Bouts-rimés N°1 : Textes et sondage

Les jeux et concours pour se détendre entre nous...

Modérateurs : hsdcdb, Aragathis

Quel est votre texte préféré ?

Le sondage s’est terminé le 26 mars 2009, 21:37

1) Par delà les années..., par Aragathis
0
Aucun vote
2) L'aurore apparaissait à peine..., par Captain Boney Boone
2
17%
3) De mes nuits sans sommeil..., par groopynat
7
58%
4) "Complainte d'un cœur enffeuillé", par kervin
1
8%
5) "Les Sardines", par tibert
2
17%
 
Nombre total de votes : 12

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Bouts-rimés N°1 : Textes et sondage

Message par hsdcdb » 11 mars 2009, 21:37

Voici donc, classés dans l'ordre alphabétique de leurs auteurs les cinq textes en lice, plus le mien, hors-concours.

Vous les lisez et vous votez pour votre préféré dans le sondage ouvert pour deux semaines.


1) Aragathis, Par delà les années...

Par delà les années, le poète dévot
qui mourut autrefois
nous envoie ses prodiges
du creux de son coma
et déclame un poème ;
plein de peur et d'étrange,
son verbe nous dérange ;
le crâne est son emblème
que le temps referma,
il distille en ses tiges
par sa force et sa voix
l'oubli et le délire, attributs du pavot.



2) Captain Boney Boone, L'aurore apparaissait à peine...

L'aurore apparaissait à peine, que la Voix
De qui tout fut, déjà, avait l'idée étrange
Que tout finisse un jour. Depuis cet autrefois,
Il n'est de vérité qui plus en nous dérange.

Cet émoi naturel face au dernier coma
Fait souvent de la vie oublier les prodiges.
Sur l'horizon sans fin, l'œil, noir, se referma,
Des roses ne mirant que les ingrates tiges.

Puis on cherche la paix, et on se fait dévot,
Une fuite de sens dont on se sert d'emblème,
S'enfumant, comme il dit, l'esprit dans le pavot.
Mais tout a une fin, ainsi que ce poème.



3) groopynat, De mes nuits sans sommeil...

De mes nuits sans sommeil, j'eusse aimé pour emblème
Ciseler de ma plume un envoûtant poème,
Désireuse d'écrire et de mêler ma voix
A celles des plus grands poètes d'autrefois.

Las ! rien tant ne me fuit, en cette veille étrange,
Que l'inspiration ! Pourtant, rien ne dérange
Ces heures dérobées - Insomnies de pavot
Dévoreuses de mots ! Vertige de dévot !

Venu le soir, nuls vers ne vibrant sur leurs tiges
Comme des fleurs de nuit ! Nuls bouquets ! Nuls prodiges !
Toujours mes vains essais finirent en coma
Qui sur mes yeux hagards son étau referma.



4) kervin, "Complainte d’un cœur enffeuillé."

Complainte d’un cœur enffeuillé.

Une feuille d’acanthe… une feuille d’acanthe… étrange… Des souvenirs me reviennent. Quoi donc ? Un cœur qui se referme ? Qu’une nymphe referma ? Oui… sans doute… c’est vague, flou … Des tiges ? Pourquoi ? C’était il y a si longtemps… Et cette voix…, cette voix… si merveilleuse… Impossible. Mon cousin le pavot m’entraîne encore dans son coma. Mais…. quel est ce prodige ? Me voilà végétal. Cela dérange. Aurais-je dû lui composer un poème ? Je n’étais pas dévot. Du moins je n’étais pas dévote… Autrefois… Aujourd’hui, de lui je porte les emblèmes… Malgré moi je me pique… pour toi Dieu Soleil, et pour l’amour de l’art.


(Note : L'orthographe "enffeuillée" est volontaire, il n'y a pas de faute.)



5) tibert, "Les Sardines"

LES SARDINES

Des sardines en conserve, précieux Mets d'autrefois,
Lors de la pénurie devenues son emblème
Furent élues les plus dignes, à grand concert de voix
De figurer en titre d'un concours de poème.

Bizarre pharmacopée, parfumée de pavot,
Ce Mets dont le suc extirpé de ses tiges
Donnait extases ultimes au principal dévot
Qui vint à vénérer ces états comme prodiges.

L'unique désagrément résultait du coma
Qui sur le sectataire confinait à l'étrange.
Ce Mets empoisonné, qui sur l'ouaille referma
Les portes du Paradis, le gastronome dérange.





H.C.) hsdcdb, Il me souvient du jour...

Il me souvient du jour où se figea la voix
Dans une longue course entre les hautes tiges :
L'époque d'aujourd'hui n'est plus comme autrefois
Et ne regarde plus les antiques prodiges.

