Rixme

Les jeux et concours pour se détendre entre nous...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Rixme

Message par Aragathis » 06 juin 2011, 17:33

Et sourdine enfoncée dans l'embouchure ouverte !
Boney entre d'un coup, gronde comme en un rêve,
Et Poup le philosophe est coi en quatre vers ;
Chapeau, inclinons-nous. Gamin, choisis ton maître.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Rixme

Message par Aragathis » 07 juin 2011, 16:11

Les pets traversent mieux
L'armure que l'épée.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Rixme

Message par Aragathis » 08 juin 2011, 17:34

Vie heureuse des beaufs ! Ils ne souffrent jamais
Vraiment de leur complexe : au fond il leur suffit
D'un substitut bien long, cylindrique et épais,
Pour se sentir Virils - avec un très grand Vit.
Ainsi parlait Aragathis.

Bombastus
Messages : 12
Enregistré le : 03 juil. 2011, 09:37

Re: Rixme

Message par Bombastus » 05 juil. 2011, 12:44

Envie de nouveauté, que je sens par ici !
Vous n'attendrez pas plus, car enfin me voici
Qui vient pour fustiger, et sans prendre de moufles,
Votre grossièreté, et vos vers qui s'essoufflent.
Honte à qui prend la plume pour des attaques si viles,
Et contraires à l'éthique, d'une société civile.

Devant tant de bassesse, je me dois de lutter,
Quand bien même tant d'autres, avant moi, furent lynchés
Par de vains traits d'esprits, aux aspects aiguisés
Pour avoir, sans détour, attaqué leurs aînés.
Je m'exerce en cet art, et ma plume débute,
Mais je ne crains pas de trébucher sur vos buttes.

Je m'avance parmi vous, protégé par ma muse.
Allons à vous messieurs, bafouillez vos excuses.
Modifié en dernier par Bombastus le 06 juil. 2011, 09:24, modifié 1 fois.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Rixme

Message par Poupi » 05 juil. 2011, 13:38

Osez, culs abondants des Muses alourdies
Par ces treize pages de lourdes querelles,
Vous assoir sur ces mets que l'on a mal ourdis,
Testostérone acide et beaucoup trop cruelle !

Dégaine-t-on face à un glaive un cure-dent ?
Le bouclier qui te couvre, est-ce ce gant ?
Serait-ce donc ce fol hoquet, ton souffle ardent ?
Ton armure est-elle ce ruban élégant ?

La Muse qui t'aide n'a pas le sang titan ;
Serait-ce Clochette ? Un feu-follet disparu ?
Héléade noyée seule en son propre étang ?
Ou thyade brisée par quelque faune en rut ?

Tu te ris des buttes des autres spadassins ;
Rat aveugle perdu dans ton mètre d'égout
Crains tes taupinières ; esthète marcassin,
Nasille les leçons d'un vrai maitre des goûts.

(Creuse serait la paronomase « dégout »)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Rixme

Message par Aragathis » 05 juil. 2011, 18:30

Égoutte un peu tes draps avant que d'en sortir :
À trop forcer l'allure et glapir son bagout
Direct au saut du lit, on noie sa literie !
Ainsi parlait Aragathis.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Rixme

Message par Poupi » 05 juil. 2011, 18:53

Salis tes rimailles et ta fausse hystérie,
De tous tes fluides, apôtre du bas goût.
Ma Muse de mes draps ne saurait partir :
Notre étreinte forme un trop joyeux chérir.
Ma Pomone et ses fruits valent tous tes ragoûts ;
Ce n'est que pour te les lancer qu'elle atterrit.

Bombastus
Messages : 12
Enregistré le : 03 juil. 2011, 09:37

Re: Rixme

Message par Bombastus » 06 juil. 2011, 10:10

Latérites sont les sols de tes jardins flétris,
Plus pauvres encore que les rimes d'Aragathis.
Lequel mis devant ses torts perd ses réparties
L'un nous parle cuisine, l'autre bien fort glapit.

J'espérais plus de poésie de votre part,
Envoyez vos armées, érigez vos remparts,
et qu'enfin en ce lieu, on puisse ferrailler.
Sans qu'un David n'ait honte de sa fronde légère,
Armé d'un grand courage, et d'autant de prières,
Car il fera bientôt bientôt, un Goliath tomber.

