Bouts-rimés N°1 : Textes et sondage

Les jeux et concours pour se détendre entre nous...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Quel est votre texte préféré ?

Le sondage s’est terminé le 26 mars 2009, 21:37

1) Par delà les années..., par Aragathis
0
Aucun vote
2) L'aurore apparaissait à peine..., par Captain Boney Boone
2
17%
3) De mes nuits sans sommeil..., par groopynat
7
58%
4) "Complainte d'un cœur enffeuillé", par kervin
1
8%
5) "Les Sardines", par tibert
2
17%
 
Nombre total de votes : 12

Avatar du membre
eusebio
Messages : 379
Enregistré le : 06 janv. 2008, 19:18
Localisation : Demandez a la CIA!!

Message par eusebio » 15 mars 2009, 16:36

Sigh. GroopyNat ne peux que gagner a présent. 70% des voix, c'est énorme!! Mais je suis quand même un peu déçue pour tibert. Son humour lui aurai valu un peu plus de suffrages.
"Et tandis que les squales vous mettront en pièces, nous ricanerons de manière terrible!"

(\__/) (\/)
(='.'=) ( '.')
(")_(") (('')('')

Avatar du membre
groopynat
Messages : 168
Enregistré le : 04 nov. 2007, 02:30
Localisation : Picardie

Message par groopynat » 16 mars 2009, 20:24

eusebio a écrit :70% des voix, c'est énorme!!
Dame oui! :oops: et honnêtement, suis pas du tout sûre de les mériter (même si ça me fait bien plaisir, ne le cachons pas)... car j'ai conscience des faiblesses de certains vers, par exemple
Yelti a écrit :un bémol pour l'utilisation du couple "dévot"/"pavot"
(remarque tout a fait justifiée, j'ai bien ramé et forcé pour intégrer cette rime, ainsi que pour le passé simple "referma"! :wink: )
et de la facilité qui consiste à faire un poème tout en feignant de n'arriver à rien.

En tout cas c'est un plaisir de se mesurer à vous, car le défi n'est pas des moindres, et je crains d'autant plus le prochain tour qui verra encore s'accroître la concurrence!
"La Providence, par des voies détournées, nous aurait donc menés droit au but?!" (IV,46)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 16 mars 2009, 20:43

Moi aussi j'ai eu du mal avec ce passé simple solitaire :oops: . Et en plus personne n'aime mon texte bouaaaahaaaahaaaa (Oh Scara a ramené de la limonade! Hep, par ici!).
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Message par kervin » 16 mars 2009, 21:32

De même Ara... :oops: :oops: :oops: Bien j'affuterais mes vers ou ma prose pour la prochaine fois ! (je peux vous accompagner dite pour la limonade ?....)
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 17 mars 2009, 13:33

groopynat a écrit :Dame oui! :oops: et honnêtement, suis pas du tout sûre de les mériter !
Tu as déjà réussi à toucher un grand nombre de personne, si communiquer est un but de la poésie, c'est cela de gagner. En fait, ce qui à mon sens pêche dans ton poème, c'est que tu ne t'es pas complètement approprié les "bouts"... Pour le reste, c'est très beau... tu "as mêlé ta voix aux grands poètes d'autrefois", puisque ce thème a été développé par les plus grands.

J'ai voté pour "Les Sardines" de Tibert : c'est le texte que j'aime le plus (parce que j'aime les sardines). Mais s'il fallait juger de la meilleure langue et des meilleurs choix d'écriture, c'est Boney qui aurait la palme (euh, les sardines !)... Cependant, le thème choisi me semble manquer d'originalité, même si chacun se retrouve confronté à un moment ou à un autre à ce sentiment.

@ Hsdcdb, je ne tiendrai pas deux semaines, j'attends déjà avec impatience la deuxième édition (Qu'elle vienne avant le bac et les révisions... en ce moment c'est la bonne saison pour nous autres lycéens : tpe, bac blancs, conseils de classe se terminent...)
Modifié en dernier par Yelti le 03 juil. 2009, 10:59, modifié 1 fois.