L' @rt s'est trouvé plongé dans un profond coma.
Quelle est l'obscure main, quelle est cette ombre étrange
Qui, d'un claquement sec, et rageur, referma
Cette boîte qui plaît parce qu'elle dérange ?

Lorsque refleurira la fleur de ce pavot
Que jadis l'écriture a porté pour emblème,
Je pourrai retrouver, dans un sursaut dévot,
Le plaisir merveilleux d'écrire un beau poème.
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Message par kervin » 11 mars 2009, 21:46

"Tudieu, que de braves." Il va me falloir une nuit (ou une heure) pour choisir mon préféré.
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 11 mars 2009, 22:18

J'ai été bluffé par Booney, qui a si bien su intégré parfaitement chaque mot pour donner un sens général et cohérent à tout l'ensemble, qu'il a doublé d'une réflexion, d'une pensée, et d'une super référence; la description d'une nuit blanche par Groopynat m'a remué tant on sent le vécu (ou l'imagination), et je m'y suis si bien reconnu que ça m'a rappelé qu'il faudrait que je dorme un peu cette nuit; la prose de kervin est fort agréable, et il a rendu son verbe si confus qu'on croirait vraiment revivre un de ses rêves sans sens (ou bad trip, c'est selon); pour tibert, je suis mort de rire en lisant le titre, et le seul sujet de son oeuvre lui fait gagner des points; et puisqu'il a aussi posté, parlons encore un peu pour Hsdcdb, qui a fermé assez hermétiquement son poème, aussi beau que toujours...

Mais comment vous voulez que je choisisse parmi tout ça moi? :o
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
eusebio
Messages : 379
Enregistré le : 06 janv. 2008, 19:18
Localisation : Demandez a la CIA!!

Message par eusebio » 12 mars 2009, 00:18

Aie dur de choisir parmi tout ça. J'ai apprécié l'humour sans humour de tibert, été impressionée par la prose de Kervin qui nous emporte dans son rêve, j'ai aimé le poeme d'Ara, doux et acide à la fois. J'ai également été bluffée par Booney, son style et son "tout a une fin, ainsi que ce poeme". Mais j'ai vraiment été époustouflée par Groopynat, qui remporte mon vote. Peut-etre est-ce du a son titre, je vote à minuit passées une veille de cours. Je ne suis pas geek, non, insomniaque seulement. Je vous donne mon classement, et promis, je participe a la prochaine édition.

1) Groopynat, pour l'effet qu'elle produit par les mots.
2) Booney Boone, car il sait allier tous les mots, sans rendre le texte trop lourd.
3)Tibert, pour son titre, son humour, et le mal aux abdos que je garde de sa poésie.
4)Aragathis, car avec peu de mot, il y a beaucoup de puissance.
5)Kervin, tu nous emporte droit dans un reve eveillé, mais parfois ton texte peut sembler lourd. Bravo à toi tout de meme, j'ai beaucoup hésité pour faire ce classement.

Edit: Deux enormes ENORMES faute... :oops:
Modifié en dernier par eusebio le 15 avr. 2009, 14:47, modifié 2 fois.
"Et tandis que les squales vous mettront en pièces, nous ricanerons de manière terrible!"

(\__/) (\/)
(='.'=) ( '.')
(")_(") (('')('')

Avatar du membre
tibert
Messages : 128
Enregistré le : 04 mars 2009, 21:22

Message par tibert » 12 mars 2009, 09:51

Une nuit complète pour finalement laisser parler son instinct!

Aragathis: vers courts, propos précis, symétrie des rimes, clarté du texte, tu est probablement le meilleur versificateur de cette exposition. Tu as seul évité la facile tentation des quatres strophes dans laquelle même le grand hsdcdb dont la langue garde toujours sa belle limpidité, à plongé.

Captain: Ce tout cohérent et mystique m'a fait forte impression, et j'ai tourné plusieurs fois comme devant la Kaaba, pour adorer enfin cette dernière strophe.

Kervin: j'ose esperer que seule ta fertile imagination t'as fait trouver d'aussi justes mots végétaux décrivants notre intinéraire spirituel lors des soiréees Narguilé/gin/tabac à la pomme!

Groopynat aura la palme parcequ'elle m'a ému.
Ne pouviez-vous chasser ces placides greffiers?
C'est que... j'ai très peur des chats.(VII.10)

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 12 mars 2009, 11:18

Pour l'instant, on a 1 pour Tibert et 1 pour Boone, et Groopynat est particulièrement bien partie!
Votez, votez, il en restera toujours quelque chose.
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
groopynat
Messages : 168
Enregistré le : 04 nov. 2007, 02:30
Localisation : Picardie

Message par groopynat » 12 mars 2009, 11:18

:shock: Quelle compét'!!! Quel choix difficile...
J'ai aimé chacun de vos textes, et je m'émerveille que chacun se soit aussi bien approprié les rimes imposées.