Cessez là de dépeindre, tant de vos mets grossiers,
De vos bien matériels aux aspects pathétiques.
Contentons-nous de nourritures ascétiques.
Laissez là Dionysos, et prenez l'encrier,
Et nous verrons enfin, quelques vers s'élever,
Au-delà des nuées, vers les cieux étoilés.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Rixme

Message par Poupi » 06 juil. 2011, 11:44

Si eux et toi les méprisez, Apollo n,
Ou : si les lucifers voulant nous octroyer
Le vol qu'ils ont perdu, et toi, anti-diogène,
Dédaignez, icares, la pesanteur, oyez !

Ne vous arrachez pas au doux giron de Tellus
Où s'enfonça Orphée ; le maitre du Parnasse
Est le roi des bouviers ; tu mourrais tel Crassus
De l'éther qu'il fallut que tu désirasses.

Nous sommes citoyens du monde sublunaire
Ah, traitre à ta patrie que tu voudrais quitter
Dédalide, pars donc vers tes lieux privés d'air
Moi, je t'attends, tu ne pourras que rechuter

Écoute donc, cancre, cette brave instruction.
La blanche colombe s'envolant par les cieux
Ressent sous ses ailes de l'air pur la friction.
L'imagination remplace alors ses yeux.

L'oiseau s'imagine que sans la consistance
Du si noble élément, il pourrait s'envoler
Jusqu'au beau firmament ; quel manque de sapience !
C'est par cet air si lourd qu'il peut en fait voler.

Il en va de même pour le poétaillon
Qui voudrait s'affranchir du joyeux silèniste :
Ils en sent la lourdeur, veut ôter ses haillons
Mais Bacchus seul permet d'être un bon trapéziste.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Rixme

Message par Aragathis » 06 juil. 2011, 12:07

[Edit : Boney m'a devancé, mais je reprenais Poupi, m'adressant d'abord à Bombastus]

Apaise, histrion triste aux vers guindés et froids,
Apaise enfin ton tir et rajuste tes traits ;
On ne gagne jamais la bataille : on guerroie,
On s'affronte, on se bat, sans hourras ni retrait.

Les nuées, les étoiles ? Fi ! Elles s'en foutent !
Il n'y a nulle muse à laquelle on s'arc-boute !

Et toi, Cassandre aveugle, oublie un peu les mythes,
Et pour un seul instant invente ton discours
Au lieu de secouer les fables de leurs mites
Pour nous les balancer comme unique recours !

L'emphase, le grandiose ! Idioties d'un autre âge !
Remue un peu ton siècle, évite le garage !
Ainsi parlait Aragathis.

Poupi
Messages : 1252
Enregistré le : 21 déc. 2009, 12:44
Localisation : Enseveli sous la neige de Lorraine

Re: Rixme

Message par Poupi » 06 juil. 2011, 12:52

Cette rixme n'est pas un duel mais une mêlée..

Legs à rage, celui qu'un sot va bafouer
Et le patrimoine qu'un idiot veut rouer !

Mon siècle résonne, raisonne et déraisonne
De tous les précédents ; et lorsqu'on le secoue
Ce sont millénaires qu'on gaiement arraisonne
Car le Temps est poreux, et transpire beaucoup.

Je et autrui se confondent dans la culture
En mon âme converse Ovide avec Rostand ;
Je et autrui se séparent dans l'inculture
Qui est un choix, et tout à fait dans l'air du temps.

Soit, je le confesse : j'aime les classiques.
Ce n'est pas un manque d'originalité
Car moi aussi, Poupi, « j'invente mon discours » (sic)
Les modèles n'empêchent pas la liberté.

Honnêtement, dans mon cher moi se trouve autrui
Il apparaît aussi si jamais je m'exprime.
Torquemada pour qui les lettres sont des truies
Bûchoyeur grâce à qui les lettrés sont détruits
Pourquoi me condamner au feu et à l'abîme ?

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Re: Rixme

Message par Aragathis » 06 juil. 2011, 13:55

À l'habit me fiant j'ai cru voir un ara,
Répéteux, hoquetant de sots caquètements
Sans trêve et sans vergogne, hachant, coupant à ras
Le moindre brin de laine au dos des vétérans.

Parce qu'ils ont bon dos, ces anciens vénérables !
On s'aplatit sans grâce au devant de leur tombe,
On y verse à grands bruits une larme agréable
Et ensemble on déplore enfin leur hécatombe ;

Mais à la vérité, en son for intérieur,
Chacun se réjouit qu'ils ne foulent plus l'herbe :
On boit à leur décès et on pisse, rieur,
Sur leur tombe souillée où l'on pose sa gerbe.

Alors, repus et fiers d'être les survivants,
Les meilleurs, sans rivaux - puisque tous sont partis -,
On pille allègrement leurs œuvres en suivant
Frileusement leurs pas sans prendre de parti.