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Message par kervin » 17 mars 2009, 21:52

en ce moment c'est la bonne saison pour nous autres lycéens : tpe, bac blancs, conseils de classe se terminent...
Je suis d'accord avec Yelti. C'est une période faste ou les professeurs ne nous harcèlent pas trop. Du moins dans la limite que leur autorise leur profession je dirais.
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Scarabouille » 17 mars 2009, 22:17

Un ptit concours toutes les deux ou trois semaines, c'est un rythme pas mal non ?
Parce que s'il faut attendre que le sondage ait eu lieu, puis que tout le monde poste, ça va faire long... Donc je verrais bien une date pour dans deux semaines, par exemple...
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
caillou
Messages : 87
Enregistré le : 03 nov. 2007, 15:13

Message par caillou » 17 mars 2009, 22:56

La cuvée est très bonne - de mon point de vue d'informaticien - j'ai quand même fait un choix :
A voté !

Je n'ai pas eu le temps de fignoler mon poème, mais promis je participerais à la prochaine session.

Caillou
Vous fûtes plus héroïque, vous fûtes courageux [Eusebe/Chasseurs de chimères]

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb » 18 mars 2009, 00:35

Je ne peux attendre plus, je vote et dévoile mon propos.

Note d'information préalable : Je n'ai pas sorti ces rimes de mon chapeau, sachez-le. J'ai repris celles d'un ancien concours officiel de bouts-rimés. J'avais trouvé l'annonce dans un journal et cela m'avait intéressé. Je me suis alors plié à l'exercice bien qu'il fût trop tard pour participer, les dates étant passées. Les contraintes étaient toutefois plus précises que celles que j'ai édictées pour nous : il fallait écrire trois quatrains à rimes croisées et en alexandrins classiques. Mon texte est celui que j'avais alors produit. La facilité des quatrains qui m'a été reprochée était par conséquent une nécessité à laquelle je ne pouvais déroger...


Voici donc mon classement et mes commentaires sur les textes proposés.
Je pars du dernier pour arriver au premier

Eliminé d'office : De mes nuits sans sommeil..., par groopynat

Avant d'exposer mes griefs, je précise que dans l'ensemble le poème n'est pas dépourvu d'attrait et de musicalité. Ce n'est pas pour rien qu'il a obtenu tant de voix.

Pourquoi alors éliminé-je ce texte ? Pour une raison primordiale : la langue (syntaxe et grammaire) n'est pas maîtrisée.

J'ai d'ailleurs hésité avant de valider le texte, mais j'ai pensé que les lecteurs verraient le problème par eux-mêmes. Je me suis fourvoyé. Je n'ai en outre pas eu le temps de le renvoyer à son auteur car il m'est parvenu quelques heures avant le délai imparti, et je ne l'ai découvert que quelques minutes avant.

Où est le problème, donc ? Il est sur "nuls" (sic). Oh, le "s" malvenu ! D'où sort donc cet étrange pluriel pour un mot qui désigne l'absence totale, le "pas un" ? Le déterminant indéfini est toujours au singulier... Parce qu'il fallait garder leur nombre à "tiges" et à "prodiges", l'on a plongé un couteau dans le sein de la langue (oui, bon, d'accord, le sein de la langue, et pourquoi pas le cou du pied, hein ? Tant que l'on y est...). Je dis par conséquent que l'écueil meurtrier a fait son oeuvre. Ce n'est pas une simple faute d'orthographe, c'est une faute (plus grave encore) de grammaire.

Un autre détail, plus formel, me dérange : les quatrains sont en rimes suivies. Or, même si Musset notamment se l'est déjà permis, l'économie du quatrain me paraît mal convenir à une disposition AABB.

En outre, la phrase est quelquefois torturée pour mettre la rime à la bonne place. Sans évoquer à nouveau la paire "dévot / pavot" qu'en somme je ne trouve pas si inadéquate que cela, le dernier vers, par exemple, sent son exercice scolaire. Si l'usage des inversion était fréquent jusqu'au XVIIe siècle (survivance du latin dont la syntaxe est bien plus souple qu'en français), cela a rapidement senti sa vétusté et sa facilité. Sans bannir complètement le procédé, il faut savoir raison garder et ne point trop en faire.

Ce dernier point aurait suffi à lui donner la dernière place dans mon classement si je ne l'avais automatiquement éliminé en raison du premier. Plus de rigueur dans la maîtrise de la phrase devrait permettre de donner un poème excellent la prochaine fois. :)

Cependant, si je l'élimine pour moi, il reste bien entendu en lice pour le concours.