Kervin, ta laconique et non moins suggestive prose a le privilège de l'originalité;
Ara, j'ai beaucoup aimé le rythme fluide de ton douzain à la fois libre et rigoureux;
Tibert, je salue en toi un digne émule de Queneau et Vian;

mais c'est la Voix du Captain qui remporte la mienne, car j'ai été bluffée par la majesté de ses vers et par la grande cohérence thématique et esthétique de son poème.

Encore une preuve que c'est lui qui reste le seul maître à bord... après hsdcdb (heureusement pour nous hors concours cette fois!), dont la poésie hiératique est faite
pour inspirer au poëte un amour
Eternel et muet ainsi que la matière
"La Providence, par des voies détournées, nous aurait donc menés droit au but?!" (IV,46)

Avatar du membre
kervin
Messages : 1141
Enregistré le : 21 févr. 2008, 18:51

Message par kervin » 12 mars 2009, 13:39

Aie.... snif... ma prose est incomprie..... je dois donc vous l'expliquer...je le préfère néanmoins hermétique...Un peu de mythologie ne vous fera pas de mal en tout cas !

"Acanthe

Les Acanthes sont un genre (Acanthus) de plantes vivaces de la famille des Acanthacées comprenant une trentaine d'espèces originaires surtout d'Eurasie et d'Afrique.

"Acanthe (Akantha) était une nymphe. Apollon (dieu du soleil) voulut l'enlever et elle le griffa au visage. Pour se venger, il la métamorphosa en une plante épineuse qui aime le soleil, et qui porte depuis son nom.

Dans le langage des fleurs, acanthe signifie "Amour de l'art. Rien ne pourra nous séparer.""

Voila pour l'explication qui était pourtant fort simple (et non... ce n'est pas un soir de fumette/beuverie Tibert !) C'est une complainte.... Voici la fin de la mienne.

Mon classement.

1. Groopynat : Juste magnifique.... sublime.
2. Captain poème méditatif... et Ô combien juste.
Cet émoi naturel face au dernier coma
Fait souvent de la vie oublier les prodiges.
3.Tibert pour son humour, et son originalité !
4. Ara original par ses pieds, et son thème agréable et rapide, haletant.

Hsdcdb, comme d'habitude ! Magnifique !
Qui, d'un claquement sec, et rageur, referma
Cette boîte qui plaît parce qu'elle dérange ?
Qu'il est dur de se décider ! Bravo à tous !
"Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton." Gaston Bachelard.

Avatar du membre
Scarabouille
Messages : 701
Enregistré le : 28 nov. 2008, 17:24
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Scarabouille » 12 mars 2009, 13:59

Nos goûts sont donc similaires, amis.

Je me suis laissé porter par les sentiments et l'instinct pour ce vote, ne connaissant pas forcément sur le bout des doigts les coups d'archets qui distinguent un poète d'un virtuose poète.

J'ai beaucoup aimé les poèmes de Booney et de Groopynat, mais seule la mise en abîme du Captain m'a aidé à me décider. Elle était audacieuse, l'intention était louable, mais je la trouve un peu parachutée, même si pourtant elle a sa place dans ce poème... Du coup, groupies for groopy.

Kervin m'a perdu^^. J'aime ce genre de textes, où on semble y penser en direct, mais je n'ai pas saisi tout son sens.

Aragathis... je m'attendais à mieux, plus flamboyant. Cela dit, ce simple douzain, réservé et efficace a également son honneur. Mais j'ai eu l'impression d'une simple description, il y manque un petite tension.

Et enfin, hsdcdb, ton rythme de la deuxième strophe m'a beaucoup plu (et paf, je la re-cite, tiens) :
L' @rt s'est trouvé plongé dans un profond coma.
Quelle est l'obscure main, quelle est cette ombre étrange
Qui, d'un claquement sec, et rageur, referma
Cette boîte qui plaît parce qu'elle dérange ?
Jsuis pas connaisseur, mais ces quatre vers m'ont fait de l'effet.



"Un bon poète ?... ben il écrit des vers, pis ben... ça en jette, tu vois... c'est beau.
Et puis un mauvais poète, ben... il écrit des vers, bon, ça en jette... c'est beau, mais... enfin c'est un mauvais poète quoi."
Tel Anubis le Chacal, Reine-Mère, vous avez l'oeil fourbe et la dent furtive !

