizarre, puisque le système rousseauiste est plutôt un système de perte d'indépendance (=liberté individuelle) pour le gain d'une liberté collective, ce qui n'est pas dans les visées anarchistes telles qu'on se les imagine! mais peut être que j'imagine mal...^^
Pas compris... mais je suis fatigué. Il est temps que le cap'tain explique ça phrase.
Corneille a écrit :Toujours aimer, toujours souffrir, toujours mourir.
Que c'est beau !
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2103
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Yelti » 09 oct. 2009, 18:17

Hé bien, Captian, qu'entends-je ? Un mot a sa définition. Admettons-le. Ceci admis, admettons une seconde proposition : c'est dans le dictionnaire qu'on trouve la définition d'un mot. Tout cela dit, je te mets au défi de trouver dans quelque dictionnaire ACTUEL une définition de l'alexandrin qui mentionne le découpage en deux hémistiches.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Aragathis » 09 oct. 2009, 18:55

Quoi, on me sort Rousseau ? Baste.

Je n'ai jamais entendu parler d'un anarchiste libéré de toute contrainte. Mais surtout, si on considère qu'adopter une ligne de vie comme "ni dieu ni maître" est une contrainte, alors on se retire son libre-arbitre. Ce qui est stupide, quand le libre-arbitre fait partie de nos plus grandes idées.

Celui qui détermine à l'avance les solutions de ses problèmes et questions abdique sa liberté ; n'est au fond libre que celui qui accepte la remise en question...
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Battologio » 09 oct. 2009, 23:29

Agnès, si tu dis que Rousseau c'est la perte de la liberté individuelle, c'est que tu ne l'as jamais lu ! Je te signale qu'il définit ainsi la philosophie du contrat :
« Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé et par laquelle chacun s'unissant à tous n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant» (Du Contrat social, I, 6). Rousseau c'est LE penseur de la liberté individuelle !

Pour la question du consensus anarchiste, je pense que c'est un mode de prise de décision basé sur les principes de l'éthique de la discussion, qu'on trouve chez Habermas notamment, et qui sous-tend l'idée démocratique postmoderne dans son principe.

Pour l'alexandrin, voici la définition du Littré : "1°Adj. m. Il se dit du vers français de douze syllabes. Les vers alexandrins sont aussi appelés vers héroïques. " Pas de césure à l'hémistiche...
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Aragathis » 10 oct. 2009, 11:07

Un autre temps, celui de notre forum ? Quelle idée hâtive ! Si l'un d'entre vous y vit au passé, il perds son temps : on n'a pas attendu le temps présent pour prétendre tendre à retrouver un tendre passé détendu. L'attente qui sous-tend ta phrase, étendu marin, montre bien que le temps du présent t'embête ; prends donc la tangente...
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Scarabouille » 10 oct. 2009, 11:37

Les vieux débris soutiennent les vieux débris. Cet argument du forum d'un autre temps, n'est-ce point par nostalgie du premier forum, où vous erriez avant l'arrivée salvatrice de toute la troupe actuelle ?
Regardez-les, ces vieux aigris. Ton "forum d'un autre temps" sous-entend un lourd "c'était mieux avant !". Mais la littérature suit pourtant le cours de l'histoire, il n'est pas question de revenir en arrière.
Tu ne fais pas le poids face à Yelti, à la jeunesse, à la fougue de nos recrues, c'est tout. Réveille-toi, vieux loup de mer !
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Battologio » 10 oct. 2009, 11:42

Et un Scara en pleine forme, un !
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Battologio » 11 oct. 2009, 16:17

Ce débat a-t-il vraiment un sens, je me le demande...
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Aragathis » 11 oct. 2009, 16:24

Aucun. Il n'en est que plus intéressant, comme la vie.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Battologio » 11 oct. 2009, 16:38

Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès ! Non, non c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par kervin » 11 oct. 2009, 19:38

Ce qui a du sens n'en est pas moins insensé. Non ?
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Battologio
Messages : 648
Enregistré le : 10 sept. 2009, 18:50
Localisation : Agatharchidès

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Battologio » 11 oct. 2009, 23:43

...ennod ruel no'uq snes el tno stom seL
"Le savoir, n'est-ce pas, est un bien précieux. Trop précieux pour ne pas être partagé !" (Battologio d'Epanalepse, VII, 14, 5)

Agnès
Messages : 98
Enregistré le : 22 sept. 2009, 11:41

Re: Défis pour tortionnaires de mots

Message par Agnès » 12 oct. 2009, 18:13

assez d'accord!!^^
Battologio a écrit :Agnès, si tu dis que Rousseau c'est la perte de la liberté individuelle, c'est que tu ne l'as jamais lu ! Je te signale qu'il définit ainsi la philosophie du contrat :
« Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé et par laquelle chacun s'unissant à tous n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant» (Du Contrat social, I, 6). Rousseau c'est LE penseur de la liberté individuelle !

Pour la question du consensus anarchiste, je pense que c'est un mode de prise de décision basé sur les principes de l'éthique de la discussion, qu'on trouve chez Habermas notamment, et qui sous-tend l'idée démocratique postmoderne dans son principe.

Pour l'alexandrin, voici la définition du Littré : "1°Adj. m. Il se dit du vers français de douze syllabes. Les vers alexandrins sont aussi appelés vers héroïques. " Pas de césure à l'hémistiche...

je me suis peut être mal expliquée. mais n'est-il pas vrai qu'après rousseau il est impossible de penser la liberté individuelle comme indépendance? car le contrat social demande, pour être efficace, que tout le monde s'y plie, pour acquérir une liberté plus grande, peut être individuelle mais au sein de la société : plus moyen de faire cavalier seul!
et rousseau ne dit-il pas lui même que celui qui ne veut pas être libre, "on l'y obligera"? (je sais on la ressort tout le temps, mais attends je n'ai pas fini)
c'est bien que l'homme par le contrat social est contraint d'abdiquer son indépendance, c'est à dire sa liberté telle qu'il se l'imaginait auparavant!
Cela dit, si l'on part du principe que, de toute façon, avant le contrat social il n'y avait pas d'indépendance du tout car c'était le règne de la loi du plus fort, alors oui on est plus libre après le contrat social!

(je peux me tromper, mais je me dis que discuter avec un philosophe ne peut que me forcer à affiner et approfondir mes arguments, même si mes connaissances sont assez restreintes!!^^)

Répondre