3. ex aequo) "Les Sardines", de tibert

L'humour du texte, sa dérision, m'ont fait hésiter entre la troisième et la quatrième place. Les vers irréguliers sont jolis et le poète ne se laisse pas emporter par ses mots, je ne peux donc trancher et je joue la facilité.

Je me laisse ravir par la répétition du "Mets" que chaque strophe développe sous une certaine optique parfaitement maîtrisée. Ce décalage entre la trivialité, la simplicité du produit et les formules alambiquées qui en rendent compte m'amuse beaucoup.



3. ex aequo) L'aurore apparaissait à peine..., de Captain B.B.

Place numéro 3 ou 4 ? Certaines qualités indéniables pourraient lui donner la troisième, mais je ne peux me décider, et je botte en touche.

J'aime beaucoup ce rappel d'un poète ancien et modèle qui pleure son impossibilité d'écrire, et la vanité limitée bien qu'indispensable de toute parole poétique. Assez malarméen dans son genre. La pirouette finale est admirable. Je regrette toutefois que certaines expressions soient torturées pour placer les mots au bon endroit.

On sent quelques références et on devine certaines allusions derrière les vers. Tout le charme intriguant tient dans le fait que je n'arrive pas à les préciser.

J'admire enfin, en connaisseur éclairé, la régularité des vers.



2. Par delà les années..., d'Aragathis

Un long cri qui s'échoue en un soupir plaintif. Les hexasyllabes encadrés par des alexandrins rendent parfaitement compte du rythme rapide de l'unique phrase du poème. Le tour de force est difficile, je trouve qu'il est parfaitement réussi. Les mots sont employés avec toute la force de leur signification, aucun prétexte, aucune facilité.

Le quatrain d'alexandrins auquel souscrivent les autres versificateurs est écarté pour une forme libre mais réfléchie. J'applaudis à la disposition des rimes. La forme épouse parfaitement le fond et la ponctuation souligne délicatement l'hémistiche du poème. Oui, du poème.

Il faut hélas faire un choix, mais la première place s'enfuit de très peu.



1. "Un coeur enffeuillé, de kervin


J'accorde en effet ma palme à Kervin !

Cette prose mythologique et hésitante me transporte dans son univers aérien. La mise en abyme du poète à travers la figure de la victime apollinienne est magistrale ! Mais pourquoi diable ce commentaire aussi détaillé après ? Un poème ne devrait souffrir d'explication : s'il est bien fait, le lecteur le comprend, ou se laisse transporter par lui. Nul besoin de définition laborieuse complémentaire.

J'aime les mots, j'éprouve une tendresse particulière pour le nouveau "enffeuillé" qui démontre la créativité et l'originalité de l'auteur à travers une langue maîtrisée au dernier point (aux derniers points de suspension, même).

J'aurais pu regretter toutefois l'orthographe "prodige" qui oublie la marque du pluriel que j'avais pourtant demandée de ne pas modifier. Mais la qualité de la production me fait oublier les règles que j'avais moi-même édictées. Le problème est d'ailleurs le même avec l'alternance des rimes non respectée chez Yelti. Mais nous sommes là pour apprécier la qualité de l'écriture, foin de quelques contraintes subjectives ! L'alternance n'est pas classique, elle est moderne, acceptons-la ; le pluriel est oublié, mais il était demandé surtout pour les vers, moins pour la prose, donc acceptons le singulier.

@ Kervin : toutes mes félicitations ! Ta prose ne semble pas avoir trouvé d'échos chez nos amis, mais ce sont des Béotiens ! ( :twisted: :wink: )
Modifié en dernier par hsdcdb le 18 mars 2009, 11:14, modifié 3 fois.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb » 18 mars 2009, 00:42

Mon vote va donc totalement à l'opposé de vos ressentis.

Pas grave.


Je suis OK aussi pour relancer un nouveau défi de bouts-rimés le plus vite possible. Toutefois, si vous, élèves, êtes tranquilles, je suis pour ma part overbooké (comme on dit en français) ces temps-ci. Il me faut en outre rattraper conseils, réunions et heures de cours "perdues" pendant les 35 jours de déscolarisation des élèves (plutôt que de vacances) et de chômage technique (puisque établissements fermés) des enseignants qu'a connus la Martinique.