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 12 mars 2009, 17:24

Ma voix est allée à Tibert, pour le choix du sujet, hilarant, même s'il faudrait élider des e pour faire des alexandrins - étant donné le registre, c'est tout à fait acceptable. Et puis enfin, Tibert a su donner à chaque "bout" tout son sens...
Groopy a fait un magnifique poème, mais reste un bémol pour l'utilisation du couple "dévot"/"pavot"...
J'aime beaucoup aussi le texte de Kervin, un peu de prose dans ce monde de vers...

Et bravo à tous ceux qui ont réussit à rendre leur copie à temps. Je n'ai pas fini mon texte, (quoi ? toujours pas !) et le posterai ici quoiqu'il sera hors-concours - mais peu importe :).
Modifié en dernier par Yelti le 03 juil. 2009, 10:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 12 mars 2009, 20:08

Voici mon texte (enfin fini !) hors-concours car trop tardif (de toute façon, c'est Tibert qui doit gagner les sardines - qu'il a su loués...). Je me rends compte en passant que j'ai oublié de parler des textes d'Ara et du captain : ce-dernier est impressionnant : très juste et insérant les "bouts" à merveille et avec un très beau rythme ; celui d'Aragathis m'a moins plu, mais bravo pour avoir réussit à insérer les bouts dans d'aussi courts vers !

Mon poème h-c qui a loupé son train, donc :

Réponse à Sylvestre Leforestier*

Poètes, mes amis le sont - et des prodiges !
Toi qui m'appris - dans mes vers droits comme des tiges -
A mettre « Tu », et qui dans Ton cri qui dérange
Fais piquer le banal dans l'aliénable étrange !

Poète, mes amis : Celle, tournant les voix
Gourmandes dans son rouge chaudron d'autrefois.

Et Lui, qui se perd dans la sève de pavot
Car il se croit Maudit – Haïssant le dévot
Mais espérant de dieu, buvant jusqu'au coma
Des « oh ! » durs qu'il recrache en mots que referma

L'urne... et moi, blason bleu blêmissant pour emblème,
Aimant alitérer, fabriquant du poème.**

* Toute ressemblance avec des personnes réelles ne saurait être que coïncidence.
** Toutes les personnes évoquées dans le poèmes sont réelles, toute ressemblance avec des personnages fictifs ne saurait être que coïncidence.

Avatar du membre
hsdcdb
Messages : 804
Enregistré le : 24 sept. 2007, 22:51

Message par hsdcdb » 12 mars 2009, 20:37

Huit votants déjà.

Point trop mal en moins de 24 heures. Si cela se trouve, tout le monde sera allé aux urnes avant les 15 jours que dure ce sondage. Vous n'aurez mon avis qu'à la veille de la clôture, je vais avoir du mal à tenir. Sachez seulement que le texte qui a ma faveur est celui qui maîtrise le mieux sa langue et sa syntaxe sans jamais tomber dans la facilité ou les pièges du français.

Enfin, Yelti, vraiment dommage que ton texte arrive trop tard, il est vraiment magnifique. J'aime beaucoup l'humour des astérisques à travers une langue parfaitement maîtrisée et un lexique choisi. Si tu avais participé, j'aurais dû hésiter pour la première place. Bravissimo !
Et que faudrait-il faire ? ( II,8 )

Avatar du membre
Yelti
Messages : 2102
Enregistré le : 04 juil. 2008, 11:44
Localisation : Thiers
Contact :

Message par Yelti » 12 mars 2009, 20:47

Merci beaucoup, je suis touché
Sauf que je viens de me rendre compte à mon grand désarrois que je n'ai pas respecté l'unique règle que tu avais imposé : l'alternance...
Che peccato !

Avatar du membre
Aragathis
Messages : 2680
Enregistré le : 02 nov. 2007, 20:51
Localisation : Haute-Savoie

Message par Aragathis » 12 mars 2009, 21:26

Quel dommage que ce texte soit à la bourre, Yelti... Ponds-nous aussi bon à la prochaine édition!
@Hsdcdb : puis-je au moins te demander si tu as déjà voté?
Ainsi parlait Aragathis.

Avatar du membre
Lorengarm
Messages : 124
Enregistré le : 10 nov. 2008, 18:58
Localisation : Vire

Message par Lorengarm » 13 mars 2009, 18:23

Tous ces poèmes sont si exquis à entendre.

* Extase Euphorie *

J'ai eu du mal à choisir dois-je l'avouer ? Mais je me suis fixée sur celui de Groopynat que je trouver merveilleux !!

Désolée pour les autres !!

Bonne Chance :wink:
" Il était une fois [ ... ] Fin "

Répondre