Mais ce n'est pas plagier ! non, ni tricher, seigneur,
Ni donner à du vent l'allure du diamant
En y mêlant, sournois, la poussière des heures.
On appelle cet art l'hommage aux grands absents.
Ainsi parlait Aragathis.

Bombastus
Messages : 12
Enregistré le : 03 juil. 2011, 09:37

Re: Rixme

Message par Bombastus » 07 juil. 2011, 10:22

De m'incruster ici, permettez-moi messires,
Car l'ultime tirade n'était pas pour moi.
Mais ce duel de rimes, est maintenant tournoi
Et je devais répondre à ce bien triste sire,
qui venait mendier une présentation.
Que suis-je ? Quelle énigme ! Quelle interrogation !

On m'appela Icare, se moquant de mes rêves,
Je suis plutôt Dédale, qui recherche sans trêves,
Un peu de nouveauté, une grande trouvaille,
Où bien la liberté, à tout coup, vaille que vaille.

Bien sots êtes-vous donc, pour vous imaginer,
Que volant, j'oubliais ma sphère d'origine,
Si je cherche le ciel, c'est pour mieux apprécier,
Le sel de la mer, et les grandeurs alpines.

Pourquoi se limiter, à un seul tableau,
Quand, plume à la main, on peut se faire créateur !
Ne restez pas accrochez à vos hublots,
Quand, en allant plus loin, vous voilà aviateur !

Ce que je suis enfin, en bref, en résumé,
C'est je l'espère un homme, qu'on ne saurait cerner,
En quelques vers choisis, ou même en un ouvrage.
Qui ne l'est pas n'est qu'une image, qu'un mirage.

Concernant le débat, que je vient d'interrompre,
Je ne peux que réprouver l'oublie du passé.
Mais il faut discerner, dans ces siècles tassés,
Les scènes pour lesquelles applaudir à tout rompre,
De celles, trop usées, trop souvent ressassées,
Qui brident la pensée de vieillards angoissés.

Avatar du membre
le lapin eusèbe
Messages : 107
Enregistré le : 01 août 2011, 13:39
Localisation : Bourgogne

Re: Rixme

Message par le lapin eusèbe » 10 août 2011, 19:38

je tente pour moi
un premier pas avec émoi

^^ :jesors: :jesors:
ça meurt très mal un lapin !
ça n'en a pas envie du tout
!

La vie est un long fleuve tranquille qui se fais troubler par tout les détritus qu' on lance dedans

Magic lapin eusèbe

Avatar du membre
Capitaine Fracasse
Messages : 9
Enregistré le : 23 déc. 2011, 10:18

Re: Rixme

Message par Capitaine Fracasse » 23 déc. 2011, 11:24

Bonjour, il fait bon de revoir les portes du Chat qui pétune!
Je vois que le dernier message remonte à quelques mois, toutefois j'aimerai bien reprendre la rixme avec vous si cela vous convient. :)

Comme en ce moment j'étudie le XVIIe, j'aimerai donner à ceux qui souhaitent les suivre les contraintes de l'époque:
- Le vers noble est l'alexandrin, les vers ont donc douze pieds
- La rupture se fait au sixième pied: un mot ne peut pas se trouver sur l'hémistiche
- de même, pas de déterminant au sixième pied
- on ne peut finir la première moitié du vers (les six premiers pieds donc) sur un "e" muet QUE si le mot suivant commence par une voyelle ("ma faconde est sans faille / elle a noyé ton flot" est correct, "ma faconde est sans faille / te voilà interdit" ne l'est pas)
- la diérèse est obligatoire sur les mots en "-ion-", cette forme "ion" comptera toujours pour deux syllabes
- les rimes masculines ne doivent pas rimer avec les rimes féminines ("estoc" ne peut pas rimer avec "époque")
- les singuliers ne peuvent pas rimer avec les pluriels ("l'effort" ne peut pas rimer avec "les forts")
- un "e" muet en fin de vers ne compte pas pour une syllabe ("assénant sans merci / douze pieds dans ta face" : on ne compte pas le "e" de "face")

C'est juste pour les personnes qui souhaitent connaître les règles de la rime au XVIIe siècle, mais elles sont juste là à titre indicatif parce que c'est relativement contraignant :)

Ceci étant dit je me permets de répondre au message de Boone (qui cache bien son jeu pour un pirate illetré), en espérant que le jeu va reprendre^^:

Fardeau cruel, ô fat, que ton bagou amer!
Depuis six mois déjà, seul te répond l'Ether.
Prend garde au fol estoc de mes alexandrins,
Qui douze pieds sous terre oublient les malandrins!

Répondre