Mais OK pour que quelqu'un relance au plus vite. Qui s'y colle ? Il ouvre alors un nouveau sujet avec ses modalités. Les mêmes que le premier ou avec quelques différences éventuellement.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Scarabouille » 18 mars 2009, 07:37

hsdcdb a écrit :J'admire enfin, en connaisseur éclairée, la régularité des vers.
Cette faute impardonnable décrédibilise magistralement ton propos, aussi négligerai-je à jamais tes écrits, soi disant maîtres de la langue française, mais basés sur des bases fourvoyées comme l'indique cet adjectif au féminin.

En tous cas, ton avis ne m'étonne pas plus que ça... Je n'attendais pas moins de toi de telles analyses sur la langue elle-même, et tes arguments sont justifiés. Il est vrai que je plaignais sur la fin ceux qui s'étaient donné du mal pour faire un truc super ficelé, et qui se faisaient dépasser par les coups de coeur sur le poème de groopynat.

Toutes mes félicitations à la gagnante.
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb » 18 mars 2009, 11:10

Scarabouille a écrit :
hsdcdb a écrit :J'admire enfin, en connaisseur éclairée, la régularité des vers.
Cette faute impardonnable décrédibilise magistralement ton propos, aussi négligerai-je à jamais tes écrits, soi disant maîtres de la langue française, mais basés sur des bases fourvoyées comme l'indique cet adjectif au féminin.

:oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops:



(J'ai déjà corrigé plusieurs fautes que j'avais faites, celle-ci m'a échappé... Merci. M'en vais la corriger tout de suite.)
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 18 mars 2009, 14:00

hsdcdb a écrit :Le problème est d'ailleurs le même avec l'alternance des rimes non respectée chez Yelti. Mais nous sommes là pour apprécier la qualité de l'écriture, foin de quelques contraintes subjectives ! L'alternance n'est pas classique, elle est moderne, acceptons-la ; le pluriel est oublié, mais il était demandé surtout pour les vers, moins pour la prose, donc acceptons le singulier.
Je suis tout aussi chagriné de l'absence d'alternance dans mon poème (mais comme les phrases débordent des vers voire des strophes - je n'arrive pas - et j'ai essayé ! - à mettre tout ça dans l'ordre... ) L'absence d'alternance m'écorche les yeux (mais pas les oreilles - car dans la prononciation yeltienne il n'y a pas la moindre différence entre "verre" et "ver").
Mais OK pour que quelqu'un relance au plus vite. Qui s'y colle ? Il ouvre alors un nouveau sujet avec ses modalités. Les mêmes que le premier ou avec quelques différences éventuellement.
Moi je veux bien vous fournir les pairs de rimes...
Dès que vous voulez ! Tout de suite ? Demain ? Après-demain ? Dites et je poste (de toute façon je laisserais un délai généreux) !

[size="small"]ps : Pourquoi avoir mis les deux sujets du concours en "Annonces"... ne serait-il pas possible de les transformer en sujets normaux une fois le vote terminé. (En fait, je trouve les annonces et post-it plus dérangeants qu'autre chose - mais mon avis n'est pas celui d'un modo ou d'un admin.)[/size]
Modifié en dernier par Yelti le 03 juil. 2009, 12:06, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 18 mars 2009, 14:14

Mon Dieu mon Dieu mon Dieu (diable.) !
Que d'éloges pour mon rêve (je me permets de contredire l'organisateur sur ce point : je n'écris pas de poème, ou presque, mais des rêves), aucun défaut n'est souligné, il est loué comme un presque bon! Merci vot'honneur, c'est trop :shock: .
Je n'avais pas pensé à faire attention au respect ou non-respect des consignes avant de voter, donc j'ai voté selon le coup de coeur (la raison m'eut conseillé de voter ex-aequo pour tous). Bravo à la gagnante (je pense qu'on peut déjà l'affirmer, même si le vote n'est pas encore clos) !

Bon alors Scara, elle vient cette limonade?
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Scarabouille » 18 mars 2009, 18:34

Mais j'ai jamais parlé de limonade ! Bande d'ivrognes.

Et dois-je vous rappeler, ô grand maître renard, que je suis un bouffon, et non point serviteur, et que d'ordres à recevoir point je n'ai, blague sans mais non.

Bling.
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Répondre